De la démocratie en #Ukraine

Toute guerre est stupide et celle-ci est particulièrement idiote. La Russie et l’Europe ont bien plus d’intérêts stratégiques en commun que de raisons de s’opposer. Pourquoi alors, tant de méfiance? Une part des torts est de notre côté. Après la chute du mur de Berlin, l’Occident a trop souvent traité les Russes comme les vaincus de la guerre froide, plutôt que de voir en eux des partenaires.
Il n’empêche… Le fait de la Russie soit devenue, au fil des années, un régime autoritaire sous la coupe d’un petit groupe entourant son hyper-président, constitue la cause principale de la crise actuelle. La démocratie est un système faillible: regardons l’Ukraine, avec ses élites trainant quasi toutes des casseroles en terme de corruption… Et pourtant: « la démocratie est le pire des systèmes à l’exception de tous ceux qui ont été essayés au cours de l’histoire », plaisantait Churchill. Les régimes autoritaires sont plus efficaces, mais leurs chefs vivent bien vite hors sol, car sans contradiction véritable. Monsieur Poutine s’attendait à voir l’Ukraine s’effondrer sous la supériorité des chars russes et voici qu’un pays se dresse et résiste. Il va sans doute l’emporter, mais au prix de nombreuses pertes russes et avec sur les bras un pays qui se voudra plus indomptable et plus anti-russe que jamais. Pense-t-il pouvoir dresser l’Ukraine à coup de répression policière, comme d’autres républiques vassales? L’Ukraine a goûté à la liberté… Il sera difficile de lui faire passer ce goût.
Et l’Occident, il est vrai enfoncé dans trop de matérialisme, est averti. Alors que l’est du continent aurait dû devenir une zone d’échanges humains et commerciaux, l’Otan y dresse un nouveau rideau de fer. Poutine choisira-t-il la fuite en avant et l’affrontement? Est-il conscient que ce serait la ruine de son pays? La pensée des leaders « forts » est difficile à prévoir. Lui qui manie facilement la référence aux « nazis » devrait cependant s’instruire de la dernière guerre mondiale: les démocraties sont lentes à se défendre, mais une fois qu’elle le font, elles sont plus fortes, car leur peuple se bat pour ce dont il décide. Face au danger, majorité et opposition y font front pour défendre les valeurs qui fondent le vivre ensemble. (Ainsi, les mots forts du chef de l’opposition britannique.)
Prions pour la paix. Les Russes ne sont pas nos ennemis. Avec cette nation grande et belle, nous avons tant de choses à partager. La paix, donc. Mais non la paix des lâches et de la peur. La paix des hommes libres.

33 réflexions sur « De la démocratie en #Ukraine »

  1. Que Dieu protège l’Ukraine et ses citoyens lancés sur les routes de l’exil. Que le bon sens l’emporte et que les citoyens russes qui sont pour la paix puissent se faire entendre de leur président !

    1. Les « bons » d’un côté et les « mauvais de l’autre? Même si le parti-pris des médias est évident, je me refuse à souscrire à une telle conception manichéenne. Un exemple: Comment réagiraient les USA si un pays comme le Mexique décidait de s’allier avec la Russie?

      1. cher Jean – Pierre, reconnaissez que le texte du Père Eric est tout sauf manichéen. C’est un texte de pacifisme chrétien- art difficile.
        Peut-être parce que je suis une femme ? mais je vois dans cette guerre un crime passionnel :  » Je t’aime, je te tue « . Mais un crime passionnel reste un crime et Poutine sera condamné …..il l’est déjà par l’opinion publique du monde entier.
        Ce jeudi, le  » cessez-le-feu  » est sur la table des négociations . Je connais votre foi sincère et profonde. Prions plus que jamais.

        1. PS : C’est peut être le moment de réécouter  » Le déserteur  » de Boris Vian ( chanson traduite en 20 langues ( catalan, norvégien, kabyle …..) et interprétée par 250 interprètes différents ( Joan Baez, Peter Paul and Mary …….)

  2. Merci pour ce texte qui nous aide à prier pour la paix, sans haine au coeur .
    Merci de nous avoir rappellé que l’ Europe a jadis refusé la main tendue de Gorbatchov ,une première fois. De Boris Eltsine , une seconde fois. ( Gorbatchov voulait faire de l’ Europe  » notre maison commune « ).
    Merci …. Ce texte nous aide à tenir bon dans la prière et à aider concrètement les ukrainiens .

