« Le goût de Dieu » – 5e dimanche de l’Année, Année A

« Vous êtes le sel de la terre. » (Matthieu 5, 13-16)

L’Esprit-Saint nous donne le goût de Dieu. Pas un goût doucereux, qui fait de nous des béni-oui-oui.  Pas un goût amère, qui fait de nous d’éternels frustrés. Pas un goût fade, qui fait de nous des êtres apathiques. Mais bien un goût pimenté. Un goût qui réveille. Un goût qui éveille à la vie, au sens de Dieu et à l’amour des hommes.

Les chrétiens sont moins nombreux aujourd’hui ? Indéniablement – mais nul besoin de mettre beaucoup de sel sur les aliments. Une petite pincée suffit. A condition que ce sel ait du goût, car « si le sel se dénature, comment redeviendra-t-il du sel ? Il n’est plus bon à rien ».          

2 réflexions sur « « Le goût de Dieu » – 5e dimanche de l’Année, Année A »

  1. Le card. Joseph ZEN de Honk kong écrit à propos du document du 28 juin 2019 au sujet de l’enregistrement civil du clergé en Chine que cela entraînera la formation d’une église indépendante du pape et au ordres du Parti Communiste. A mon avis il connait bien le système communiste.

    Chantal Delsol dans « La haine du monde » débat de l’émancipation et de l’enracinement.
    « Le jardinier est admirateur du monde » (page7) « Il ignore le mépris, le dénigrement et la dérision »
    « Autrement dit, vouloir défendre et protéger le monde ne signifie pas vouloir en bloquer l’évolution, l’immobiliser en l’état ».
    Dans une interview quand on lui demande si le pape à raison de de morigéner les dirigeants des états européens à propos de la régulation des flux migratoires, elle dit qu’il sort de son domaine de compétence. Je partage son analyse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.