Carême en confinement – Jour 1 – Coup de colère

Chers lecteurs de ce blog, 

L’époque d’urgence sanitaire et le confinement général décrété par notre gouvernement, est propice au partage via les réseaux sociaux. Voilà pourquoi, je vais tenter d’écrire tous les jours un petit billet d’ambiance. 

Aujourd’hui, je souhaite exprimer ma colère. Je suis épaté par le dynamisme des médias catholiques, face à la crise sanitaire que nous traversons. La télévision KTO multiplie les les émissions de circonstances; la radio RCF a mis sur pied (en Belgique, comme en France) une émission de circonstance: « Serrons-nous les coudes » passe ainsi tous les matins entre 9h et 11h sur 1RCF (DAB) et sur RCF-Liège et Bruxelles. Une émission de qualité qui laisse la place aux auditeurs. L’hebdomadaire « Dimanche » va être accessible à tous en format PDF pendant la crise. Enfin, le site d’information « Cathobel » fait son maximum pour relayer une information utile en ce temps de crise sanitaire, où les offices religieux sont suspendus, à ses milliers d’abonnés. 

D’où ma colère, parce que de « petits comiques » ont trouvé drôle? utile? jouissif? (choisissez) de lancer une cyber-attaque sur le site « Cathobel » et d’ainsi le neutraliser depuis bientôt 24 heures. C’est déjà lamentable en soi, mais cela devient odieux en ce temps de confinement. « Cathobel »  est un vecteur de communication et de contact important pour de très nombreux chrétiens et non-chrétiens. Attaquer cela est contraire à toutes les valeurs d’une société un peu civilisée.

J’ai du mal à m’imaginer le profil de ceux qui s’amusent à ce genre de chose… Geek frustré ? Etudiants en informatique aussi bêtes que désoeuvrés? Anticléricaux maladifs?  Franchement, cela me dépasse. 

« Prie pour celui qui te pourrit la vie », enseignait le Christ (Matthieu 5, 44). En ce temps de Carême et de confinement, il y a de quoi prier. 

3 réflexions sur « Carême en confinement – Jour 1 – Coup de colère »

    1. Nous n’en aimerons que plus cathobel ….Parole de scout.
      Et oui, merci d’ avoir fait ce chemin difficile mais beau : de la colère à l’ Evangile, sans détour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.