  3. L importance des frontières, le respect pour des citoyens de ne pas se faire envahir par des étrangers, le devoir et la beauté de résister à une intrusion dans ses propres limites territoriales, la force de résistance de ne pas être soumis à des forces extérieures à ses propres valeurs , la volonté de protéger un territoire, un peuple, des gens habitants depuis des décennies un même terrain défini par conventions internationales anciennes.

    Mais c’est tout ce que je désire pour nos pays européens.

    Vive l Ukraine, vive les ukrainiens qui sont un peuple qui nous montre l exemple au jour le jour.
    Que leur courage réveille le notre.

  4. « Il n’ont pas voulu écouter ma demande !… Ils s’en repentiront et ils le feront mais ce sera tard. La Russie aura déjà répandu ses erreurs dans le monde, provoquant des guerres et des persécutions contre l’Eglise. Le Saint Père aura beaucoup à souffrir. »
    (Août 1931, Sr Lucie dos Santos)

    Si la sainte Vierge considère que la Russie est la pièce clé de la paix pour le monde, ne serait-il pas temps de consacrer ce pays à son Coeur Immaculé, c.a.d une consécration par le Pape et les évêques unis à lui, comme Elle l’avait demandée ?

  5. En effet, dans ma réaction du 15 mars dernier j’avais oublié d’avertir. Je n’avais pas précisé qu’il s’agit d’un site catho, scandaleusement catholique comme EWTN et bien d’autres.

    Weet u Kees, ik ben niet van uw generatie en we delen niet dezelfde levenservaring, maar als me de afgelopen decennia één ding duidelijk is geworden dan is het toch wel het volgende: Catholic lite will be Catholic ZERO in the next generation. En er is geen ‘Noordwijkerhout’ of andersoortige modieuze kletssynode die dat veranderen zal, integendeel. Only prayer can. Omdat het primair om een geestelijke strijd gaat, of het nu de grote verwarring binnen de Kerk, de oorlog aan de Oostflank of ons eigen armzalige bestaan betreft. « Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les princes, contre les puissances, contre les dominateurs de ce monde de ténèbres, contre les esprits mauvais répandus dans l’air. » (Éphésiens 6:12)

    Sometimes we just need our Mum. She’s waiting for us: tomorrow 5:00 PM. Let’s rush closer to her Heart, let’s rush united. May She shield you under her mantle as well as all those suffering on the battlefields in this very hour.

    1. Merci, Paul de nous avoir rappellé que le combat est spirituel et que notre seule arme est la prière. Et qu’être chrétien c’est être pacifiste. Souvent sous les quolibets mais qu’importe, qu’importe …..

      1. “ Etre chrétien, c’est être pacifiste”….??

        Absolument pas!
        Il y a une différence fondamentale entre “désirer la paix” et le pacifisme.
        La France de Daladier et la Grande Bretagne de Nevill Chamberlain, pendant les années 30 désiraient la paix….leur pacifisme leur a apporté la guerre.

        1. A Kees,
          Je pensais à ceux qui ont demandé la révision du traité de Versailles, à Woodrow Wilson, à Jean Jaurès, à Gandhi…..
          … à ceux qui ont donné leur vie pour la paix : tous les soldats et miltaires de guerres défensives. à tous les résistants de la guerre 40-45. ..
          …;à ceux qui ont risqué leur vie en manifestant pour la paix : Rosa Luxembourg et Karl Liekknecht …..etc…..
          .( je ne suis pas historienne )
          Enfin je pense à tous ceux qui se donnent la peine d’étudier les méthodes de communication non violente .

          1. Quelques exemples plus récents de pacifisme: Vercors ( Le silence de la mer) , Louis Michel ( grâce à qui la Belgique n’a pas pris part à la première guerre du Golfe), Barack Obama ( qui a dit publiquement regretter la guerre de Lybie), Colin Powell (son aveu de mensonge nous a fait penser à tous les mensonges- fauteurs- de-guerre précédents) …
            Il s’agit donc, en ce qui me concerne, d’un pacifisme davantage basé sur le refus de tuer ( sauf exception dans le cas d’une guerre juste, voir C.E.C.) , que sur un pacifisme simplement issu d’un désir de paix.

    2. Given a choice between catholicism “ à la lifesitenews” and catholicism zero (your words!), I go for the zero option any time.

  6. A Muriel 27 Mars

    Le pacifisme se définit comme un rejet de principe de la notion de guerre, et , dans sa forme la plus extrême, cela inclut la guerre d’auto-défense.

    Historiquement, le pacifisme a été associé aux tentatives d’éviter la Deuxième Guerre Mondiale en faisant des concessions répétées à l’Allemagne nazie.
    Les résultats de cette politique sont connus.
    Mais, même ici, on ne peut pas dire que la France et la GB étaient pacifistes sensu stricto: ils croyaient tout simplement pouvoir appaiser l’Allemagne en faisant telle ou telle concession. Mais quel désastre!

