Eloge du casse-pied – 29° dimanche, Année C

« Je ne respecte pas Dieu, et je me moque des hommes, mais cette femme commence à m’ennuyer : je vais lui rendre justice pour qu’elle ne vienne plus sans cesse me casser la tête ». (Luc 18, 1-8)

Le découragement, voilà bien la tentation la plus subtile, le plus cruelle et – sans doute – la plus efficace pour abattre l’hommeQuand l’humain commence à se dire « à quoi bon ? » et à baisser les bras – alors, le pire n’est jamais loin. Dégoût de soi, fatigue des autres et certitude que rien de beau ne puisse advenir.

Les systèmes totalitaires l’ont bien compris : pour casser une population, ils lui arrachent l’espérance. Alors, la multitude devient une foule anonyme. Sans voix et sans visage. 

Jésus secoue le cocotier en racontant avec humour cette parabole d’un juge sans foi ni loi. La veuve de l’histoire lui casse tellement les pieds, que le magistrat corrompu finit par lui faire justice. Et le Christ de conclure : « Combien plus, Dieu vous fera-t-Il justice ? Priez et ne vous résignez pas » 

Mais la tentation du découragement est puissante. D’où cette finale, en guise d’avertissement : « Mais le Fils de l’homme, quand Il viendra, trouvera-t-Il la foi sur la terre ? »    

15 réflexions sur « Eloge du casse-pied – 29° dimanche, Année C »

  1. Sur http://www.cathobel.be : un article de Christophe Herinckx, tellement effrayant qu’on se demande si C.Herinckx ne s’est pas laissé abuser. …Un fake ? ( Titre:  » Permettre l’ avortement jusqu’à la naissance « . On y parle aussi de nouvelles propositions de lois sur l’ euthanasie).
    L’ article est assez long, circonstancié, semble bien documenté et C. Herinckx n’a jamais semblé être du genre à ne pas vérifier ses sources. Les chances que ce soit un fake sont faibles.

    Comment prier pour ce genre de choses ? Que tous reçoivent des grâces d’ empathie, de compréhension …..un éclairage nouveau pour ne pas s’acharner sans garde fous ?
    Prions avec une confiance aveugle. Dieu sait.

    1. Un article terrifiant en effet et on peut se frotter les yeux et se demander « ai-je bien lu ce que je viens de lire »?

      Ceci dit, je pense que ce qui pourrait se passer c’est d’abord fixer 20 semaines comme limite pour l’avortement et ensuite, aller un peu plus loin, une fois l’habitude installée.

      La question que je me pose est « pourquoi » et quel est le but de ces politiciens?

  2. Une tentative de réponse, Marie Madeleine. Car votre question est TRES intéreessante.
    Notre société est handiphobe. Et ce sont les élites intellectuelles qui définissent ce qu’est un handicap.
    Leur amour pour les enfants obéit à des conditions très strictes
    ( l’ amour inconditionnel, connais pas)
    Physiquement, extérieurement, l’ enfant doit être parfait, selon un idéal préfabriqué (Sinon la chirurgie esthétique ou même la chirurgie du genre le prendront en main à l’âge adulte avec les résutats que l’on sait, que l’on voit
    ( la  » vis poetica « , force poétique d’une différence, connais pas ).

    L intelligence émotionnelle de l’enfant ( très élevée chez les trisomiques, par ex. ) n’entre jamais en ligne de compte ( Sans doute parce que pour l’ évaluer il faut en être pourvu soi même).

    Par contre, l’intelligence scolaire, très manipulable ( voir la théorie du genre et et les sexboxes dans les écoles …. la pensée unique ) est fort valorisée.

