« Talent caché – talent gâché » – 33e dimanche, Année A

«J’ai eu peur et je suis allé enfouir ton talent dans la terre» (Matthieu 25, 14-30)

La parabole des talents est bien connue. Et chacun s’étonne de la colère du maître. En effet, le serviteur qui n’a reçu qu’un seul talent (grosse somme tout de même) n’a rien fait de malhonnête. Il rend l’argent confié. Et pourtant, son patron le traite de « mauvais et paresseux »

Pourquoi ? Parce que – plutôt que d’oser prendre des risques – cet homme a écouté sa peur et a caché le talent qu’il aurait pu faire fructifier. La somme d’argent vise ici nos potentialités. C’est d’ailleurs le sens que le mot « talent » a reçu dans le langage courant – suite à cette parabole. 

Tous nous avons de reçu des talents. Certains plus que d’autres. Certains connaîtront l’échec. Dieu ne nous en voudra pas d’avoir essayé et échoué. Cela fait partie de la vie. La seule chose qui nous sera reprochée, c’est d’avoir caché nos talents par peur de rater. Talent caché – talent gâché.  

36 réflexions sur « « Talent caché – talent gâché » – 33e dimanche, Année A »

    1. J’ai assisté un jour à la conférence d’un prêtre sur les charismes. Nécessairement et exclusivement au service du prochain, il en existerait plus de 50 et tout le monde en aurait au moins un ( donc aussi les personnes handicapées mentales !). Certains étaient étonnants pour moi :  » Savoir où doit aller l’ argent …. » par ex.
      La réussite sociale, l’exaltation de l’ ego, l’ argent …… sont autant de dégats collatéraux de l’usage de ces charismes. Quand on a pris conscience du fait que, tout ce que nous sommes, tout ce que nous avons, vient de Dieu, la prière protège de ces dégâts collatéraux.
      Et je crois dès lors comprendre ce que dit Marie-Madeleine :  » La réussite peut faire peur « .
      Le pire c’est quand cette réussite est manipulée dans les medias. Une fois suffit . Ainsi Stromae fit un jour la une de Charlie Hebdo avec un dessin immonde sur les circonstances de la mort de son père.Sa famille s’indigna, exprima sa souffrance, rien n’y fit. En fait, Charlie Hebdo voulait montrer qu’il n’y a rien après la mort. coup d’épée dans l’ eau, évidemment. Plus des tas de gens qui demandent des restrictions à la liberté d’expression.

      La réussite ….. Dans un régistre moins dramatique Je repense à la chanson  » Faire des ronds dans l’ eau  »
      …..L’ambition a des lois
      L’ambition est un culte
      Tu voudrais que ta voix
      domine le tumulte
      Tu voudrais que l’on t’aime
      un peu comme un héros
      mais qui saurait encore
      faire des ronds dans l’eau .
      ( La version chantée par Françoise Hardy est touchante. Et la mélodie est tellement belle aussi )
      bonne journée à tous

      1. Françoise Hardy a beaucoup de profondeur et je l’apprécie pour ça.

        Quand je dis que la réussite peut faire peur c’est parce que, justement par rapport à Françoise, on peut voir à quel point ça aurait pu détruire quelqu’un de fragile; puis il y a les critiques parfois méchantes sur ce qui fait partie de votre personnalité, votre coeur et tout ce que vous donnez, par exemple, dans une chanson ou un tableau … Parfois, on peut préférer rester caché !

        1. Voulez-vous dire que Françoise Hardy aurait pu être détruite par sa réussite? Et de quelles critiques parfois méchantes parlez-vous? Elle a fait une brillante carrière et restera une icone de la chanson française. La critique, c’est le risque que prend toute personne dès qu’elle devient une figure publique. La critique peut, en effet, être très dure, injuste, cruelle, mais ça n’empêche pas la réussite d’être quand même là. Il y aura toujours des jaloux et des envieux (ce qui est d’ailleurs le fonds de commerce de certains partis politiques et autres « justiciers sociaux ») et puis l’on fait rarement l’unanimité.

      2. « Plus des tas de gens qui demandent des restrictions à la liberté d’expression ». N’était-ce pas vous qui, pas plus tard que la semaine dernière, vouliez en finir avec la liberté d’expression dont le blasphème* fait partie? Aidez-moi à démêler cet étrange écheveau.
        « Savoir où doit aller l’argent (des autres) » – Ah ben moi, je fais confiance aux HiFis*. Eux, ils savent.
        « La réussite peut faire peur ». Et l’échec, lui, il ne fait pas peur? La réussite est donc un dégât collatéral des charismes. Bigre.
        *Le blasphème ne concerne que les croyants.
        *Hofonctionnaires

        1. Le talent  » Savoir où doit aller l’argent  » est le talent de gérer un budget. Mais si ce talent se met au service des autres ( charisme dans le sens chrétien) il s’agira surtout de garder le moins possible pour soi et de donner avec discernement aux oeuvres de miséricorde.

