« Vous allez disparaître » – La Libre p.41

Ce lundi 23 juillet est parue ma chronique mensuelle dans le quotidien La Libre en p.41.
Son titre original est « Vous allez disparaître ». Pour la lire, cliquez que le titre (plus polémique) donné par la rédaction: « Quand un responsable politique laïque et maçon, me lance: « Vous allez disparaître »
Merci à La Libre de m’offrir cet espace d’expression.

37 réflexions sur « « Vous allez disparaître » – La Libre p.41 »

  1. Merci, Monsieur l’Abbé, pour votre excellent article dans la Libre de ce jour. De votre texte transparaît une vraie foi chrétienne vivante et une bonne connaissance de la Belgique.

    Je suis professeur émérite de l’UCL, LLN. Biologiste en génétique des Levures et Bactéries. J’ai terminé dans les Champignons. Maintenant, je deviens une biologiste de l’âme. Comme vous, je suis née à Anvers en 1944 mais de mère flamande et de père wallon.
    Cela fait 30 ans que j’ai repris le chemin de l’Église, après une interruption de 20 ans lorsque je fus plongée dans le monde. Je suis en lien avec le centre jésuite La Pairelle depuis 18 ans. J’habite, présentement, au Québec. Mes lectures: les oeuvres du Bienheureux John Henry Newman. C’est un père jésuite de Montréal qui m’a orientée sur Newman. A la lecture de ses sermons universitaires et de L’idée d’Université, je me suis demandée si les responsables de l’UCL ne devraient pas les lire et les méditer surtout s’ils souhaitent que l’UCL reste catholique et universitaire. L’incroyance analysée par Newman au XIXe siècle est un haut-parleur de l’incroyance vécue au XXe siècle dans nos milieux catholiques. Newman était un prophète et est un saint homme.

    Encore merci.
    Anne-Marie Corbisier

  2. Cher ami dans le Christ,

    Je viens de lier votre chronique dans « La Libre Belgique ». Très honnêtement, la phrase « Vous allez disparaître » m’a fait bien rire. En 2000 ans, l’Eglise en a vu de toutes les couleurs. A chaque fois, ses ennemis se disaient « Cette fois-ci elle est par terre, elle ne s’en relèvera pas ». Et à chaque fois, l’Eglise s’est relevée, souvent plus forte.
    Il est vrai que la situation actuelle de l’Eglise n’est pas brillante. De moins en moins de prêtres, de moins en moins de fidèles, apostasie, persécutions (physiques et morales) et j’en passe. Il est vrai que l’Eglise traverse une fameuse tempête. Cela me fait penser au passage de l’Evangile où les apôtres essuient une terrible tempête pendant que Jésus dort tranquillement. Les apôtres, croyant leur dernière heure, réveillent Jésus qui leur reproche leur peu de foi. Et cela nous arrive souvent. « Mon Dieu, qu’allons-nous devenir ? ». N’ayez pas peur a dit Jésus. Alors n’ayons pas peur.
    Permettez-moi de parler de moi. J’ai fait une terrible dépression qui a duré 10 ans, 10 ans d’enfer. Mais tous les jours, une petite voix me disait « Aie confiance en ton Dieu ». Etait-ce Dieu qui me parlait ou mon subconscient, je n’en sais rien et cela n’a d’ailleurs pas d’importance. L’important était cette petite voix qui m’a permis de survivre.
    Je plains les ennemis de l’Eglise (et donc de Dieu). Ils ne se rendent pas compte qu’ils essaient de vider un océan avec une cuillère à café.
    Oh je ne suis pas parfait, très loin de là. Et j’avoue que je ne vais plus à la messe parce qu’il n’y a plus qu’une seule messe le dimanche à 9h30 et que j’ai toutes les difficultés du monde à me lever, avec les médicaments que je dois prendre. J’ai 58 ans et j’ai été mis à la retraite à 50 ans suite à ma dépression. Enfin je ne suis pas là pour raconter ma vie. Par contre, je prie tous les jours matin et soir. De plus, j’ai la chance d’avoir un prêtre extraordinaire qui vient me voir une fois par mois. Nous parlons de choses et d’autres, je me confesse et il me donne la communion.
    En conclusion, « Heureux êtes-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi. Réjouissez-vous et soyez dans l’allégresse car votre récompense est grande dans les cieux. ». Alors réjouissons-nous et soyons dans l’allégresse !

