#Brexit : la solution – enfin – trouvée

Il suffisait d’y penser et d’aucuns s’interrogent: comment personne n’y a-t-il songé plus tôt? Ce 1er avril, un accord vient d’être conclu, qui règle définitivement l’épineux dossier du #Brexit. 

En effet, rien de plus simple: au lieu de gérer la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, c’est l’intégration de l’Union dans l’Empire britannique qui est devenue effective. Le président du Conseil de Sa Majesté, Lord Donald Tuskson, a déclaré être enchanté de cette solution. Nous citons ici ses paroles exactes, qui résument bien la situation: ‘I jolly dare say, old chap, this is rather something, isn’t it? ‘ Quant au président de la Commission de Sa Majesté, le très honorable John-Claude McJuncker esq., il a décrété que toute activité s’arrêterait au Berlaymont, chaque jour à cinq heures précises, afin de prendre le thé. Enfin, ceci règle la difficile question du changement d’horaire: ce sera dans toute l’Europe l’heure de Greenwich. Of course

Seul petit souci: à la surprise de tous les politologues, Dublin a déclaré ne pas accueillir cette solution avec un enthousiasme exagéré (termes exacts utilisés: ‘with undiluted pleasure’). Heureusement, Londres a apaisé les esprits, en annonçant qu’il règlerait aisément ce détail, vu que le Gouvernement de Sa Majesté comptabilise quelques siècles d’expérience en la matière. 

16 réflexions sur « #Brexit : la solution – enfin – trouvée »

  1. Nobody does April Fool‘s Day any better than the British political class, whether the Cabinet or the Commons.

    The only problem is: it‘s been April Fool‘s Day every day for the pas three years.

    And no end in sight…

  2. Grand merci, cher Eric, j’ai transmis à Theresa, afin qu’elle dorme mieux ce soir :-) ! Elle m’a promis de lever son verre à ta santé !

  3. Moins drôle, vraiment moins drôle, j’ai lu que le pape vient de déconseiller (ou plutôt d’interdire) aux 0,07% des catholiques du Maroc, d’être « prosélytes » Autrement dit, « Restez muets! et cela, alors que tous les autres ne se privent pas de parler ». Dès lors, entre que ce pape conseille et entre ce que le Christ ou saint Paul conseillent, dois-je vraiment faire un dessin pour démontrer qui se trompe? Quand un disciple se croit plus grand que son Maître, n’y a t-il pas un réel problème?

    1. JP Snyers

      « Lorsqu’on ne vous recevra pas et qu’on n’écoutera pas vos paroles, sortez de cette maison ou de cette ville et secouez la poussière de vos pieds.  » Matthieu 10.14″.

  4. cher Jean Pierre,
    En effet, Jésus nous dit  » Vous êtes le Sel de la terre.  » La Lumière du monde « . Mais comment savoir quel plat nous devons saler et avec quelle quantité de sel ?. Qui et comment nous devons éclairer sans éblouir, aveugler?
    Laissons l’ Esprit nous inspirer en temps voulu. Nous mettre Ses Mots dans la bouche.
    Parfois , dans l’ Evangile , Jésus recommande lui-même de  » ne rien dire à personne » ( les 2 aveugles guéris, le lépreux guéri …) ;
    Ailleurs Il  » interdit qu’on dise qu’Il est le Christ  »
    Et je ne parle même pas de l’ apostrophe aux pharisiens chez Matth. 23 -15 :  » Vous courrez la mer et la terre pour faire un proselyte, et, dès qu’il l’est devenu …. »
    Quand on sert à ses invités un mets qu’ils n’aiment pas, qu’ils ne peuvent apprécier, quelle que soit leurs raisons, ils risquent de  » se retourner contre nous et de nous déchirer  » ( parabole des perles et des cochons). Cette agressivité destructrice peut s’ exprimer en moqueries, jurons, blasphèmes, dénonciations, etc ….
    C’est très mauvais pour leur âme. Et si nous pensons alors que nous sommes un courageux missionaire, c’est très mauvais pour notre âme aussi. L’ orgueil étant le péché des péchés.
    Comme Marie, il nous faut souvent  » garder toutes ces choses dans notre coeur « .
    Pardonnez moi, cher Jean Pierre, ce long  » prêche  » ( !!!)
    Je voulais simplement essayer de comprendre ce que le Pape François avait voulu dire au Maroc.

  5. PS :Je pense, Jean Pierre, que vous êtes jeune de coeur. ( je le pense très sincèrement) Dès lors vous
    pourriez être intéressé par la lecture des  » Douze missions que le Pape assigne aux jeunes  » dans son encyclique Christus vivit ( sur aleteia.org fr)

    1. Merci, chère Muriel! Oui, merci pour votre charité et parce que, malgré mes positions qui peuvent souvent sembler radicales, vous ne me rejetez pas. J’y suis sensible, croyez-moi. Aussi, tout en étant tellement loin de me considérer comme un « bon » chrétien, permettez-moi simplement de vous dire combien je souffre de ce présent pontificat. Autant, je me sentais porté par Jean-Paul II et Benoît XVI, autant à présent, je souffre et me sens seul face à ce pape dont les préoccupations me semblent tellement loin de ce qu’à voulu Celui qui appelé ses disciples à convertir toutes les nations et à les baptiser au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Mais, restons positif, ne voulant pas poursuivre plus loin ce qui risquerait d’apparaître comme une condamnation de quelqu’un qui, comme le pécheur que suis, aura à répondre un jour de ce qu’il a fait avec ce qu’il a reçu, j’aimerais simplement vous dire combien je peux me sentir proche d’un cardinal Sarah, d’un cardinal Müller ou d’un Monseigneur Léonard qui, tous trois, me réconfortent dans la foi. Bien amicalement, Muriel, J-P
      PS: Adresse site internet: jpsnyers.blogspot.com

  6. C’est vrai, Jean Pierre, Benoit XVI, le cardinal Sarah, Mgr Leonard …… ( je connais moins bien les autres) gagnent à être connus.

    1. Merci, Muriel. Puis-je simplement vous dire que j’habite un village ardennais (de quelque 300 âmes) qui a la singularité d’appartenir à la fois à la province de Liège et au diocèse de Namur-Luxembourg? Je ne crois pas qu’il y en a d’autres en Belgique dans cette situation.

      1. Un très beau chant (accompagné d’une très belle mélodie) qu’on peut trouver sur you tube et qui me parle tellement. « Jésus, le Christ, ne laisse pas les ténèbres me parler. Jésus, le Christ, donne-moi d’accueillir ton amour ». Je vois tellement Jean-Paul II, à l’extrémité de sa vie, chanter comme il le pouvait encore, ces mots à la gloire de son Seigneur. Merci à vous, Jean-Paul II et merci à vous aussi, Benoît XVI d’avoir été ces papes sur lesquels je pouvais me reposer. Mais depuis vous, je suis orphelin, tellement seul.

          1. Quelques notes, des mots très simples et je suis à Taizé ! La paix de ce lieu, la méditation, l’intériorité … Il me tarde d’y repartir; merci Muriel !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.