          1. La liberté d’espression …. Ce que j’ ai vraiment dit sur  » Pourquoi je suis Charlie  » :

            – 10 nov. 2020, 17h24 , 3e § :  » La seule exception à la liberté d’expression que je demande est …..  »
            – 10 nov. 2020 8h 19 :  » Une loi anti- blasphème- musulman suffirait pour l’instant …. »
            ( Pour l’instant : car les chrétiens, par ex. , tendent l’ autre joue, ont le dos large, n’en pensent pas moins et se sanctifient en pardonnant ;-) .

            Aujourd’hui, ayant vu la caricature de Charlie Hebbdo sur Stromae ( Papaoutai) – je n’ ai pris connaissance de cette caricature qu’ hier,par hasard – je demanderais peut être d’autres restrictions à la liberté de la presse. A débattre , démocratiquement.

            Et donc avec  » la peur d’être célèbre  » je pensais surtout à Stromae  » car j’ai eu un choc.

          2. Le blasphème ne concerne que les croyants dont la foi fait l’objet de ce blasphème, Madame Lehembre. Censurer le blasphème implique du non-croyant qu’il s’incline alors qu’il ne partage en rien cette foi. La liberté de conscience et d’opinion ne doit pas avoir de limite. Et si combat il doit y avoir, cela doit se situer uniquement au niveau du travail des idées. Même si je me méfie de ces caricatures du fait religieux (Charlie, c’est classement vertical), j’ai dit ne pas être d’accord avec la censure du blasphème car après cela ce sera autre chose et ainsi de suite. On est d’ailleurs déjà bien parti dans cette voie. Mais lorsque nous évoquons la liberté d’expression, il s’agit là d’une de nos valeurs les plus précieuses pour nous Occidentaux. Et le respect etc. n’a rien à voir car ce n’est qu’un paravent pour interdire. Et donc pourquoi reculer? Et ceux à qui cela ne plaît pas sont libres également. Si cela est si insupportable, quitter l’Occident, par exemple, pourrait être une solution. Dans cet ailleurs, il n’y aura ni caricature, ni de blasphème. Mais ICI, c’est comme ça sans exception.

          1. Merci de m’indiquer la porte, Monsieur Bourguignon. Mais je ne dois pas vraiment quitter l’ Occident pour éviter les blasphèmes. Le Portugal, le Luxembourg, la Grèce et l’ Allemagne sont dits  » répressifs  » en matière de blasphème . Tandis que l’ Italie, l’ Espagne,, la Finlande, la Pologne et l’ Irlande sont classés comme  » intransigeants  » . ( voir le site : blasphemer en Europe  » dont j ‘ai donné le lien ).
            Je me sens déjà plus libre rien que d’imaginer ces pays où, qui sait ? , je retrouverai la famille de Stromae.

          2. Chère Madame Lehembre, vous avez raison de mentionner ces pays. Cependant, en Belgique, il était strictement interdit d’insulter publiquement un chef d’état étranger. Depuis 2001, les choses semblent avoir bien changé, non? Croyez-vous vraiment que vous seriez poursuivie en justice pour blasphème dans les pays que vous avez cités? Allons-allons. J’aimerais bien voir ça. Cela voudrait dire aussi qu’il est impossible de trouver Charlie Hebdo dans les chiosques de ces pays. Je ne crois pas, non.
            Enfin, pour en revenir à la Parabole des Talents, celle-ci va effectivement dans le sens de la prise de risque et donc dans celui de la dynamique de l’entreprenariat, càd. de la création de richesse qui est l’un des plus beaux cadeaux que l’on puisse faire à son Prochain. Mais quand Stromae se rendra compte de vos idées redistributionnistes qui consistent à garder le moins possible, il prendra très vite ses jambes à son cou ou bien cessera immédiatement de prendre des risques. Bon sang toi.

          3. A Patrick Bourguignon, Vous parlez comme quelqu’un qui n’ a pas vu la caricature de charlie hebdo sur Stromae ou qui n’en a pas compris la signification. C’est ce genre de dessin que j’aimarais voir interdit en Belgique.