    Les exemples que vous citez n’illustrent pas, je crois, une forme de pacifisme:
    Colin Powell (qu’il ait menti ou non) n’était pas “pacifiste” : un général pacifiste, c’est impossible.
    Les refus ou regrets de telle ou telle guerre sont de l’ordre de la politique, ce ne sont pas des refus ou regrets de toute guerre par principe.
    Donc, la position de Charles Michel, ou celle d’Obama n’ont en soi rien de pacifiste.

  7. A Kees,
    Il faudrait un livre pour parler du pacifisme chrétien et non chrétien et ce livre pourrait commencer par Matthieu 5, 8 :  » Heureux les artisans de paix ….. » ( Ce livre n’ignorait pas les paragraphes sur la légitime défense etc… Du Catéchisme de l’ Eglise Catholique  » 1992.

    Petite précision :Colin Powell a reconnu dans une intervieuw de 2013 avoir menti et  » qu’ en matière d’armas de destruction massive, Saddam n’en possédait pas un gramme « . Dans sa biographie il parle de  » tache « .
    Sa conscience s’était réveillée . Ce fut un grand moment de vérité et de pacifisme.
    ( tous se souvinrent alors que la plupart des guerres offensives ont eu besoin d’un mensonge de départ ) .
    Je pense que tout le monde peut connaître des moments de pacifisme dans sa vie …
    Pensons aux proches de victimes d’attaque terroriste qui répondirent par un « Vous n’aurez pas ma haine ».
    Et si vous voulez un exemple actuel voyez l’article du Standaard.be  » Liever zelf sterven dan een rus doden  » https://www.standaard. be/cnt/dml .

    .

    1. Ik heb het artikel gevonden, maar heb geen abonnement op deze krant.
      Het gaat blijkbaar over gewetensbezwaarden en dat is dan de meest principiële vorm van pacifisme. Ik zie in dat soort houding niets lofwaardigs of uitgesproken “christelijks”, met uitzondering van de Quakers natuurlijk.

      En als er zoiets bestaat als “christelijk pacifisme” dan heeft de Europese geschiedenis hier eeuwen lang de draak mee gestoken.

      1. Je n’ai pas non plus d’abonnement mais je suppose que j’ai bénéficié de 5 numeros gratuits.
        Pour moi il ne s’agit pas de louer ou de ne pas louer ceux qui pour l’ état ukrainien sont des déserteurs mais d’entendre ce qu’ils ont à dire.
        Le journaliste en a interviewé plusieurs et leurs raisons varient du tout au tout ( raisons religieuses ( des juifs d’ Odessa ) , politiques (ne parler que le russe ) , psychologiques ( accès de panique ). Les frontières sont fermées pour les hommes de 18 à 60 ans sauf pour les pères de 3 enfants et plus, qui ont le droit dee fuir avec leur femme. Il y a des passeurs ( à payer, évidemment ). La Moldavie les laisse passer . Ils pensent qu’on ne peut enfermer les gens dans une ville assiégée …. Ils disent risquer la prison.
        Du point de vue du C.E.C.  » La légitime défense ne doit tre pratiquée que lorsque sont réunies des conditions sérieuses de succès  » . Ce qui explique qu ‘ en ‘ 40 les chrétiens ont capitulé comme tout les monde ce qui ne les a pas empêché de rejoindre le Résitance. Plus de 2000 prêtres ont été enfermés dans une section spéciale à Dachau et la plupart y sont morts.
        Les pacifistes catholiques en Flandre sont divisés : armer ou ne pas armer l’ Ukraine.
        Des journalistes italiens ( Sandro Magister ) et français ( Diakonos ) trouvent que le Pape François est trop pacifiste.
        Heureusement que personne ne me demande mon avis car je n’en ai aucun qui serait définitif et donc je me « contenterai  » de prier pour que cette folie criminelle s’arrête. Ma solidarité avec le peuple ukrainien est absolue mais ne peut s’exprimer qu’avec de pauvre moyens.

  8. Je suis pacifiste tant qu’on ne vient pas chez moi pour menacer les miens, mes proches, mes voisins ou pour commettre d’épouvantables crimes comme les camps de concentration.

    Comme pacifiste, ne fallait-il pas s’opposer au « déplacement » de civils innocents ? Fallait-il fermer les yeux devant les rafles ? Bien sûr, je n’ai jamais eu à tirer sur quelqu’un, heureusement pour moi et ma conscience.

