In memoriam René Follet

En début de semaine, est décédé discrètement un homme de grande valeur, que j’ai eu la chance de le rencontrer quelques fois. 

Timide et intérieur, René Follet est un dessinateur BD trop méconnu. Les aînés se rappelleront de ses « Belles histoires de l’Oncle Paul », publiées dans le journal, Spirou. Mais René Follet ne s’est jamais attaché à créer une série avec un personnage, d’où sa faible notoriété. Pour lui, seule comptait la force d’un dessin.  

Les plus jeunes l’ont redécouvert grâce à l’amitié qui l’unissait au dessinateur breton Emmanuel Lepage. Ce dernier pratique, comme René Follet, la technique de la mise en couleur directe de ses dessins. L’art des plus grands. « Les voyages d’Ulysse » et « les voyages de Jules » sont des albums de collaboration entre les deux hommes, d’une puissance visuelle hors du commun. 

René était croyant. Il a retrouvé son épouse dans la Pâque éternelle. Qu’il repose en paix. 

2 réflexions sur « In memoriam René Follet »

  1. Artisan « Timide et intérieur  » . …. « Trop méconnu  » …. Une épouse retrouvée dans la Pâques éternelle.
    Saint Joseph dont c’est aujourd’hui la fête trouvera en lui un frère. un frère

  2. Oh, l’auteur des « belles histoires de l’oncle Paul » qui ont bercé mon enfance !

    C’est en les lisant que j’ai pris le goût de l’Histoire… Je relirais volontiers ses albums et les ferais lire à mes petits-enfants …

    Un grand merci Monsieur Follet vous m’avez appris tant de choses…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.