Sommet au Vatican sur les abus sexuels: « ils ont des yeux… »

Il fallait s’y attendre. Des voix se disent déçues du sommet au Vatican: «  trop de belles paroles, pas assez d’actes » . Je puis comprendre pareille réaction quand ce sont des victimes qui parlent, car leur souffrance est à vif. Mais il est clair que ce sommet n’allait pas, une fois pour toute, régler le problème des abus sexuels commis au sein de l’Eglise. Son objectif était de mettre ce crime clairement à l’ordre du jour de toutes les conférences épiscopales du monde. Et de ce point de vue-là, le résultat est atteint.

Ensuite? Des procédures adéquates devront être mises sur pied dans toutes les conférences épiscopales et ce, sous la supervision du Vatican. Plus fondamentalement, je pense qu’une participation plus grande de fidèles laïcs, dont des femmes, dans ces procédures, permettra de sortir d’un regard trop homogène de la part d’un corps ecclésiastique exclusivement masculin et célibataire. C’est également de ce côté-là qu’il me semble qu’une réforme du Vatican (et des diocèses) portera ses fruits. A côté d’évêques et de prêtres, une plus importante proportion des autres états de vie doit avoir voix au chapitre. Ainsi, au conseil épiscopal du diocèse de Liège, dans lequel je siège, je suis impressionné par l’apport spécifique des laïcs qui en font partie, et particulièrement des femmes. Il y a là un « autre regard » qui donne de dépasser le piège de l’aveuglement sélectif par habitude ou esprit de corps.  

C’est d’ailleurs une plus grande diversité des états de vie, qui permettra de répondre adéquatement à un livre comme « Sodoma » de Frédéric Martel. Je pense que l’auteur pèche par excès, en voyant partout ce qu’il cherche. A force de faire une enquête sur les homosexuels au Vatican, il finit par en déceler… derrière chaque placard:  les prélats homophobes seraient des homosexuels refoulés et les prélats gay-friendly des homophiles sublimés. Un peu court. Ceci étant dit, l’auteur n’est pas un zozo et son enquête solide. Bien sûr qu’il y a des homosexuels dans l’Eglise et donc au Vatican et, sans doute, en plus forte proportion qu’ailleurs. (Et cela, n’empêche en rien de donner de saints prêtres et évêques.) Mais il y a probablement aussi, au sommet de l’Eglise, une « fermentation propre aux internats de garçons »… Je m’explique: si dans les prisons, sur des navires et parmi les moines et clercs, il y a plus de séduction intra-masculine (chaste ou non),  c’est aussi et avant tout dû… à l’absence de femmes. Je pense donc que plus de femmes, et aussi de couples chrétiens, dans toutes les instances de l’Eglise ne pourra qu’être bénéfique pour rééquilibrer sainement les rapports humains dans l’Eglise.  Enfin et, par-dessus tout, il faut encourager un regain de prière authentique, car – sans une spiritualité solide – la vie chrétienne s’affadit en jeux de pouvoir… et le célibat pour le Royaume paraît absurde et donc invivable. 

« Ils ont des yeux et ne voient pas » (Matthieu 13, 13) Cette phrase m’habite ces derniers temps. Tant de mal se fait sur cette terre, simplement parce que l’humain, enfermé dans son narcissisme parasité par le péché, ne voit pas ce qui se déroule sous ses yeux. Demandons donc à l’Esprit de nous rendre vigilants. 

16 réflexions sur « Sommet au Vatican sur les abus sexuels: « ils ont des yeux… » »

  1. Comme le pape, je crois que le démon existe et que celui-ci pousse les humains à commettre le mal. Hélas, ce que François ne veut absolument pas voir, c’est qu’il y a aussi un puissant lobby gay au sein du Vatican. Horrifié, le pape Benoît XVI l’avait compris et c’est peut-être là une des raisons de sa démission. Quand on sait que plus de 80% des abus sexuels commis dans l’Eglise concerne de jeunes adolescents, on se demande pourquoi l’actuel pontife détourne la tête face à cette évidence. Finalement, à quoi aura servi ce sommet réunissant à la fois le pape (accusé lui aussi d’avoir couvert des abus) et des cardinaux triés sur le volet? A noyer le poisson? On peut comprendre la déception des victimes face à ce refus d’admettre le fin fond du problème qui reste (comme le révèle le livre « Sodoma ») le fait qu’il y a réellement un lobby gay qui milite pour un changement de doctrine et de morale. Tout cela sent l’hypocrisie, l’absence de transparence et la manipulation au sein d’une Eglise qui mériterait tellement mieux qu’un pape ambigu.

    1. une chose à la fois Jean-Pierre, pas tout en même temps
      et ne pas confondre ce qui est différent : les amours de 2 adultes + ou – consentants , ne sont pas de la pédophilie.
      Vous êtes sévère vis-à-vis de notre pape François,
      or l’homme François autant que le pape m’interpelle , l’avez-vous regardé, avez-vous entendu sa voix douce et chantante, avez-vous vu la courbure de son dos , de ses épaules, son vieil âge attentif, à l’impossible mission : il portait sur ses pauvres épaules le poids de ces péchés vis-à-vis d’enfants innocents, poids insupportable, douloureux, détestable , il n’a pas refusé d’écouter, il a cherché une réponse , celle que l’Eglise pouvait donner et il l’a fait. Il est entouré, seul, il ne pourrait faire ce qu’il a initié et cela aussi est un espoir pour nous tous et toutes, ce qui s’est passé est un miracle Jean-Pierre, vous vous rendez compte qu’ il n’y a pas si longtemps un pape proclamait le dogme de l’infaillibilité pontificale, pour asseoir l’autorité de l’Eglise, ici il s’agissait de répondre de l’abus d’autorité de certains sur des corps et des âmes d’enfants dans la même Eglise

      1. Godelieve Istas, j’apprécie votre commentaire et je vous suis totalement. Je suis fatiguée de voir le Pape mis au pilori alors qu’il fait tout son possible dans de nombreux dossiers difficiles ! Vive François !

