Esprit de Noël – Nativité du Seigneur, Année A

« Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur la terre aux hommes qu’il aime » (Luc 2, 1-14)

Noël est – bien entendu – une fête chrétienne. En l’Enfant de la Crèche, Dieu fait une alliance de chair avec l’humanité. Désormais, le Très-Haut verra le monde avec nos yeux, sentira les odeurs avec nos narines et le goûtera les saveurs avec notre langue. Il partagera nos joies et nos peines, l’amitié comme la trahison, la vie comme la mort. Et de son premier cri de nouveau-né jusqu’à dernier souffle de supplicié, c’est d’Amour infini qu’Il embrassera la terre. 

Cependant – par-delà la fête religieuse – Noël est aussi un état d’esprit. Croire en l’esprit de Noël, c’est s’accrocher à ses rêves pour qu’ils changent la réalité. Ainsi – comment saisir la fin de l’Apartheid, sans le rêve de Mandela d’unenation arc-en-ciel ? L’esprit de Noël contredit tous ceux qui prétendent que devenir adulte, c’est renoncer à ses rêves.Ceux-là que vise l’indignation du Petit Prince : « Je connais une planète où il y a un Monsieur cramoisi. Il n’a jamais respiré une fleur. Il n’a jamais regardé une étoile. Il n’a jamais aimé personne. Il n’a jamais rien fait d’autre que des additions. Et toute la journée il répète comme toi : »Je suis un homme sérieux ! Je suis un homme sérieux ! » et ça le fait gonfler d’orgueil. Mais ce n’est pas un homme, c’est un champignon! » L’esprit de Noël célèbre l’humain en l’homme, plutôt que le parasite – le champignon. « Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur la terre aux hommes qu’il aime »        

2 réflexions sur « Esprit de Noël – Nativité du Seigneur, Année A »

  1. Monsieur l’abbé, je viens de lire le texte écrit pour le 24 décembre. Je l’aime beaucoup, il parle à tout homme quelle que soit sa conviction.
    Hier, j’étais à la messe que vous célébriez dans notre commune de Burdinne. Nombreux sont ceux qui ont apprécié votre homélie, même ma fille de 44 ans qui n’est plus très praticante! Je vous remercie d’avoir accepter de venir dans notre paroisse! Un discours comme le vôtre plaît aux jeunes! Bonne continuation! Je vous souhaite une très heureuse année riche en bons moments, belles rencontres…
    M-L Docquier

    1. Votre commentaire chère Madame ne fait que confirmer ce que nous avions entendu mon épouse et moi-même lors d’un mariage de deux jeunes médecins à la chapelle du Sart-Tilman à Liège alors que Monsieur l’Abbé de Beukelaer était un jeune nouveau vicaire ! Les personnes présentes n’ont pas pu s’empêcher d’applaudir après son homélie. Dieu le protège car il fait progresser l’Eglise !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.