    Bien amicalement dans le Christ,

    Olivier Vierendeels

    1. merci, Olivier, pour ce témoignage de toute une vie, pour cette prière de confiance en Dieu que vous avez eu la persévérance de prier chaque jour avec foi…..

  3. Cher M. L’abbé,
    Suite à votre chronique dans la Libre Belgique, votre responsable politique (Frère:.) n’as pas tout à fait tort, le mode vie actuel en Église est appelé a mourir, il suffit de voir la moyenne d’age des prêtres, il n’y a plus de vocations religieuses ni sacerdotales, les fidèles sont de moins en moins nombreux et pour là plupart un vénérable, les couvents et les églises sont fermées et mis en vente. Par contre toutes les communautés « traditionnelles » ont le vent en poupes, de nombreuses vocations de jeunes, prêtres et religieux, et en recherchent permanente de couvents et d’églises vides. Donc votre interlocuteur n’a pas tort la mode de vie actuelle de l’Église est appelé à mourir de sa belle mort. Personnellement à voir toutes ces nouvelles communautés surgir un peu partout, avec beaucoup de jeunes couples ayant de nombreux enfants, je pense avec beaucoup d’espoir aux paroles de Notre-Seigneur « Voici que Je suis avec vous tous les jours jusqu’à la consommation des temps. » et « les Portes de l’enfer ne prévaudront jamais contre L’Église. » (Mt XVI, 18) !
    Union de prières
    Charles de Pauw

      1. Bonjour à tous,
        Juste une petite réflexion que je me suis faite dimanche dernier, et qui fait peut-être échos aux propos de Mr de Pauw.
        Attiré par le chant grégorien et impressionné par la messe sous forme extraordinaire (qui est dite à quelques pas de chez moi et à laquelle j’assiste 1 ou 2 fois l’an), je suis pourtant resté fidèle à la messe de Paul VI, car l’entente des lectures en français, porte ouverte vers les beautés de l’Ecriture, a été un élément clé dans ma conversion, il y a plus ou moins 6 ans.
        J’assiste chaque dimanche à la messe basse de 8h, à N-D de Messines à Mons, et il est vrai que le public est en grande partie grisonnant, ce qui fait croire à tort, à tout esprit moderne, que l’enseignement de l’Eglise est dépassé (« ah les vieux ringards » VS « nous les jeunes cool »).
        Pourtant ce dimanche j’ai été interpellé par un détail : assistant à l’office du fond de l’église, j’ai remarqué que sur les quelques jeunes présents (10 ou 15 âmes), la grande majorité s’agenouillaient pendant la consécration, là où leurs aînés avaient oublié cette recommandation de l’Eglise…
        Simple détail peut-être, mais chose remarquable tout de même.
        Car sans que cela devienne condition sine qua non de tout « bon chrétien » (terme horrible s’il en est), j’ai admis depuis un temps l’idée que le corps prie également à sa manière, et qu’il se dispose
        par lui-même tantôt à l’écoute, tantôt à l’adoration.
        L’Eglise n’est plus le paquebot qu’elle a été (ou qu’elle a paru être) il y a de cela quelques siècles, elle n’est plus qu’une simple barque.
        Et alors?

