« Cuvée divine »– 2edimanche de l’Année, Année C


« Tel fut le commencement des signes que Jésus accomplit. » (Jean 2, 1-11)

Le temps de la Nativité se termine. Jusqu’au début du carême, nous entrons dans le cycle des dimanches, dits « ordinaires ». Les prêtres et diacres portent à cette occasion des vêtements liturgiques verts – couleur de l’espérance.

Ce n’est donc pas par hasard que l’Evangile de ce dimanche raconte le premier des « signes » opérés par Jésus : celui des noces de Cana.  Les époux n’ont plus de vin. Alors, et sur insistance maternelle, Jésus change l’eau en un vin meilleur que celui qui avait été prévu. 

A Cana, le signe rejoint l’histoire sainte : Quand l’humanité veut célébrer ses noces avec Dieu, elle n’a plus que l’eau de nos calculs médiocres à offrir. Alors, le Verbe de Dieu s’invite à la noce. Et de notre vulgaire eau, il fait un vin meilleur que tout ce que nous aurions pu rêver. Cette cuvée divine, est celle de son amour donné jusqu’à en mourir. Voilà pourquoi, aujourd’hui encore, le conseil de Marie garde toute son actualité : « Faites tout ce qu’Il vous dira ». 

En cette semaine de prière pour l’unité des chrétiens, méditons cela.

4 réflexions sur « « Cuvée divine »– 2edimanche de l’Année, Année C »

  1. Ce très beau texte me rappelle mon ancien curé – aujourd’hui décédé – qui nous avait lu la phrase suivante lors d’une réunion de formation – « Jésus entame son ministère et l’eau de notre ordinaire devient le vin de la fête ».
    Jusque là, j’avais pris les textes au sens premier me disant, en bonne catholique de base, que « rien n’est impossible à Dieu » mais là j’avais été fortement impressionnée …

    L’idée aussi que ce vin est meilleur encore que celui qui avait été prévu et puis « sur insistance maternelle » apportent d’autres pistes de réflexion.
    – – –
    Quand je me rends à Taizé, je vois cette recherche d’unité « en action » et c’est extrêmement « tonique » !

    1. Merci, Eric pour ce beau commentaire. Mais, si je peux me le permettre, la parole de Jésus qui nous dit: « Mon heure n’est as encore venue », signifie -t-elle que Marie a changé l’heure de Dieu? Merci de m’éclairer.

      1. l’heure de Dieu ou la venue du Royaume? vous avez ou non le pouvoir de le faire advenir, Jean-Pierre comme chaque enfant de Dieu…sur notre terre là où vous et nous vivons ici et maintenant…

        1. Je sais, Godeleive. Mais même si, avec mes très pauvres moyens, j’essaye tant bien que mal d’enrayer la souffrance que je vois autour de moi, je ne peux que me rendre compte que dans le fond, je suis nul, incapable, désemparé, impuissant. Et c’est pourquoi, même si cela peut ressembler à une fuite, je me console en croyant en ce Dieu qui un jour, dans l’éternité, répondra de façon magistrale à toutes les injustices qui me font tellement souffrir ici-bas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.