          4. Madame Lehembre, Effectivement je n’ai pas vu la caricature en question et si je peux parler franchement cela m’est bien égal. Je ne lis pas Charlie car je le trouve barbant et lourd. Certaines caricatures sont abjectes et ne font pas rire du tout. Etre drôle n’est pas affaire facile. MAIS-MAIS-MAIS encore une fois le journal en question a le droit d’exister et de faire ses caricatures. Vous êtes choquée? Alors cela signifiera que le journal a atteint son but. Vous faire ch…C’est exactement ce qu’ils veulent. Moi, je m’en contrefous car je suis libre. Pourquoi sautez-vous dans leurs piège à pieds joints?

          5. Je ne suis pas choquée . Je suis sous le choc , c’est différent et j’aimerais qu’on étudie le phénomène scientifiquement, comme je l ‘ai déjà expliqué en détail auparavant. .
            En fait, dans ce cas précis , je ne fais que me tenir avec empathie aux côtés de Stromae et de sa famille. En même temps je voudrais éviter que d’autres souffrent pour des raisons semblables.

          6. Je vous remercie,Monsieur Bourguignon, d’ avoir eu l’ honnêteté d’avouer que vous n’ aviez pas vu la caricature de Charlie Hebdo sur Stromae ( alors que cette caricature et l’histoire tragique sur laquelle elle est construite sont tout à fait accessibles).

            Je pense que vous n’êtes pas le seul à refuser ainsi de s’informer.

            C’est humain : on refuse de s’informer consciencieusement jusqu’ au bout par PEUR de devoir changer d’avis. Par peur de perdre des idées bien ancrées , une image de soi confortable ou même quelques amis. Je peux comprendre. Mais c’est terrible quand on y pense.

  1. « Soyez résolus à ne plus servir, et vous voilà libres » – La Boétie. J’ajouterai: « et ça, ça n’a pas de prix ». Quant au pouvoir abusif, intrusif et spoliateur des talents, il disait: « Je ne vous demande pas de l’ébranler, mais seulement de ne plus le soutenir, et vous le verrez, tel un grand colosse dont on a brisé la base, fondre sous son poids et se rompre ».
    Enfin, quelle réussite peut faire peur? Celle des autres? Ce serait donc ça l’hostilité envers les GAFA, par exemple? Hostilité, méfiance et peur seraient-elles donc étroitement liées?

      1. Et en effet, pour ce qui est de la dynamique de l’ entreprenariat, de la prise de risque, le chrétien investira préférentiellement dans de petits projets qui ne lui rapporteront rien ( oikokrediet , par ex. ) mais créeront de la richesse comme vous dites si bien , là où c’est une question de vie ou de mort.

        1. Ah bon. Parce que Charlie, c’est de l’information. Sachez que je ne lis pas la presse belge ou francophone, sauf pour la météo. Le reste de ces feuilles de choux que je reçois de personnes âgées, je m’en sers pour emballer les vrais choux. A la friterie, il m’est arrivé une fois de parcourir la Déache sur laquelle j’avais posé mes frites, c’est vous dire. A la fin, la belle Déache était toute tachée de sauce mayonnaise et de coca.
          Avec votre programme économique, on risque la disette totale. Faire des petits projets, ne pas avoir d’ambition, donner le plus possible aux z’autres. C’est une bonne idée, comme ça, on n’aura pas grand chose à redistribuer. Y a la Région wallonne qui va pleurer après les droits de succession. On risque en effet d’affamer les camarades-ponctionnaires. Mais avec vous Madame Lehembre, nous n’en sommes pas à une incohérence près, n’est-ce pas? Que vous m’aurez encore bien férir.

          1. Je pense m’être mal fait comprendre : il y a de petits projets dans des régions pauvres qui demandent beaucoup d’ambition et de courage.

            Par ailleurs, je suis comme vous , je ne lis pas Charlie Hebdo ( je l’ai parfois lu, chez des amis, du temps où il s’appellait  » Hara- Kiri  » ) mais sa une nous saute régulièrement à la figure ( je reste polie) dans les kiosques belges et français.

            Mon seul but, dans les com ci- dessus, était de défendre le chanteur Stromae et sa famille.