  4. L’émotion suscitée par cette affirmation, il est vrai brutale et inconsidérée, est telle qu’elle entraîne à son tour des citations hasardeuses ou tronquées :
    • ‘’…si le-Dieu-de-Jésus-Christ n’est qu’une illusion née de nos névroses…’’. Dieu n’est-il pas un peu vite associé au nom du Christ ? La Foi ne naît pas de névroses mais est imposée à certains par la prévalence des régions limbiques du cerveau. Cette lourdeur est l’élément moteur des certitudes religieuses en dépit de tous les contrôles rationnels et des arguments objectifs du néocortex alimenté par les observations scientifiques (Voir LA FABRIQUE DE L’HOMME – J.P. Lévy).
    • Cité par Matthieu, Pierre servirait d’accise à l’Eglise…Mais, franchement, ceci ne ressemble-t-il pas plus à une boutade ironique faite à un disciple naïf et rien envahissant qu’à une promesse sérieuse ? Et d’ailleurs on se garde bien de citer la suite de la parabole. Gênante, celle-ci ne dissimule pas la fureur de Jésus. Elle fait pourtant partie des Évangiles canoniques. Et on sait que celui dit ‘’de Matthieu’’ est, comme les autres, le résultat de nombreuses transcriptions, ajouts correctifs et interprétations orientées de textes plus anciens qui ne sont même pas la transcription rigoureuse des dits de Jésus. Sauf peut-être certains « échappés »comme ceux-ci :
    16.23 Mais lui, se retournant, dit à Pierre : « Passe derrière moi, Satan ! Tu es pour moi une occasion de chute : tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes. »
    16.24 Alors Jésus dit à ses disciples : « Si quelqu’un veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix et qu’il me suive.
    16.25 Car celui qui veut sauver sa vie la perdra, mais qui perd sa vie à cause de moi la trouvera.
    On pourrait développer et démontrer, au départ de cette parole accidentellement non trafiquée, le drame de la conviction dualiste de l’homme, abusé par l’identification à son corps. Et les conséquences catastrophiques qui en sont nées et en surgissent toujours. Non, il ne suffira pas ‘’qu’ils disparaissent’’. Il faudrait qu’un homme nouveau, un mutant apparaisse. Et qu’il devienne rapidement, tant la situation est devenue tendue, le paradigme généralisé d’une Espèce nouvelle. Trop tard sans doute.
    Alors trop tard. « Qu’ils restent », au moins leurs discours lénifiant et se prolongeant dans un au-delà utopique tranquillisera les derniers temps de cet homme que l’Evolution a superbement raté.

  5. Merci cher Père de votre humilité quand vous avez devant vous un « maçon » . Cela ne peut que les désarçonner. Pour peu qu’ils réfléchissent, ils ne peuvent que se sentir très mal à l’aise dans leur haine. Que Dieu les éclaire au moins à l’heure de leur mort.
    L’Amour et la droiture du Christ sont visibles dans l’Eglise. Même peu nombreux les chrétiens sont la lumière du monde, ils ont en eux la petite flamme de l’espérance joyeuse même si leur vie est dure, et cela, tout le monde peut le constater.
    Que voyons nous trop souvent ailleurs, sans le Christ ? les divorces, les adultes et les enfants mal dans leur être, les échecs de vie affective, les testaments iniques qui « cassent » les enfants et la famille, les malhonnêtetés, les calomnies, etc, etc, tout cela est de plus en plus visible .
    La vérité éclate au grand jour régulièrement. Un seul remède le Christ. Pour cela, nous devons prier sans cesse pour nos jeunes et nous devons parler de Dieu autour de nous.
    La prière peut sauver la Belgique et le Luxembourg. Des Messes peuvent sauver un pays. Des chapelets peuvent stopper une guerre. Se confesser peut changer le cours de notre vie. Chaque enfant qui nait est une merveille pour nous et aussi pour Dieu. Alors soyons confiants.

  6. Convertie à l’ âge adulte ( il y a 40 ans ), à partir de la laïcité, entr’autre, je ne peux m’empêcher de sourire. Car depuis 40ans je vais de découverte heureuse en découverte heureuse même si dans notre pauvre Belgique les découvertes heureuses sont plus rares. Mais tout aussi cachées ….
    Le brave homme prend ses rêves pour la réalité. Psychologiquement, c’est dangereux. Il faudrait pouvoir le lui expliquer …. J’ étais un peu comme lui …… Avant.

