@RTBF @LaPremiere – Matinale: « Parti pris, c’est fini… » (sur l’air de « Capri… », chanson connue)

Parti pris…

Depuis trois ans, j’intervenais tous les quinze jours dans la tranche matinale de la Radio RTBF – La Première, au cours de la séquence « Parti pris ». Il s’agit d’un quart d’heure d’échange (de 8h30 à 8h45) entre deux acteurs de la société civile, donnant chacun leur avis sur un double sujet d’actualité, le tout étant suivi par leur «  pensée du jour ».   

Ces deux dernières années, je passais à l’antenne en binôme avec Caroline Sägesser, chercheuse au @Le_CRISP.  Nous sommes à la fois proches et différents et étions donc régulièrement d’accord et parfois, pas du tout.  Cependant, nos échanges se sont toujours déroulés dans le respect de l’autre et à l’écoute de ses arguments. 

Je tire à Caroline mon chapeau pour la qualité de ses interventions. Ce fut un réel plaisir et un honneur de débattre avec une intellectuelle de son niveau.

C’est fini…

Si j’exprime tout ceci au passé, c’est que le responsable éditorial de la Matinale nous a annoncé que le « Parti pris » allait s’enrichir de nouveaux binômes, experts en affaires internationales et que ceci se ferait au détriment de notre participation, qui ne serait dès lors pas renouvelée pour une nouvelle saison.  

Je rassure ceux qui chercheraient derrière cette décision l’ombre d’un sombre complot anticlérical. A mon avis, il n’en est rien. C’est la loi du genre, tout simplement. 

Cela fait d’ailleurs quelques temps que je sentais que notre binôme plus « philosophique » ne rentrait plus tout à fait dans les attentes de l’antenne – ce qui explique que nous ayons été, à plus d’une reprise, remplacés par des intervenants plus pointus face à l’actualité. 

Et puis… je ne vois pas pourquoi Caroline et moi aurions un « droit divin à l’antenne », plutôt que de céder notre place à d’autres voix. 

#balancetoncuré… 

La nouvelle de ma non-reconduction fera certainement plaisir à ces auditeurs à qui le fait de devoir écouter un prêtre à l’antenne, donnait depuis trois ans des aigreurs à l’estomac et qui ne s’en cachaient guère sur les réseaux sociaux. 

Ainsi, il y a un an, je lisais sur une page FaceBook, une flambée de commentaires, dont je ne livre ici qu’un petit échantillon : « Franchement, ça ne vous dérange pas, non pas qu’on demande chaque semaine un avis d’un représentant catholique, mais d’aucune autre croyance? Moi je trouve ça dingue, si on se targuer de « neutralité » » 

Ou encore: « Perso, cette omniprésence du religieux m’est insupportable et tous ces commentaires qui sentent tant l’eau bénite aussi. Je ne connais pas ce curé qui est paraît-il « moderé », mais pourquoi donner la parole à un curé? Pourquoi pas à un temoin de Jehovah ou un Mooniste? »  

Lors de ma dernière intervention à l’antenne, au sujet de l’avortement, certains ne m’ont pas trouvé si « modéré » que cela. J’ai eu donc droit à ceci, de la la part d’un zélé défenseur du dialogue : «  Moi, c’est comme ça que je les préfère, au moins, on sait à qui on a affaire … un peu comme l’évêque Léonard … par rapport à d’autres plus « mitigés de façade » que certains pensent être des ‘nôtres’ »

Je garde le meilleur pour la fin, sous la plume d’un de mes admirateurs les plus contants «  Ce petit cureton rabique ouvertement schizophrène à la lecture de son blog, a encore fait fort comme hélas souvent. Il est vraiment détestable avec un niveau personnel indigne d’un homme qui se voudrait un exemple mais tristement d’une susceptibilité d’écorché face aux critiques légitimes. »

Je traduis l’idée générale défendue par toutes ces braves personnes : un prêtre à l’antenne, ce n’est pas légitime, car de telles créatures ne peuvent par essence développer une pensée libre et citoyenne, capable d’alimenter utilement le débat public. Un prêtre, cela ne peut que répéter – tel un perroquet – les (dans leur esprit) « diktats du Vatican ».  Dont acte…

La nouvelle fera également plaisir à tous ces paroissiens « plus catholiques que le pape », qui ne se privaient pas – non plus – de déplorer que je ne sois pas plus incisifs dans ma défense des « positions » catholiques. (Cf. une récente critique, sur laquelle je ne reviens pas)

Le dialogue sans gants de boxe n’est apparemment pas la culture d’entreprise de toutes les chapelles. 

Importance d’inviter des intellectuels chrétiens…

Je mentirais si j’affirmais que cela ne me plaisait pas de participer au Parti pris sur les ondes de la RTBF. J’aime cet exercice médiatique, consistant à laisser à un non-expert le soin de donner un avis – parfois même éclairé – sur des sujets de société, en dialogue avec un autre membre de la société civile. 

