In memoriam – Jean Vanier

Le hasard dresse parfois de cruelles coïncidences… 

Aux Assises de Liège se juge l’affaire glauque et poisseuse de Valentin, jeune handicapé mental léger qui fut torturé toute une nuit par ses « potes », avant d’être menotté et jeté dans la Meuse, où il se noya. Comment des jeunes gens sans casier judiciaire ont-ils pu se rendre coupable d’une horreur aussi gratuite? Mystère du mal.

Au même moment, Jean Vanier termine sa course terrestre. L’homme voua son existence à rendre leur humanité à ses frères handicapés mentaux. Avec eux, il avait choisi de faire communauté au sein de l’Arche, tout simplement, dans la joie, les larmes et la prière. Un jour, sans doute, Jean Vanier sera canonisé. Parce qu’il a fait de sa vie un témoignage d’amour gratuit. Mystère du Royaume. 

2 réflexions sur « In memoriam – Jean Vanier »

  1. La vraie mesure d‘une société civilisée est donnée par le respect et le soutien qu‘elle accorde aux plus vulnérables de ses membres.

Répondre à Kees Scholtes Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.