Ce que le voile dévoile…. – La Libre p.41

Ce lundi 19 juillet est parue ma chronique du mois dans le quotidien La Libre en p.41

Elle fut publiée avant les dramatiques inondations à Liège. J’avoue avoir la tête bien ailleurs, pour le moment.  

Pour la consulter, cliquez sur: « Ce que le voile dévoile… » 

Merci à La Libre de m’offrir cet espace d’expression. 

3 réflexions sur « Ce que le voile dévoile…. – La Libre p.41 »

  1. Merci pour ce texte!

    Il y a un vrai challenge à surmonter pour les musulmans et en fait toute religion qui a peu d’unité théologique (je pense par exemple aux multitude d’églises protestantes aux EU). Celui de converger dans la foi et de pouvoir disqualifier rapidement et facilement les discours intégristes ou extrémistes sans voir émerger une nouvelle doctrine valable sous couvert de la religion officielle. Ce sont les « variants » d’une même foi et certains sont plus « contagieux » que d’autres et malheureusement plus néfastes aussi. Il y a aussi les récupérations politiques de la religion à des fins de contrôle et de pouvoir dont les musulmans font souvent les frais (Arabie Saoudite, Iran, Turquie).

    Pour ces raisons, j’estime que j’ai bien de la chance (en quelque sorte) d’être catholique aujourd’hui et que ma religion ait acquis au cours des siècles ces mécanismes d’auto-défense et cette faculté de parler d’une seule voix tout en laissant les voix et dissonances internes s’exprimer en son sein pour, à terme, (mais souvent trop lentement aux yeux du monde) faire évoluer son message et sa doctrine. Il va sans dire que cette évolution n’a pas toujours été glorieuse et pacifique et s’est faite au prix de schismes et de guerres contre ceux déclarés hérétiques.

  2. Je me souviens de ce mot du philosophe Marcel de Corte: « je ne hais pas les personnes, je ne hais que les idées ». Oui, respect inconditionnel des personnes tout en ayant le droit de critiquer leurs idées, tel est cet équilibre qui permet de maintenir à la fois l’amour du prochain et la fidélité aux enseignements de Jésus-Christ qui, sans pitié pour les péchés avait de la compassion pour les pécheurs (dont je suis).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.