    1. Je me retrouve bien dans ce que vous dites, Marie Madeleine ( et , comme d’habitude vous avez un mervailleux esprit de synthèse tout en exprimant vos sentiments profonds :-) )
      Des catholiques ( Bernanos, Simone Weil ont rejoint les Brigades Internationales en ‘ 38 et sontnt revenus avec des sentiments mitigés.
      Par ailleurs des prêtres ont pardonné d’avance ceux qui les exécutaient.
      Rien n’est simple …. Voyez  » Si j’étais né en ‘ 17 à Leidenstadt  » de Jean-Jacques Goldman.
      Je devrais aussi jeûner sur mes paroles …..

      1. Des prêtres ont été emprisonnés pour avoir résisté au nazisme, par exemple l’Abbé Froidure (qui en est heureusement revenu) ou le Pasteur Dietrich Bonhoeffer, exécuté sur ordre d’Hitler, ou encore Maximilien Kolbe et tant d’autres restés inconnus et qui sont morts pour avoir voulu défendre les plus faibles, les juifs, les persécutés ! Même si on veut la paix, je pense qu’il y a un moment où il faut prendre position !

      2. Par rapport à la chanson de JJ Goldman (qui est très belle d’autant que l’auteur est juif lui-même), je dois avouer que je suis plus réservée : oui, on peut ressentir de l’amertume et être amené à faire de mauvais choix mais jamais les tourments d’une guerre ne peuvent en expliquer une autre. C’est une question de conscience !

        Il faut mettre un point final à toute escalade et, heureusement, depuis 1945, nous n’avons plus de conflits entre européens… Le danger aujourd’hui viendra, je le crains, de bien plus loin !

        Dieu nous en préserve.

  9. Pour ceux qui seraient intéressés :
    En Flandre, le mouvement Pax Christi représente le pacifisme chrétien ( BePax en Wallonie ) . Le catholique Gérard Bodifee craint qu’ armer l’ Ukraine n’ aggrave la guerre tandis que le catholique Marc Vande Voorde voudrait que l ‘ Occident continue d’envoyer des armes aux Ukrainiens. Sant ‘Egidio oeuvre aussi pour la paix.
    ( ne pas confondre Pax Christi avec un mouvement de paix ultra nationaliste ( AVV VVK ) issu de la collaboration de 40-45 )

  10. Dernière dépêche de MO.BE :
    Les déserteurs et objecteurs de conscience russes seraient assez nombreux.
    Pax Christi Vlaanderen et Vluchtelingenwerk demandent l’asile ( politique ? )pour eux…
    Une lueur d’espoir…. ?

  11. Merci de votre merci, Muriel. J’espère néanmoins qu’être chrétien ou être artisan de paix ne signifie pas pour autant être pacifiste ‘pur sang’. Là, je suis plutôt d’accord avec Kees. L’accord de Munich n’était qu’une farce. La renaissance de l’Ost-Politik ‘pacifique’ du Vatican (notamment vis à vis de la Chine) est aussi regrettable à mes yeux. Nombreux sont les József Mindszenty d’aujourd’hui qui souffrent en silence, abandonnés par la Mère Église. Et pourtant, c’était eux les plus fidèles à Rome. Laten we hopen dat de katholieken en met Rome geünieerde orthodoxen in Oekraïne niet hetzelfde lot is beschoren.

    Mes souvenirs de Pax Christi (NL) ou plutôt du IKV (Interkerkelijk vredesberaad) de l’époque avec Mient-Jan Faber sont avant tout celles d’un mouvement politico-gauchiste. Mais peut-être que les temps ont changé depuis lors, tout comme les rumeurs sur l’influence du Pacte de Varsovie.

    Back to the future: la situation en Ukraine. Elle est très complexe et pas aussi simple qu’on ne pourrait nous faire croire. Putin n’est point le seul acteur. Les atrocités des paramilitaires dont notamment le régiment Azov sont injustifiables et cela depuis des années, tout comme la violation actuelle de la souveraineté de l’Ukraine par Moscou. L’un n’excuse pas l’autre. Je ne dirais pas que le role des États-Unis se limite à: « We lied, we cheated, we stole » (Mike Pompeo sur le CIA), mais il me semble évident que la vérité se trouve dans la nuance, bien plus que dans le JT.

  12. Ce matin dans La Libre , grand titre :
     » Nous avons vu des soldats russes refuser d’exécuter les ordres, saboter leur propre équipement et même abattre accidentellement leur propre avion  »
    ( d’après les services de renseignements britanniques et américains « .

    ( est ce le début de la fin ) ?

Répondre à Arlon Jean Michel Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.