Il n’empêche, pareil engagement me prenait du temps et je suis également soulagé de me voir ainsi libéré d’une contrainte de calendrier. 

De plus, il y a quelque chose de pernicieux à ce qu’un ecclésiastique soit si régulièrement convié dans les médias. Cela induit auprès des auditeurs moins habitués à fréquenter le catholicisme, l’idée que l’Eglise, ce sont les « curés ». Eh bien, non. L’Eglise, c’est le peuple des baptisés. 

Voilà pourquoi, j’ai insisté auprès du responsable éditorial de la Matinale RTBF, pour qu’on invite plus régulièrement une jeune génération d’intellectuels catholiques dans les médias généralistes. 

J’en cite ici quelques-uns, pour bien montrer qu’ils existent : Vincent Delcorps, rédacteur en chef de Cathobel;  Laura Rizzerio et Dominique Lambert, professeurs en philosophie à l’UNamur; Bosco d’Otreppe, journaliste à La Libre; Emmanuel Tourpe, Directeur général de LN 24; Emmanuel Van Lierde, rédacteur en chef de tertio (flamand et parfait bilingue); Jan De Volder et son épouse Hilde Kieboom de la communauté Sant Egidio, Jacques Galloy de la communauté de l’Emmanuel, etc. 

Lintellectuel catholique est une figure connue et reconnue en France (Isabelle de Gaulmyn, Erwan le Morhedec, Jean-Pierre Denis, Philippine de Saint-Pierre, Jean-Marie Guénois,…). Cela doit également davantage le devenir en Belgique. 

Pourquoi est-il important de faire appel aux intellectuels catholiques ? Parce que la tentation pour un média généraliste, est de ne souvent qu’inviter des personnalités ne bousculant pas trop l’auditeur mainstream: soit des intervenants pas trop à gauche et encore moins à droite; pas antireligieux, mais encore moins religieux; etc. etc.  

Le risque est alors que de nombreuses personnes convaincues (de quelque façon que ce soit) ne se sentent plus représentées par les médias pluralistes et qu’elles s’enferment dans une recherche identitaire. Ainsi, je m’inquiète de voir nombre de connaissances catholiques, nullement fachos à la base, devenir perméables aux thèses de l’Altright et  adeptes d’une nuisible forme de populisme religieux. Le fantôme de Maurras hante à nouveau les coeurs…  

D’où l’importance pour les grands médias, de régulièrement inviter des voix catholiques, bien dans leur époque et capable d’analyser l’actualité et entrer en dialogue/débat avec un regard qui leur soit propre. Cela constitue un important enjeu démocratique.

Remerciement

Je conclus ce billet, en remerciant toutes celles et ceux qui m’ont accueilli durant ces trois années dans les couloirs de La Première – RTBF. 

Outre Caroline Sägesser, il y a le présentateur François Heureux, le responsable éditorial Pierre Marlet, l’équipe technique avec Sarah Hammo et Benjamin Di Lauro, et tant d’autres. Je n’oublie pas, non plus, les membres du studio de Liège, qui me recevaient régulièrement pour un duplex… avec un bon petit café. 

Je me suis toujours senti chez moi dans ces studios et souhaite à toutes et tous, de bons mois d’été et une bonne continuation. 

 

 

9 réflexions sur « @RTBF @LaPremiere – Matinale: « Parti pris, c’est fini… » (sur l’air de « Capri… », chanson connue) »

  1. Dommage Eric.
    Les échanges avec Caroline Sägesser étaient de qualité. Comme le prouvent les commentaires que tu cites, l’avis d’un prêtre était, je crois, déplaisant pour certains mais il était un témoignage essentiel .
    Je ne crois pas que tu répétais les diktats du Vatican, mais je ne crois pas non plus que tu aurais dû être plus incisif dans ta défense des intérêts catholiques. Ta position était , à mon avis, ni trop ni trop peu!
    Ceci étant dit, j’aurais aussi tendance à penser à un complot anti-clérical et même anti chrétien et anti catho de la RTB.
    Je crains que les débats futurs n’en soient pas mais soient un échange de partisans du même avis mais j’espère que les responsables suivront ton avis d’inviter des intellectuels chrétiens .
    Bonne route à toi pour la suite.
    Nicole Claessens-dutz

  2. Comme j’étais l’une de celles qui contestais votre présence, j’aimerais quand même poser la question: un avis estampillé « chrétien », pourquoi pas, mais pourquoi uniquement chrétien, et plus précisément catholique? Pourquoi jamais (ou presque) d’avis explicitement protestant, musulman, juif, athée, féministe, afrodescendant… et on peut varier à l’infini?
    Pour le reste le problème du Parti Pris dépasse votre personne: demander à des gens de s’exprimer publiquement sur des sujets qu’ils ne connaissent pas plus que moi (c’est dire). A comparer avec Déclic qui choisit les invité·es en rapport avec le sujet (pas forcément des « expert·es » mais aussi des témoins ou des gens de terrain). C’est bien plus enrichissant.

