Temps ordinaire en déconfinement – Jour 84 – Fin… provisoire?

Le culte a repris. Timidement et avec prudence, mais il a repris. Hier matin, les terrasses de Liège accueillaient à nouveau les pensionnés heureux de retrouver leurs tasses de café, leurs quotidiens et les autres habitués du lieu. 

Il est temps d’achever cette chronique du confinement, débutée il y a près de trois mois. En priant de ne pas devoir la réouvrir… D’aucuns prédisent une seconde vague de Covid après l’été, mais le pire n’est pas certain. Ce virus reste un mystère… espérons donc qu’il choisira de demeurer voilé.

Merci à tous les lecteurs de ce blog de m’avoir suivi et parfois commenté.    

11 réflexions sur « Temps ordinaire en déconfinement – Jour 84 – Fin… provisoire? »

  1. Avec l‘exception, quasiment unique, de la Nouvelle Zélande, où le virus semble avoir disparu, la plupart des pays entament leur déconfinement dans des conditions qui sont loin d‘être idéales, voire franchement chaotiques.

    A tel point que je serais tenté de croire que l‘on a fini par céder devant l‘épuisement psychologiqe que comporte un confinement qui n‘offre aucune perspective, sinon de protéger la vie des „seniors“ , à un prix économique pour l‘ensemble de la société qui dépasse l‘imaginable…

    Alors, good luck!

    PS: pour éviter toute confusion, votre serviteur fait partie des „seniors“

  2. Puisqu’on parle de  » prix économique  » ….
    Un jour , le climat et la pollution nous coûteront beaucoup plus cher en termes d’économie, de vie humaine et de qualité de vie….. que cette pandémie.
    Jusqu’ici, seuls les pays pauvres ont payé la note : sécheresse, famine, inondations, glissements de terrains, incendies de forêt, tsunamis indirectement provoqués par la fonte des glaces …..
    maladies respiratoires, nouveaux types de cancer ( que les pays pauvres ne peuvent soigner), déchets de notre surconsommation, surexploitation pour notre sufconsommation …..
    Par ailleurs, et toujours indépendamment de cette pandémie, les experts avaient prévu que la crise économique de 2020 serait beaucoup plus grave que celle de 2008.
    Le confinement a bon dos.

    1. Vous avez entièrement raison: cette pandémie est une prémonition de ce qui „ nous pend au nez“ comme chocs dans un monde très interdépendant.
      Un choc de rupture climatologique s‘annonce à grands pas et il est effarant de voir les replis sur soi , étroitement nationalistes, dans des pays tels que les USA et le Brésil où le sort de l‘humanité sera vraiment joué dans les années à venir…

      Mais il est un autre repli sur soi qui nous menace, nous croyants.
      C‘est celui du „après moi le déluge“: un repli sous prétexte que tout cela est sans importance, que la seule chose qui compte après tout c‘est la vie dans l‘au-dela. Certains en déduisent que l‘Eglise aurait tort se se soucier de ces problèmes , quitte à l‘accuser de sortir de son rôle et d‘en oublier sa mission spirituelle de sauver des âmes….

      Mais c‘est aberrant comme position…
      D‘abord, les préoccupations environnementales et climatologiques que le Vatican exprime n‘excluent en rien la poursuite de la mission spirituelle de l‘Église
      Ensuite, croire que l‘univers qui est le nôtre a été créé dans un acte d‘amour par un être suprême qui nous a créés á son image , sans que nous ayons aucun devoir de conservation est tout simplement effrayant. Et il est très important que l‘Eglise continue à souligner ce message.

