« Vue d’Esprit » – 2e dimanche de l’Année, Année A

« L’homme sur qui tu verras l’Esprit descendre et demeurer (…) C’est Lui le Fils de Dieu. » (Jean 1, 29-34)

Le temps de la Nativité se termine. Jusqu’au début du carême, nous entrons dans le cycle des dimanches, dits « ordinaires ». Les prêtres et diacres portent à cette occasion des vêtements liturgiques verts – couleur de l’espérance. 

L’Evangile de ce dimanche part de l’expérience du baptême de Jésus avec le témoignage de Jean : « J’ai vu l’Esprit descendre du ciel (…) et demeurer sur Lui ». Ce passage nous invite à redécouvrir nos propre baptême. Vivre son baptême, c’est laisser l’Esprit demeurer concrètement au cœur de nos vies. Il s’agit donc de vivre nos joies et nos peines sous le regard de Dieu. Face à une épreuve, combien de fois ne nous enfermons-nous pas dans une réaction purement « mondaine » – avec colère, frustration, jalousie, orgueil… ? Quand cela nous arrive, arrêtons-nous un moment et prions l’Esprit. Il ne réglera pas notre problème, mais nous aidera à le vivre comme le Christ nous y invite – c’est-à-dire dans la paix intérieure et l’amour du prochain.  

En cette semaine de prière pour l’unité des chrétiens, souvenons-nous que ce qui rassemble catholiques, orientaux, orthodoxes, anglicans et protestants, est bien plus puissant que ce qui nous sépare : le Christ, notre Unité – dans la vie, la mort et la résurrection duquel nous sommes baptisés par la puissance de l’unique Esprit, pour vivre le Royaume en enfant du Père. 

2 réflexions sur « « Vue d’Esprit » – 2e dimanche de l’Année, Année A »

  1. Jean Baptiste a traduit dans les termes de son monde, la réalité de la profondeur de l’Union de Jésus a Dieu avec cette vision.

    Mais l’Esprit c’est pas un zebulon qu’on appelle comme Margotte dans le manège enchanté et qui tournicoti, tournicoton arrive !

    C’est autre chose.

    Quoi, je ne sais, mais le voir comme extériorité meme céleste, finis par tendre au diabolique du type qui crois qu’il « possède » l’esprit, et va te le donner.

    Les possesseurs(c)de l’Esprit ne comprennent pas beaucoup.

    Mais les Saints oh que si.

Répondre à Paxomin Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.