    1. Merci de cette réaction, mais je ne suis pas du tout de votre avis.
      Je n’étais pas là comme « chrétien », mais comme acteur de la société civile. Caroline était estampillée « laïque »… comme nombre d’autres intervenants. Pourquoi est-ce que cela ne vous pose pas de souci? Comme si la seule réalité « commune » pour la presse de service public, était l’identité laïque. Ce n’est pas acceptable.
      Enfin, je prétends que nous étions assez pertinents dans nos avis exprimés au cours du Parti pris… Vous ne le pensez pas, mais bien d’autres ne sont pas de votre avis. Pourquoi n’inviter que des experts hyper-pointus? « Parti pris » n’est pas « Déclic ». Et libre à chacun de changer de chaine à ce moment précis, si l’émission ne convient pas…

  3. Deux réactions:
    1. Une fois de plus quelle est cette manie incongrue d’opposer « chrétien » et « laïque »? On ne va pas, une fois de plus, devoir reprendre les définitions de base. Je pense effectivement que, tout curé que vous soyez, si vous n’êtes pas laïque, votre place n’est pas dans un débat à la RTBF.
    2. L’Église c’est le peuple des baptisés? Ah oui? Vous nous rappelez sur quelles bases se fait le baptême et quelle est la responsabilité du baptisé dans cet acte?

    1. Deux réponses:
      1. Je n’oppose rien du tout. Ce n’est pas moi qui exclut qui que ce soit d’une participation à l’antenne. Ce sont de tolérants « laïques » (ou appelez-les comme vous voulez) qui me déclarent illégitime.
      2. Je précise: l’Eglise est le peuple des baptisés qui assument leur baptême. Nos parents prennent plein de décisions pour nous. Le propre de l’âge adulte, est de faire le tri.
      D’autres questions?

      1. « l’Eglise est le peuple des baptisés qui assument leur baptême. Nos parents prennent plein de décisions pour nous. Le propre de l’âge adulte, est de faire le tri. »

        Tout est dit en en très peu de mots; j’adore cette définition et je me permettrai de la garder
        en réserve, sachant que, tôt ou tard, la même question me sera posée !

        Merci encore une fois pour vos articles toujours mesurés mais clairs et pertinents !

  4. J’avais fait un rêve étrange la nuit de dimanche à lundi, François Heureux (que je connais mais qui ne me connais pas, il est de la génération de ma fille aînée et j’ai quitté Wavre depuis 30 ans) s’était introduit chez moi, dans mon appartatelier de Laeken, il avait poussé toutes mes affaires contre les murs, m’obligeant à petit-déjeuner coincé entre le frigidaire et l’étagère pendant qu’il déployait une grande feuille blanche sur le sol et y déposait des petits personnages…. La voix de l’animatrice estivale m’a réveillé.
    Etait-ce prémonitoire ?

  5. Ce dernier post m’a fait de la peine mais ne m’a pas tellement surpris.
    Tout à son honneur, l’auteur n’y trouve pas de motivation « anticléricale », j’aurais préféré un autre mot, ce cernier n’étant plus en odeur de sainteté (antireligieux, anticonvictionnel, etc.)
    Il est vrai que je n’ai jamais eu la chance d’écouter ces séquences.
    Mais je note que la même chose s’est produit où sur RTL Tommy Scholtes a aussi été viré.
    Pourtant, quelle bonheur d’entendre moins de cinq minutes une contribution de cette nature.
    Je n’ai plus en tête ses dernières interventions, mais plus encore je garde des souvenirs extraordinaires des mots de (Mgr) Michel Dubost sur RTL dans les années 1970-1980.
    Quelle nourriture spirituelle pour les écouteurs, mais cela aussi n’a pas résisté au temps, même si Michel a encore continué un temps sur feue BFM (Belgique mais relayée).
    Mais ce qui m’inquiète encore plus, c’est que même sur RCF il devient de plus en plus difficile d’écouter des contributions dites religieuses, spirituelles, on parle maintenant de BD et de théatre, etc. A la place il y a des programmes culinaires, ecologistes, culturels (pourquoi pas), mais qui nous écartent de ce dont on aimerait se nourrir (si je voudrais de la musique « x ou y »je vais sur les chaines spécialisées, qui elles soit dit en passant n’offrent pas autre chose).
    Il y a probablement des motivations extérieures à trouver pour ce virage un peu regrettable mais pas inattendu. Il faut survivre.
    Il reste KTO , mais… et Radio Vatican, quoique…
    Le plus triste dans tout cela, c’est que le chrétien lambda en est le perdant, tout comme son frère non chrétien en recherche ou pas.
    On peut prier, mais pour une fois je pense que c’est bien mais pas suffisant.
    Bien fraternellement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.