  7. Les communistes étaient beaucoup plus compréhensifs et …..moins brutaux que ce frère maçon. Ils nous certifiaient que » la religion disparaitrait d’elle-même lorsque l’homme mangerait à sa faim, ne serait plus un loup pour l’homme, lorsque le paradis communiste serait établi définitivement dans leur mère- patrie , la Russie. On pouvait déjà en rêver au musée de l’ athéisme. Sur des affiches. Dans des films…..
    ….. » Un jour viendra où je serai parmi
    Les constructeurs d’un vivant édifice
    La foule immense où l’ homme est un ami .  »
    Paul Eluard
    Les communistes occidentaux y croyaient , ignorant, pour la plupart, que le  » d’elle même  » ne se ferait qu’au Goulag.
    Mais je me demande quel paradis les laïques pourraient bien nous promettre. Un paradis scientifique ? Un paradis où chacun est son propre Dieu ? Et donc un paradis réservé à ceux qui sont capables d’être leur propre Dieu ? Les plus  » intelligents  » ? , les plus « scientifiques « ? les plus assertifs ?
    Encore faut il VOULOIR être son propre Dieu.
    A mon avis, les milliards de croyants, du monotheïsme ( et autre ), de par le monde, ne voudront pas.

    1. Muriel, bonjour

      J’ai bien aimé l’article du père abbé. Il faut bien dire que la remarque du Frère était d’un rare niveau de stupidité et d’ailleurs non maçonnique. La diversité humaine n’a pas de prix, même si on n’est pas en phase.
      Quant au « paradis laïque », j’espère bien qu’il n’y en a pas, ce serait sans doute un dangereux mirage.

      Cordialement,
      Th

      1. Bonjour Thierry,
        Merci de me rassurer quant à votre respect de la diversité.
        Je parle de  » paradis laïque  » dans le même sens que  » paradis communiste  » .Quelque chose de terrestre de main d’ homme. Dans le but louable de rendre les hommes heureux et fraternels.
        Chez les communistes ç’ eut été fait par le travail et la science. Le marxisme n’ayant pas vraiment de sentiment pour la nature, et le mystère de la nature, la terre est ce qui doit être transformé par le travail. Saint Stakhanov, priez pour nous.
        La maçonnerie , pour ce que j’en sais, voit beaucoup d’avenir dans le transhumanisme. L’ homme peut et doit être amélioré par la science et la technique…..
        C’est très comparable à mon humble avis.
        Les deux sont angoissants.

  8. ( suite)
    La nature ne pardonne jamais
    L’homme pardonne parfois
    Dieu pardonne toujours.
    A mon humble avis, marxisme et transhumanisme ont tort de ne pas respecter la nature et tous ses mystères non élucidés.

    1. Je ne suis amateur ni de l’un ni de l’autre, et le transhumanisme est loin de faire consensus même chez les Maçons (il s’agit d’une Société à la fois progressiste et traditionnelle).
      La sagesse et dans l’équilibre et il vaut mieux être en harmonie avec soi-même avant de tenter de faire le bonheur des autres.

        1. Je ne suis pas sûr de bien comprendre la question. Vous trouverez évidemment un grand nombre de maçon(ne)s favorables à l’avortement, l’euthanasie ou encore à certains aspects du transhumanisme. Mais il s’agit avant tout de travailler sur soi-même, de réfléchir sur des sujets très variés, pas de porter un travail politique ni d’être a priori pour tout ce qui est nouveau ou technologique.

          1. Près de la moitié de nos parlementaires seraient maçons. Or la Belgique a des lois ultra libérales ( ou libertaires) en matière d’avortement, de PMA , d’euthanasie…
            Chez nous : pas de suivi pré ou post avortement, anonymat des spermartozoïdes, mères porteuses dans les pays pauvres, euthanasie des enfants ….

          2. Je trouve intéressante votre expression de « travailler sur soi-même » mais dans les questions éthiques (avortement, euthanasie), c’est jusqu’ici du corps des autres qu’il s’agit.

