« Bas les masques » – 1er dimanche de Carême, Année B

« L’esprit Le pousse au désert. Et dans le désert Il resta quarante jours, tenté par Satan » (Marc 1, 12-15)

Même si, avec le confinement, nous vivons masqués toute l’année, le carnaval est normalement le temps des masques. Chacun se moque gentiment de la condition humaine qui nous fait si souvent jouer la comédie : farce trompeuse des séductions de l’avoir, du pouvoir ou du valoir.

Le Carême est le temps du désert. Lieu où sont démasqués Satan et ses tentations. Là, l’Esprit murmure Sa Parole à notre âme. Pendant quarante jours, Il nous invite à nous libérer de tous ces masques qui nous collent à la peau et nous étouffent. Afin qu’apparaisse enfin notre vrai visage : celui d’enfant du Père, appelé à la ressemblance du Christ. 

Même si avec le confinement, nous vivons un carême permanent, ce temps de 40 jours est un temps particulier de conversion. Trois chemins sont proposés pour y parvenir : le jeûne (de nourriture, de TV, de smartphone…) qui crée de l’espace en soi ; le partage (d’argent, de temps, d’écoute…) qui offre de l’espace à l’autre ; la prière (silencieuse, récitée, seul ou en communauté…) qui ouvre à l’espace spirituel.  

6 réflexions sur « « Bas les masques » – 1er dimanche de Carême, Année B »

  1. Le titre est un peu mal choisi vu que, les dimanche, il n’y a jamais Carême, justement…

    Pendant le Carême, les dimanche vous pouvez manger du homard, déguster les meilleurs vins/bières, faire du skateboard, jouer au Monopoly, fumer une cigarette, vous livrer à des activités sexuelles, regarder des films comiques, écouter votre musique préférée… Autant que vous voulez !… Jusque minuit.

    PhS

  2. A Philippe S.
    En effet, chaque dimanche que Dieu fait, nous fêtons la résurrection du Seigneur .
    Pâques….
    D’une manière conviviale….(On n’organise pas de fête pour soi tout seul).
    Alors , les exemples que vous donnez ….
    A moins de partager avec les SdF et les Sans Papiers ….
    ;-)

    1. Ce n’est pas exact : les dimanche, nous célébrons le repos du Seigneur suite aux six jours de création qui précèdent (cfr. la Genèse).
      Le repos dominical n’a rien à voir avec la résurrection du Christ. La messe dominicale est une habitude purement bourgeoise et moderne, car le jour de repos hebdomadaire s’y prête bien. Les rois de France ⚜ assistaient à l’office deux fois par jour.

      En ces temps de covid, les fêtes conviviales se font rare. Mon propos était qu’il n’a jamais été interdit par l’Église de s’accorder de bons moments en famille après la messe dominicale, y compris en temps de Carême.
      Le rapport que vous établissez avec les SDF et les clandestins n’est pas clair non plus.

      PhS

  3. A PhS ,
    ….. » Les chrétiens se rassemblent en ce premier jour de la semaine pour manifester la place centrale de la Résurrction dans leur foi. …… » ( eglise.catholique.fr , édité par la conférence des Evêques de France « . Voir aussi  » Sacrosanctum Concilium  » n° 106) .
    Bien sûr dans l’ AT, le Sabbat  » célèbre le repos du Seigneur suite aux six jours de création qui précèdent  » comme vous dites. Le repos dominical des chrétiens tire probablement son origine du Sabbat. Mais je ne suis pas spécialiste.

    Quant à l’ allusion aux sans papiers et au SDF , voyez ma réponse à votre commentaire du 17 février sur  » Jésus purifie ».
    Si vous lisez cette réponse, vous comprendrez mon clin d’oeil.

    1. Nos  » frères aînés dans la foi  » …… chère Marie Madeleine. Le film  » The fiddler on the Roof  » ( le violon sur le toit ) est aimé tant chez les chrétiens que chez les juifs. Sur you tube on peut revoir des scènes cultes qui non seulement nous émeuvent mais nous apprennent beaucoup de choses sur ces  » grands frères « .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.