    Et nous pourrions continuer ainsi longtemps évoquant une société du spectacle, les corps- objets marchandisés , l’enfant déjà objet avant sa naissance ….
    L’eugénisme avance sournoisement mais sûrement.
    En ce moment, 200 intellectuels sont réunis à Saint Jacques de Compostelle pour étudier ces questions ( voir aleteia.org fr ).
    Normalement nous devrions être désespérés ( Car qu’est ce que 200 intellectuels pour toute
    l’ Europe ?)
    Pourtant nous ne le sommes pas (désespérés.)….. Nous vivons en aimant , luttons chaque jour pour vivre et faire vivre, admirons encore la nature avec un coeur paisible. ….
    Serai-t ce parce que, malgré tout, nous sentons l’ Amour de Dieu planant sur la terre, et la force de la Prière qui nous aide à aimer à travers tout ?

    Bon dimanche à tous. Dieu attend notre prière.Lui qui ne nous dit jamais :  » Tu te répètes « .

    PS : Je n’ai pas encore parlé de l’extraordianaire entente entre nos parlementaires, toutes couleurs politiques confondues, dès qu’il s’agit d’ enterrer ce qui nous reste de bioéthique.
    Le recouvrement de leurs projets de loi atteint des pourcentages voisins des résultats d’élection de n’importe quel état totalitaire.

    1. Le sujet de l’eugénisme est évidemment au coeur de ma réflexion; j’ai entendu dire toute ma vie que les enfants handicapés mentaux « coûtaient fort cher et ne produisaient rien ».

      Ce genre de phrase nous décrit déjà le monde dans lequel nous serions obligés de vivre si nous ne réagissons pas rapidement. Et après le handicap, ce sera quoi ?

      On peut trier les embryons sur base du sexe et un jour prochain on pourra peut-être choisir LE modèle de bébé que l’on veut et pas un autre. Bref, ce monde déshumanisé me terrifie même si je ne le verrai sans doute pas, en raison de mon âge !

      Dans le même esprit, vouloir une vie « idéale » avec un(e) partenaire idéal(e), ce qui n’entraînera que des déceptions et des séparations et n’a aucun sens.

      Bref, le combat à mener aujourd’hui est « pour l’humanité » avant tout, quitte à refuser le vote et à pratiquer la désobéissance civile !

    1. Sans oublier les institutions qui travaillent depuis tant d’années (l’Arche, Nos Pilifs, l’ANHAM etc.) ! Quand je pense que chaque opération caritative, visant à récolter des fonds pour les personnes et enfants handicapés, cartonne régulièrement, je me demande si tout le monde se rend bien compte de ce qui se trame …

  3. 100% d’accord avec vos propos, Muriel et Marie-Madeleine. Avec vous, je le pense, j’estime terrifiant de constater que finalement, il n’y a plus que deux catégories d’individus: les bons (ceux qui sont rentables) et les mauvais (ceux qu’il faudrait éliminer parce qu’ils ne le sont pas). Mais je pense que nous partagerons aussi le fait que cette conception mortifère de l’être humain a sa source dans le rejet de Celui qui, étant notre présent, notre passé et notre avenir, est le seul capable d’entraîner l’être humain vers des horizons d’amour et d’éternité qui le dépassent infiniment.

  4. « ….D’où cette finale en guise d’avertissement: « Quand le Fils de l’homme viendra, trouvera t-il la foi sur la terre » (Luc, 18:8), écrit justement Eric. J’ai bien peur que non et qu’à la foi des apôtres seule demeurera une « foi » qui n’aura plus aucun visage, sinon celui qui, à plat devant le monde, n’aura plus à proposer qu’un message philanthropique qui, centré sur ce monde, se sera coupé de 2000 ans de christianisme et qui, du même coup, aura renié ce que croyaient non seulement les apôtres mais aussi tous les saints et toutes les saintes pour lesquels Jésus-Christ seul « a les paroles de la vie éternelle ».