          3. Près de la moitié, franchement on nage dans le fantasme. ENfin, en Belgique on a tout de même encore plus de chance de rencontrer un catholique qu’un franc-maçon.
            Par ailleurs, peu importe les convictions de chacun. On ne demande pas à un parlementaire si il es juif, chrétien, bouddhiste ou franc-maçon. Et si les convictions influent inévitablement sur l’action politique, il n’y a tout de même pas de mot d’ordre émanant des Obédiences, ce qui serait tout différent.

  9. « ….. En Belgique, on a tout de m^me encore plus de chance de rencontrer un catholique qu’un franc-maçon …. » dit Thierry Marique
    En effet, dans la population belge les cathos sont encore assez nombreux , les francs maçons sont ils 10 .ooo ….20. 000 ? Et au Parlement c’est l’inverse : les FM sont surreprésentés, les catholiques sous représentés ….
    la démocratie …. le moins mauvais système …

    1. En Belgique nous sommes je pense un peu plus de 20000 toutes obédiences confondues. Je n’ai pas de chiffres concernant les parlementaires et c’est heureux. Mais je ne comprends pas cette idée de sur représentation des Maçons, qui ne tient vraiment pas la route. D’une part, la composition parlementaire reflète plus ou moins les orientations des votants. D’autre part vous trouverez peu ou pas de Maçons dans une série de partis, dont les partis catholiques ainsi que la NVA. Par contre sur les votes concernant notamment l’avortement ou l’euthanasie, il y a en Belgique un large consencus sociétal et vous trouverez ne nombreux parlementaires non Maçons qui sont en leur faveur.
      J’ajouterai que les Maçons ou Maçonnes ayant tes mandats politiques sont généralement mal perçus en Loge car souvent peu assidus et suspectés d’opportunismeIl y a évidement des exceptions, je pense en particulier à Hervé Hasquin qui est unanimement estimé.
      À mon avis, si un danger politique existe en Belgique, il vient actuellement de l’extrême droite, c’est on ne peut plus clair. Et peu rassurant pour les Maçons.

      1. Oui, le danger politique vient de l’ extrème-droite….
        Entr’autre.
        Et plus tard, on s’apercevra que le danger n ‘était pas dans la naissance d’enfants mongoliens ou l ‘ hésitation, l’ambivalence d’une femme enceinte ou une agonie un peu longue ….
        Mais il sera trop tard.

        ….

  10. Parler de « partis catholiques » me paraît quelque peu suranné; à part le Cd&v flamand, il n’y a plus de parti politique étiquetté catholique en wallonie ni à Bruxelles !

    1. Oui, Marie Madeleine et même le CD&V ….. Leur seul acte de courage catho dont je me souvienne : l’ euthanasie des mineurs. Chez les ecolos , j’ai l’impression que Jean Michel Javaux est un chrétien très sincère.
      Si quelqu’un, sur ce site pouvait m’aider à bien voter ( en Flandre ) . D’une manière constructive …. Car, comme d’habitude, je n’ai aucune idée. Et la flemme de m’informer.

      1. Chère Muriel, je suis exactement dans le même cas; vivant en Flandre pour quelques années, je ne sais pour qui voter, je ne connais personne et si j’élimine les tenants de l’avortement élargi, de l’euthanasie (incl. les mineurs) et les séparatistes, franchement, il ne reste plus grand monde ! En clair, je suis privée de mon droit de vote :-)