  2. Merci Eric. Oui, sincèrement merci de nous offrir ton site pour partager nos convictions. Merci pour ton respect. Merci pour ton ouverture d’esprit qui, au-delà de ce que nous croyons, nous permet de nous rencontrer, de nous aimer, de nous respecter. Merci, Eric, de me laisser la parole, même si je ne partage pas les mêmes convictions que toi . Oui, merci de ne pas me rejeter, et de me faire comprendre que, malgré tant et tant et tant de défauts, je suis aimé de Dieu.

  3. Et maintenant George Pell !

    Je n‘en peux plus de la puanteur de cette Eglise.
    Cette Eglise qui fonde son emprise sur le pouvoir qu‘elle détient (à elle toute seule SVP!) de nous sauver de notre état de péché originel.
    Cette Eglise qui prêche l‘amour du prochain tout en montrant un dédain complet pour les victimes de ses propres crimes, quitte à ce que certaines d‘entre elles se sentent poussées jusqu‘au suicide.
    Cette Eglise qui ne demande le pardon que in extremis, une fois ses crimes exposées au grand jour, donc ne convaincant personne, mais alors personne!

    Il y a-t-il pire?

    Oui, il y a pire!
    Comble du cynisme, nous sommes maintenant invités au triste spectacle où les courants ultra-conservateurs de l‘Eglise instrumentalisent cette crise de pédophilie pour pousser un programme de retour vers un obscurantisme où le catéchisme remplace le cerveau et le cri de guerre „ En dehors de l‘Eglise point de salut“. Le tout mis en choréographie par un Kardinal allemand.

    L‘image qui me restera jusqu‘à la fin de mes jours c‘est celle de la souffrance de notre Pape, souffrant sur une croix érigée par sa propre Eglise.

      1. vous pensez peut-être aussi que l’évolution de la société occidentale, la déchristianisation massive est de sa faute à lui, au pape François ? quelle drôle d’idée : nos petits-enfants ont cessé de se rendre à la Messe du Dimanche pour la simple raison qu’ils s’y ennuyaient. Les parents ont suivi….Les JMJ certains ont aimé, Taizé aussi
        des messes scoutes ou rassemblements autour d’actions, ils apprécient.
        Nous assistons à un changement profond de civilisation : ce n’est pas un tel ou un tel qui en est responsable , une vague nous emporte faite des décisions et actes de tant et tant d’individus
        Nous avons respecté la liberté de nos enfants et petits enfants, et je le pense , c’est ce qu’il fallait faire

        1. Godelieve Istas, j’aurais pu écrire votre commentaire mot à mot ! J’ajoute que la seule chose que nous pouvons faire est de leur donner un exemple de christianisme ouvert et tolérant …

        1. Non, Muriel, j’ai choisi le terme à bon escient et je trouve qu’il convient.
          Ce pape doit porter un fardeau comme très peu de ses successeurs, alors que certains s’arrogent le droit de le conspuer.

          1. Cher Kees,
            je crois comprendre votre compassion profonde pour notre Pape et je la partage,croyez moi. Sa croix est extrèmement lourde à porter.
            Cepandant je vois que notre Pape a beaucoup plus d’amis qu’on ne pense. Le moindre groupe de prière, le moindre groupe d’amis de St Joseph ou Sainte Rita, , le moindre journal marial ou site de prière , la moindre communauté nouvelle lui vouent non seulement une affection filiale mais encore, prient chaque mois à ses intentions ( mettez : intentions de prière mensuelles du Pape François dans votre moteur de recherche ).
            Ses ennemis sont peu nombreux mais font beaucoup de bruit. ( bémol : méfions nous quand même de ses ennemis haut placés dans le hiérarchie). Ils se situent aux extrèmes . D’une part le Pape mettrait trop l’ accent sur les péchés du malhonnête argent et du refus de l’ étranger( c’est ce que disent ses ennemis proche des Evangelicals), d’autre part- à l’ autre extrême- ce Pape ne répond pas aux espoirs que certains avaient mis en lui quant à la morale sexuelle, l’ordination des femmes etc…
            Je sais ….moi même j’ ai été dure dans mon jugement à l’ époque où les plaintes des victimes chiliennes avaient mis des années à remonter jusque Rome . Mais aujourd’hui je suis très heureuse de pouvoir souscrire à l’ analyse du Père Eric et aux com de Marie- Madeleine et Godelieve, ci dessus . :-)))
            Restent d’autres plaintes, ( beaucoup moins dramatiques ,il est vrai ) qui ne remontent
            toujours pas jusque Rome ( dissolution de la Fraternité des Saints Apôtres et exil des Fraternités monastiques de Jerusalem ).
            Cependant, là il n’y a pas urgence car les amis de ces deux Fraternités suivent leur chemin de Pardon et d’ Espérance.

    1. Kees, je me réconforte avec cette pensée « Nous sommes l’Eglise »; les batiments même très beaux et la hiérarchie (avec de beaux modèles de prêtres de terrain) sont une part de l’Eglise mais ni plus ni moins que nous !

  4. hum convaincre, c’est encore vaincre, il ne s’agit pas de cela,
    Zachée a-t-il été convaincu ? et Marie qui verse du parfum sur ses pieds, ?
    ce devait être autre chose, comme un parfum subtil, comme au-delà de nos encombrements, un bonheur d’être de ce monde pour un petit temps…avec des frères et soeurs qui ajoutent à « je »

Répondre à Kees Scholtes Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.