    1. Bonjour Kess Scholtès,
      Au-delà de nos différences, au delà de la conception que nous avons du christianisme, je crois que nous avons tous deux un point commun: celui de ne pas vouloir que les riches soient plus riches et que les pauvres plus pauvres. Comme vous, je le pense, cette injustice qui est à l’opposé de ce qu’un être humain est en droit d’attendre me tourmente et me révolte. Seulement, Kess, là où je pense que vous avez tort, serait de me considérer que le conservateur que je suis vis dans l’opulence. N’ayant que 900 euros pour vivre, j’en arrive à me demander si je ne devrai pas vendre ma modeste maison (où je suis si bien) pour vivre dans une caravane. Alors oui, sachant que je n’ai même plus l’argent pour payer mon médecin et encore moins pour payer mes médicaments, je finis par désespérer. Cela dit, loin de moi l’idée de faire appel à votre charité. Tout au plus, sachez au moins que ce n’est pas du tout un homme nanti qui vous parle et que, malgré mon conservatisme, je ne sais pas ce qui pourrait dans l’avenir me permettre de vivre en fonction de ce qui est digne d’un être humain.

      1. ayant lu votre état des lieux : 9OO € pour vivre dans une maison en ville me parait bien insuffisant .J’aimerais vous demander ces 900€ vous restent-ils après avoir payé les revenus cadastraux , assurances etc? et l’ eau, gaz, électricité sans parler de nourriture , vin ou bière , ou eau
        Car pour les faibles revenus les frais médicaux sont très peu élevés (3 € la consultation ) et les médicaments courants très bien remboursés,
        avez-vous consulté le CPAS de votre commune ? peut-être avez-vous droit à des aides que vous ignorez
        J’espère ne pas vous blesser en vous répondant , mais quand même je réfléchis et me dis : si vous êtes propriétaire de votre maison , cela complique peut-être les choses , si…. mais encore, il faudrait vous informer,
        Oh pauvreté, elle nous poursuit depuis si longtemps, les psaumes en parlent avec justesse et si souvent , or notre pauvre tête peut en faire une horrible prison….

        1. les médicaments sont bien remboursés mais certains examens médicaux ne le sont pas et je viens d’en faire l’expérience avec un examen du nerf optique… Et je ne parle même pas des soins dentaires !

    1. L’ expérience que j’ai des CPAS des dix dernières années ( j’ ai quelquefois accompagné ma timide voisine) :
      Ils travaillent en sous- effectifs ( onderbemand) , les plus efficaces sont en congé de maladie( burn out ).
      Parfois de grands moyens sont mis en oeuvre dans l’indifférence générale ( le médecin traitant de ma voisine a un jour telephoné trois fois pour qu’elle puisse avoir de quoi se procurer ses médicaments. Non pas qu’elle ait dépensé l’ argent à des frivolités mais suite à une erreur administrative .
      Etc…

      Cependant ……un ……deux……plusieurs……. miracles sont toujours possibles.
      Un assistante sociale qui vient de débarquer avec des forces vives et qui, après 3/4 d’ heures de coups de fil, débloque la situation .
      Une autre qui comprend qu’un peu de superflu permet d ‘être humain, généreux à son tour, sensible à la beauté de la vie et empli de gratitude ….
      Ou telle autre qui comprend que chaque être humain est différent, unique même si par la suite elle devra le caser dans un des tiroirs de l’ administration en coupant ce qui dépasse.
      …..
      D’où ma proposition très sincère de prier pour Jean Pierre et ……
      ……pour toutes les assistantes sociales ou travailleurs sociaux du CPAS.

      1. Vous avez raison Muriel ! Il existe des personnes « fonctionnaires » qui mettent énormément de coeur dans leur travail. Elles sont souvent peu connues et ne sont pas trop bien rémunérées : leur engagement n’en a que plus de valeur… Il est bon de rappeler ce qui est positif, on l’oublie trop souvent aujourd’hui !

  5. Merci Godelieve, merci Muriel, merci Marie-Madeleine. Pardonnez-moi de vous remercier si tardivement et si brièvement, mais je profite de ces quelques instants où je ne suis pas en panne d’internet. Je n’ai plus en effet ni tél, ni télé ni accès à mes mails. Avant que tout se coupe à nouveau, en union dans la prière

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.