          2. Stromae est très bien et ses textes trouvent le ton juste. Son premier opus était pas mal. Son deuxième opus est génial et casse tout. Vous avez raison. Mais nous parlions du blasphème et critiquer Stromae ou Françoise Hardy n’en fait pas partie. Si les personnalités publiques acceptent volontiers les louanges, elles doivent aussi accepter les critiques virulentes. Ca fait partie du jeu. Etre un personnage public, cela veut dire s’exposer et l’on fait rarement l’unanimité. Attention, la diffamation et la calomnie sont des délits. La satire, la raillerie et la moquerie ne sont pas des délits, mais juste une question d’appréciation, de goût et d’opinion. Tout cela est parfois injuste et cruel, maladroit, de mauvais goût et stérile. Au final, on ne rit pas et si on ne rit pas, alors, c’est raté. Faire rire est un art. On parle de caricatures blasphématoires. Mais des dessins de ce type sont-ils des caricatures lorsqu’ils dénoncent plutôt une certaine réalité? Ceci dit, je peux vous dire que se moquer d’un handicap irréversible ou intraitable ou d’un événement tragique me fait mal et ne me fera jamais rire. Mais dans une société ouverte, tout ceci doit rester permis pour autant qu’il n’y ait pas diffamation et calomnie.

  2. « Qu’as-tu fait avec ce que tu as reçu? Tu as beaucoup reçu, il te sera beaucoup demandé. Peu reçu? Il te sera peu demandé. Au jugement dernier, voilà, à mon sens, la question qui nous sera posée. Cependant, ce ne sont pas d’abord en fonction de nos mérites que nous pourrons avoir accès à la vie éternelle mais en fonction de Celui qui, mort à notre place sur la croix, peut par sa résurrection, nous sauver du péché et de la mort éternelle. Non, nos propres mérites ne sont pas premiers. Personne ne pourra jamais se vanter d’avoir droit à une éternité de bonheur en fonction de ce qu’il a fait sur cette terre. Si mon salut éternel dépendait de ce que j’ai pu accomplir ici-bas, autant vous dire que je ne donnerais pas cher de ma peau. Mais bien plus grand que moi et bien plus haut que moi, Quelqu’un est mort et ressuscité pour me racheter et pour que ce qui à vue humaine ne peut s’accomplir puisse trouver en Lui un aboutissement heureux pour lequel je ne pourrai que Le remercier durant toute l’éternité.

    1. Bonjour Monsieur Snyers. Vous dites: « Si mon salut éternel dépendait de ce que j’ai pu accomplir ici-bas, autant vous dire que je ne donnerais pas cher de ma peau ». Ne soyez donc pas si sévère avec vous-même. Au-delà de la question de savoir si vous avez reçu peu ou beaucoup et ce qu’en vous en avez fait, croyez-vous qu’on vous laissera tout faire, même si vos intentions sont les plus nobles? On vient de nous dire juste avant que nous devons nous limiter: n’avoir que des petits projets, tout donner aux autres, enfouir toute velléité d’ambition au plus profond de notre âme. Avec des raisonnements pareils, il ne faut pas espérer réaliser quoi que ce soit de sérieux. Toute entreprise se doit de grandir, qu’elle soit commerciale ou philanthropique. Mais si on vous en empêche, vous faites quoi?

      1.  » …. pour autant qu’il n’y ait pas diffamation et calomnie « . …..
        Vous oubliez  » incitation à la haine et racisme « . Mais cet oubli n’est pas grave car vous m’avez fait rire avec votre  » société ouverte » .

        1. La société ouverte signifie la liberté d’expression et le travail des idées. Bref un truc qui vous faire rire car il vous est étranger. Quant à l’incitation à la haine et au racisme, les religions ne sont ni des races, ni des personnes. De plus, on aime encore qui on veut et comme on veut. Ceci est en dehors de la sphère de la loi et doit le rester. Autrefois, en URSS, acheter et vendre était un crime économique passible de sept ans de prison fermes. La haine et le racisme n’ont rien à faire dans la loi. Seule, la discrimination est un délit effectivement. Ainsi aujourd’hui, en Norvège, les autorités en appellent à dénoncer les discours dits « de haine » dans les conversations intrafamiliales, donc dans la vie privée chez vous dans votre propre foyer. L’URSS avait fait de Pavlik Marozov un héros car il avait dénoncé ses parents pour je ne sais quoi. Est-ce ce genre de société que vous voulez? C’est ça votre Foi dans le Christ? Une société totalitaire ou en passe de l’être où toute pensée, toute conversation privée serait contrôlée, sanctionnée et réprimée? Ce n’est pas ça l’Europe. Et l’esprit critique? Et la liberté? Croyez-vous pouvoir tout commander?

          1. C’était un rire triste car dans notre société , « la liberté d’expression et le travail des idées  » comme vous dites très justement ne sont le fait que de quelques intellectuels privilégiés.