  11. Je suis actuellement Président bénévole de la Haute Ecole Helmo, relevant de l’enseignement supérieur libre, je fréquente donc des politiciens concernés par les nombreuses réformes de l’enseignement et j’en ai fréquenté d’autres dans mes activités professionnelles. A ce double titre, j’ai été intéressé par votre chronique « vous allez disparaître ». La question que je me suis posée en lisant cette phrase énoncée par un politicien laïque et franc maçon est de savoir si c’était un constat ou un souhait ou encore même une intention. Si c’est un constat, il est partiel car d’autres pays que les pays européens riches montrent une évolution différente par rapport au fait religieux, catholique ou pas. Si c’est un souhait, chacun souhaite ce qu’il veut!
    Par contre, il me semble que cette phrase pourrait aussi être révélatrice d’intentions de réduction de l’influence du milieu associatif catholique et singulièrement de l’Ecole. Dans les objectifs implicites de certaines réformes de l’enseignement, des observateurs attentifs trouvent en effet une intention de favoriser une évolution vers un « réseau unique ». Si c’est pour aller vers un réseau sous contrat de gestion avec l’Etat mais vraiment autonome par rapport aux pouvoirs politiques et philosophiques, comme souhaité dans le rapport sur l’enseignement supérieur commandé pour l’ARES par le regretté Philippe Maystadt, on peut espérer pouvoir combiner alors la qualité et les synergies qu’un tel réseau unique pourrait favoriser. Mais est-ce cela que veulent ceux qui prônent aujourd’hui en Fédération Wallonie-Bruxelles un réseau unique d’enseignement?

    1. C’est sans tenir compte de l’opinion des parents; vous savez que dans le secondaire, les enfants sont plus nombreux dans l’enseignement libre que dans l’Officiel. En ce qui me concerne, s’il n’y a plus un enseignement spécifique « libre confessionnel », alors mon choix automatiquement ira vers le privé !

  12. Chère Marie – Madeleine, oui en classant les choix bio éthiques à gauche ou à droite ( plus superficiel que ça, tu meurs) , on se sent coupable dans tous les cas de figure . Mais pas de souci, en cas de sentiment de culpabilité bioéthique, adressez vous à Karine Lalieux !
    En son temps,le CD&V, s’opposa à l’ euthanasie des enfants et Christine Marghem ( MR),aussi.
    Les pacifistes furent heureux avec Louis Michel qui refusa de faire participer la Belgique à la première guerre du Golfe.
    Mais tout ça fut  » eenmalig  » comme les promotions de l’ Aldi.
    On ne peut quand même pas continuer à voter pour eux par reconnaissance éternelle?
    Quoique, comme dirait Raymond Devos …
    Dernière option : le chantage à l’ extrème droite (  » eux au moins : bio éthique, protection des chrétiens) ou à l’ extrème gauche ( logements sociaux,soins de santé, pensions, transports gratuits, non- ingérance militaire )….
     » Vous nous poussez dans leurs bras , nous ne pouvons plus résister …. » ( avec la larme à l’oeil )
    Mais comme on est chrétiens, on ne sait pas bien mentir ….
    Bref ….ici mon intelligence politique a atteint ses limites.
    Je me comprends moi même quand je dis que j’ai la flemme de m’informer politiquement. Et je m’ absous moi même aussi…. ;-)
    Dieu seul…..chère Marie-Madeleine.

    1. Intention de prière du Pape François pour le mois d’août /
       » Demandons ensemble à Jesus que les décisions économiques et politiques protègent les familles comme trésor de l’humanité « .

  13. Bonjour Monsieur l’Abbé Éric de Beukelaer,
    Hier, j’ai assisté avec émotion à la dernière messe de ma paroisse Sainte-Bernadette à Anderlecht.
    Cette paroisse créée en 1957 vient en effet d’être supprimée sur proposition de Mgr Kockerols soumise à Mgr de Kesel qui a marqué son accord.
    Dans l’explication de la devise de Mgr Kockerols, il précise « C’ est ensemble que les croyants vivent leur foi »
    Cela me semble contradictoire avec sa décision.
    Je trouve bien triste de séparer une communauté chrétienne qui communiait dans une cérémonie célébrée en français et en néerlandais avec des prières et des chants en plusieurs langues dont l’espagnol et le lingala.
    Je n’ai jamais rencontré cette ferveur et cette ambiance dans une autre église.
    Aussi, j’espère qu’avec l’aide de Dieu et des autorités ecclésiastiques, notre paroisse ressuscitera.
    Je vous remercie de m’avoir lu et vous présente mes salutations chrétiennes.
    Marcel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.