12 réflexions sur « Sapiens… – La Libre p. 39 »

  1. Très bon article. Il est cependant triste de lire tous les commentaires antireligieux qui suivent. Un peu de science écarte de Dieu, … Sur l’origine des religions je conseillerais de lire Marija Gimbutas et surtout Julien Ries

  2. Je viens d’ écrire à la rédaction de la libre que je ne comprends pas le titre par eux choisi. (  » La religion, un outil pour conquérir le monde  » on dirait un slogan maçonnique ) Je ne comprends pas le rapport avec l’ article . Ce serait bien s’ils le justifiaient . Sinon qu’ils le changent.
    A quoi sert d’ écrire un bon article, convaincant , égratignant au passage notre société de consommation qui a bien besoin d’ être un peu égratignée… Un article avec une fable qui nous fait penser par nous mêmes, qui nous rend rêveurs comme  » le ciel étoilé par dessus nos têtes et la loi morale en nous  » …..???

    1. J’ai été intéressé qu’un ecclésiastique s’intéresse à l’évolution des espèces et en particulier la notre. Il me semble que l’apport de Darwin et les connaissances actuelles de l’univers n’est pas suffisamment pris en compte dans la formulation de textes religieux qui méritent, je crois, quelques adaptations importantes.(en particulier le « je crois en Dieu » qui est prié tous les dimanches). Je rejette quant à moi l’idée d’un péché originel. Je crois plutôt à une tache originelle résultat d’un constat de notre nature animale, soumise à la loi de la nature, (la loi du plus fort au détriment des autres pour pouvoir survivre et progresser) et le sentiment de miséricorde apparu chez H. Sapiens et peut-être aussi déjà chez H. Erectus et Néanderth… Votre adresse email?

    2. pas plus que vous Muriel, je ne comprends le titre choisi
      arriver à faire coopérer beaucoup d’hommes et de femmes entre eux, inventer ou créer des mythes qui unissent…la question pour moi est : sommes-nous capables d’inventer , d’écrire des récits aussi achevés que ceux de Genèse chap. 1 à 50 , l’Exode, toute la Bible, le Nouveau Testament y compris sans l’Esprit qui inspire et féconde ? pour moi, la réponse est non. Les contes de fées, nous ne les aurions pas compilés après les avoir raconté sans l’inspiration de quelqu’un de plus grand que nous qui est en nous.
      chère Muriel, je suis ravie (dirait ma mère ) de vous retrouver….

  3. Tout d’ abord je retire le mot  » slogan maçonnique « ( il y a des maçons tout à fait capables d’amitié avec des personnes à l’ esprit religieux ) et le remplace par  » slogan du CAL  » ( quoiqu’il y ait aussi des membres du CAl capables d’ amitié etc….:- mais leur manière de s’exprimer sur les religions est ….disons ….plus rude) . Je me suis, par ailleurs, promis de davantage distinguer les personnes de leurs opinions ( c’est Dieu qui me le demande ). Je dis « davantage « , connaissant mes faiblesses.
    Et je reprends les exemples de Godelieve d’ autant plus volontiers qu’ en ce moment je lis l’ Evangile de Saint Jean sur la TOB ( aïe les notes en petites lettres qui prennent la moitié de la page et qu’il faut lire aussi ). Eh ! bien j’ avance comme une tortue alors que ,parallèlement je me facilite la tâche en lisant quotidiennement Saint Jean sur  » Open Bible  » (très bien fait, par des jeunes, il y a des quiz à chaque fin de semaine auquel je suis accro ). J’ai parfois l’impression que lorsqu’un « scientifique  » parle religion il est comme un enfant qui se sert d’un vieil appareil photo pour s ‘ amuser avec le flash et non pour prendre des photos.( Je mets  » scientifique  » entre guillemets car il existe de sérieuses critiques scientifiques négatives sur le livre  » Sapiens « .)
    Mais il y a des exceptions : le récent  » Psychotherapie de Dieu  » de Boris Cyrulnik qui rend compte ,scientifiquement, de cette promesse, peu Darwinienne :  » Heureux les doux, ils possèderont la Terre « .
    Et c’est en pensant aux religions de  » doux « , génocidées ou en voie de génocide ( amérindiens, animistes, chrétiens d’ Orient, yezidis , chrétiens chantant des cantiques en allant au lion, vendéens ….) que j’ ai réagi au quart de tour . Pourtant, un jour ou l’ autre , ces religions renaissent de leurs cendres . Un tout petit exemple : les Peuls , nomades, ne vendent pas leurs bêtes, se refusent à prendre de l’ argent pour un animal qui a confiance en eux. C’ est une contrainte ( un  » dogme  » ) qu’ils s’imposent . Mais les Peuls deviennent sédentaires , émigrent se laissent tenter par notre société de consommation. Pourtant, chez nous ils sont d’emblée à l’ aise dans  » la sobriété heureuse  » .
    Lisons « scientifiquement  » la biographie du Père Damien « . Son oeuvre, son rayonnement ne peuvent s’ expliquer sans aide surnaturelle . La chance pour contrer les coups du destin ( qui chez lui furent très nombreux ), ça existe, mais les dés ne peuvent pas continuellement tomber sur le six .
    Et finalement n’ est ce pas la Providence qui a inspiré ce mauvais titre à la Libre ? Pas plus que je n’ ai lu le Da Vinci code, pas plus je ne lirai  » Sapiens  » . ( grâce, bien sûr, à EdB mais aussi au site philosophique Homo Fabulus ).
    Enfin, venons en à l’ essentiel, parlons de choses sérieuses ….
    Car moi aussi je suis ravie de vous retrouver, chère Godelieve. Votre maman s’ exprime d’une manière heureuse.
    Et elles se levèrent de leur banc , enchantées l’une de l’autre.
    La vie est parfois, souvent, un enchantement.