            L’ enseignement recule depuis très très longtemps, le chomage sévit, l’ écart entre les riches et les pauvres augmente ….

            La liberté d’expression est, par définition, réservée à ceux qui , outre des loisirs, ont appris à s’exprimer avec des mots ou des dessins .
            Aux autres, le refoulement, le repli sur soi, les émotions et les sentiments bafoués .

            Michel Ansay nous dit :
             » D’un côté, un crayon, des droites et des courbes, quelques lettres ….. De l’autre,
            des kalachnikovs.
             » D’un côté, la richesse et un regard en surplomb. De l’ autre, la pauvreté et un sentiment mondial d’injustice « .

          2. Dans les années ‘ 30 , les antisocialistes et les libéraux se moquèrent par ce slogan lapidaire, des ouvriers et de leurs représentants qui réclamaient la journée des 8 heures :

            8 h de travail,
            8h de sommeil,
            8 h de baillements.
            ( j’ ai traduit du flamand : 8 uren werken,
            8 uren slapen,
            8 uren gapen, )
            On aura compris que ce slogan sous entend que l’ouvrier est trop bête pour bien utiliser ses loisirs.
            Face à tant de mépris, que répondre quand on sait à peine lire et écrire ?

            Il a fallu attendre que l’Histoire ( et quelques grèves et quelques manifestations ) donne raison aux travailleurs.

  3. Cher M Bourguignon,
    à mon sens, je ne puis rien, absolument rien pour mériter le salut éternel. Seul ce que le Christ a fait pour moi en mourant à ma place sur le croix et en ressuscitant peut me sauver et c’est sur lui seul que se lèvent mes yeux

  4. Je renonce à décrypter les commentaires de Mr Bourguignon qui dresse toujours un tableau démesuré pour la chose la plus simple… Ou alors, c’est moi qui suis « en échec » lorsque je tente de me faire comprendre… mais je peux tout à fait m’en accommoder :-) Bonne soirée à tous.

  5. On se rattrape comme on peut, n’est-ce pas Madame Lehembre. A chaque message, vous vous sentez obligée de revenir sur ce que vous avez déclaré. Entre vos contradictions, vos incohérences et vos oxymores, votre cynisme est pénible. Je ne sais trop ce que vous avez, mais tantôt vous nous sortez votre compassion envers le terroriste Bobby Sands et le « combat » de son avocate, tantôt ce sont vos folles années « Hanoi Jane » anti-guerre du Vietnam entre deux prises de psychotrope soixante-huitard. Hier, c’était Françoise Hardy et Stromae. Aujourd’hui, on a droit à du Michel Ansay. Quand allez-vous nous sortir Jacques Vergès et Gisèle Halimi sans oublier Lénine et Franck Michael?

    1. C’est vous qui parlez de votre « folle jeunesse » dans « Je suis Charlie ». C’est quoi votre « folle jeunesse »? Et vos anciennes manifs contre la guerre du Vietnam? Et donc je maintiens ce que j’ai écrit car ça cogne le hippie tout cela. Et qui dit hippie dit prise de narcotiques. C’est pas peut-être mais sûrement. Je jure sur la Sainte Bible que je n’ai jamais pris ce genre de substance mais je n’ai jamais été un hippie. Pouvez-vous en faire autant? Il est vrai que c’est toute une époque qui nous a légué le monde à l’envers que nous connaissons aujourd’hui. Allez bon weekend, Madame Muriel. Continuez à nous faire rire. Moi, j’adore tout ce que vous racontez avec tellement de truculence et de talent. Et pour ça je vous remercie infiniment.

  6.  » Histoire de la papauté: le  » Non  » de Paul VI à la guerre du Viêt-nam. Documents publiés par les E.U. 24 avril 2001 . Zenit staff. Justice et Paix .

    Je n’ai donc pas à me repentir d’ avoir manifesté contre la guerre du Viêt-nam. D’ailleurs j e voulais simplement mettre en garde contre le danger de manifester devant une ambassade, même dans les pays se réclamant des Droits de l’ Homme.

    Par contre – et ici je ne plaisante pas – il y eût de très nombreux péchés dont j’ ai eu à me repentir, jusqu’à maintenant- mais ces péchés, grâce au Sacrement de Réconciliation et au Sacrifice de Jésus sur la Croix , ont été pardonnés . L’ Eternité sera courte pour dire  » merci  » ( André Frossard ).

    De toute manière, à partir de ce soir 18h., nous commençons à fêter le Christ Roi …… C’est un nouveau « débat « ( ? ) et c’est surtout une très belle fête.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.