      1. Bonjour Kess Scholtes,
        excusez-moi si j’ai j’éprouve une opinion mitigée face à certains de vos propos. 1) Je crois qu’il est important de laisser aux spécialistes le soin de se préoccuper de l’environnement et du climat. Ceux-ci, en effet, étant plus à même de se pencher sur le réchauffement climatique que sur le refroidissent la foi chrétienne, laissons chacun être à sa place. 2) Croyez que je suis personnellement préoccupé face à ces problèmes et c’est, par exemple, avec beaucoup d’inquiétude que je constate lentement mais sûrement, ni vu, ni connu, l’implantation de cette pollution par les ondes qu’est la 5G. Et dans ce sens, il est important que de plus en plus de communes se manifestent pour dire « non » à cette nouvelle technologie dont tout laisse à penser qu’elle est hautement préjudiciable pour la santé. Par contre, ce qui me va loin, c’est la façon dont vous minimiser la vie dans l’au-delà. Tout le bonheur ne serait-il, selon vous, à atteindre que sur cette terre? Dans ce cas, que dites-vous à ceux et à celles qui vivent la drame de la perte d’un être proche? Selon moi, si l’Eglise n’est plus là pour nous dire, face à un malade incurable ou face à un cercueil que l’on ferme qu’il existe un trésor éternel qui nous attend après cette vie, et si, contrairement à ce qu’à dit le Christ, et ses apôtres, notre véritablement patrie n’ est dans les cieux, le christianisme n’est plus rien d’autre qu’un humanisme qui ne pourra jamais répondre aux aspirations les plus profondes auxquelles légitimement les hommes aspirent.

        1. Bonjour Jean-Pire Snyers.

          1. Je suis heureux, même quelque peu surpris, que vous fassiez confiance aux „spécialistes“ le soin de „ se pré-occuper du climat et de l‘environnement“. Nous avons besoin d‘eux pour la recherche et la modélisation de phénomènes complexes, mais cela ne suffit pas…
          Tous ces efforts scientifiques seront vains, si leurs recommandations restent lettre morte et ignorées par une partie importante du monde industrialisé.
          C‘est le changement dans les comportements économiques et éthiques qui nous protégera des catastrophes environnementales, pas les rapports d‘experts à eux seuls.

          2. De quel droit osez-vous présumer quoi que ce soit sur l‘importance que j‘attache moi à la vie éternelle? Vous n‘en savez strictement rien.
          Où ai-je affirmé que „ tout le bonheur ne serait atteint que sur cette terre“?
          Vos affirmations sont purement gratuites.
          Enfin, pour mémoire, j‘ai moi aussi des proches que j‘aimerais revoir, mais en attendant ils comptent sur moi pour veiller sur mes enfants et petits-enfants!

          Vous, par contre, semblez avoir beaucoup de peine à comprendre ou à accepter que l‘homme puisse avoir un rôle à jouer dans le grand plan divin d‘une création qui n‘est pas finie mais en devenir.
          Tout comme le débat autour de la Vie n‘est pas une chasse gardée pour la profession médicale, mais comporte une dimension éthique sur laquelle l‘Eglise se fait entendre, de la même manière le respect de l‘environnement est intrinsèque dans la vision que l‘Eglise a de l‘homme et il est important qu‘elle se fasse entendre.
          Alors, vous voyez, lorsque le Pape s‘exprime sur ces sujets, ce n‘est pas pour proposer une croyance New Age où tout se mèle, il se place au contraire sur un plan éthique et théologique qui est résolument chrétien.

          3. Heureux, enfin, de vous voir en vaillant Don Quixote contre le 5 G.

  3. Ca manque de tendresse entre
    chrétiens.
    Qui manquent de sagesse
    avec les païens.
    Et ce fou de Paxomin, contre sa promesse
    revient.

  4. Je lis avec attention les commentaires et je m’instruis en lisant l’analyse des uns et des autres.

    Qui suis-je pour dire qui a raison ou tort, je ne suis pas une scientifique, même pas une universitaire. Simplement, du haut de mes ’80 balais’ comme disent les jeunes ;-), j’ai un sentiment de « fin du monde »; je pense que peu de personnes veulent voir vraiment ce qui est en train de se passer, en termes de santé, d’économie, d’écologie ou tout simplement (et c’est plus grave encore) d’humanité.

    Je suis donc très pessimiste, je n’ai pas de piste à proposer car le monde est devenu trop futile et les théories contradictoires que l’on lit dans la presse n’arrangent rien : tout le monde parle de tout même ceux qui ne savent rien ! J’en retire à nouveau une impression, pénible pour mes descendants, « nous dansons sur un volcan » !

    Et même si je crois fermement que « la mort n’est rien » et que nous avons une autre espérance (sans savoir précisément en quoi elle consiste), je vois bien à quel point ce message-là est difficile à faire entendre. Nous sommes trop dans l’ immédiateté…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.