  4. PS
    Je suis injuste : de nombreux scientifiques ont étudié l’impact des religions sur le cerveau humain . Ex : Etude au scanner de jésuites et de moines bouddhistes pendant leur prière et leur méditation ( la prière, la méditation entrainent l’ activation de la partie du cerveau responsable de la croissance de cellulles saines .( J’ignore, qui du jésuite ou du moine bouddhiste a la meilleure performance mais je suis comme les Zunis du Nouveau Mexique : je pense qu’il est très impoli de vouloir dépasser l’ autre , d’être le premier etc …. ;-) ) .
    Autre ex. :regarder un film de Mère Theresa augmente la production d’anticorps dans notre bouche . Pour illustrer le livre  » Sapiens  » on pourrait comparer l’ effet biologique d’un film sur Mere Theresa avec l’ effet d’ un film sur une infirmière soviétique, dans un environnement communiste. Par ex .
    il faudrait le faire sur une grande échelle . Pour savoir si ,comme semble le dire l’ auteur de  » Sapiens « , l’idéologie a , sur le cerveau humain, le même effet positif que la religion . Ce n’ est pas impossible à court terme mais les idéologies finissent par s’autodétruire . Comme les religions qui se laissent imprégner d’idéologie .
    Malheureusement, il y a très peu d’ argent pour ce genre d’ etudes qui ne rappportent rien en espèces sonnantes et trébuchantes.

  5. PPS : Blog Homo Fabulus
    Stephane Debove y critique le livre  » Sapiens  » avec des arguments scientifiques.
    ( excusez moi pour ces nombreux PS , ma vieille excuse n’ a pas changé : j’ écris en cuisinant, en faisant le ménage ….)
    J’ écris pour le bonheur d’ écrire, pas nécessairement pour avoir raison ;-)

  6. J’ai été, comme d’autres participants à ce blog, choqué par ce très mauvais titre dont un journaliste de la Libre Belgique a choisi de « coiffer » un excellent article de EDB.
    Et en choisissant ce titre en particulier il a prouvé que le contenu le dépassait très largement.

    Quant au « niveau » des commentaires qui suivent l’article dans la Libre Belgique…il est à pleurer.

     » Sapiens » figure parmi les douzaines d’ouvrages achetés par mon épouse et moi… mais non encore lus… So many books, so little time…

  7. Je ne lirai pas le livre. Je préfère me tenir aux côtés du vieux sorcier, pensive comme lui, essayant de me remémorer les images perdues restées dans mon coeur.

  8. Cher Eric,
    Tu as écrit une magnifique réflexion. Tes facultés intellectuelles qui surpassent de loin les miennes te permettent de rejoindre ceux qui cherchent un peu de lumière dans un monde qui s’enfonce dans le matérialisme dialectique. On a besoin de gens comme toi. Cela dit, tu ne m’en voudras pas (et les lecteurs de ce blog non plus, je l’espère) de crier mon désespoir face à une Eglise qui a complètement occulté la Prédication apostolique. Non, selon ce que je peux comprendre, celle-ci ne reposait pas sur les migrants, sur le réchauffement climatique, sur le dialogue inter-religieux, le « vivre ensemble » ou les bienfaits d’une société multi-culturelle. Elle reposait sur le salut éternel de l’âme et sur les fins dernières. Ou alors je n’ai rien compris. Ou alors, Alain Finkielkraut a tort de nous dire que « deux millénaires de christianisme sont à présent réduits à un insipide message philanthropique ». Suis-je coupable de penser la même chose que lui? Dois-je être tenu pour inexistant parce que j’aimerais que Dieu retrouve sa place? Si oui, si réellement je suis indésirable dans l’Eglise à laquelle tu appartiens, qu’elle me le dise haut et clair. Sous peine de se contredire,, encore faudrait-il que la miséricorde qu’elle applique à tous les marginaux s’applique également aux « rigides », aux « identitaires » aux « pharisiens » et aux « tradis » dont je suis. Hélas, je vois que les gens de mon espèce sont condamnés à vivre dans la solitude, dans l’ignorance de ceux qui clament partout leur charité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *