« L’eau vive » – 3e dimanche de Carême, Année A

« Arrive une femme de Samarie, qui venait puiser de l’eau. Jésus lui dit : Donne-moi à boire » (Jean 4, 5-42)

Elle est touchante la rencontre entre le Christ et cette femme. Jésus brise un double tabou: A l’époque, un homme ne parlait pas avec une femme seule et un Juif ne s’adressait pas une Samaritaine. Qu’importe – Jésus lui demande à boire. La femme s’étonne et le prend de haut. Alors, le Fils de l’homme lui parle d’une autre eau. Celui qui en boira n’aura plus jamais soif, car cette eau n’apaise pas la soif du corps, mais celle de l’âme. Il s’agit de l’Esprit – qui donne d’adorer Dieu en « esprit et vérité ».  

Les disciples sont perplexes et gênés par la scène. Jésus leur reproche leur aveuglement : « Regardez les champs qui se dorent pour la moisson ». De fait – voici que cette femme à la vie maritale peu orthodoxe, devient le premier apôtre de Samarie.   

Une réflexion sur « « L’eau vive » – 3e dimanche de Carême, Année A »

  1. Bonsoir,
    Beau texte qui me rappelle toujours la contine star des cours de récré. En tout cas chez les filles. La Samaritaine taine va à la fontaine taine•••
    Par ailleurs, vous qui êtes un « insider » avez-vous une explications pour l’excès de zèle dont fait preuve les évêques ? Supprimer les messes même avant que le gouvernement ne prévoit de nouvelles mesures donne franchement l’impression qu’ils trouvent que c’est pas vraiment important. La mesure ne s’appliquant que à partir du 14, je me suis rendue à l’église paroissiale à 18h pour la messe du vendredi. Rien, nada, vide. Il n’y avait que le pauvre sacristain à qui personne n’avait rien dit et une autre personne. Il n’y avait aucune raison d’annuler la messe. Cela donne l’impression que les prêtres (de notre unité paroissiale) se comportent comme des fonctionnaires et pas comme des bergers. Ce que le pape François a déjà dénoncé. D’autres mesures auraient été possibles avec un peu d’imagination. L’article de cathobel parle de jeûne eucharistique et de transformation spirituelle. Je trouve la réflexion assez jolie . Prétendre que c’est en solidarité avec l’ensemble des Belges ou avec les habitants de l’Amazonie, c’est vraiment se f…. des fidèles. Je n’ai jamais considéré l’eucharistie comme un droit.
    J’espère qu’il y aura de la part des évêques et des prêtres un effort de communication, de proposition et de présence spirituelle plus intense auprès des personnes qui en ont le plus besoin.
    Bien à vous.
    BC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.