Le temps du Réveil – 1er dimanche de l’Avent, Année C

« Restez éveillés et priez en tout temps». (Luc 21, 25-36)

Nos pays vivaient quelque peu assoupis. En Europe, la guerre était loin et concernait les autres. Et puis… il y eu ce réveil : attentats, immigrations massives, paupérisation, gilets jaunes, bouleversements climatiques…. Ceci nous invite à nous ressaisir. Qu’est-ce qui fonde notre civilisation ? La consommation matérielle ou les valeurs spirituelles ? «Restez éveillés et priez en tout temps». Comment célébrerons-nous Noël cette année ? Comme la fête du pouvoir d’achat ou telle une nouvelle naissance ?

Le temps de l’Avent tombe à pic. Ce temps de préparation à la Nativité est destiné à nous sortir de la torpeur. Le réveil de Dieu a sonné : Soyons prêts à accueillir l’Enfant dans la crèche. Une belle façon de s’y préparer, est d’offrir un calendrier de l’Avent à ceux qu’on aime. Ou encore, d’installer chez nous une couronne de l’Avent. Chaque semaine elle s’illumine d’une bougie de plus. Une invitation à éclaircir notre cœur, afin qu’il devienne une crèche, laissant un peu de place à l’Enfant-Dieu.  

30 réflexions sur « Le temps du Réveil – 1er dimanche de l’Avent, Année C »

  1. Ma position, par rapport aux fêtes de Noël est la suivante : comme il n’y a pas de messe de minuit dans mon village et que je ne peux pas faire 6 km à pied, je passerai la soirée chez moi à écouter de la belle musique; je ne veux pas de repas particulier, au contraire ! Faire bombance pendant que des roms sont éjectés de leur campement de fortune, pendant que des enfants meurent au Yémen ou ailleurs et pire encore – parce que des solutions simples existent près de nous – pendant que des familles ne savent pas comment payer leurs factures ou offrir quelque chose à leurs enfants ? Je penserai à la Sainte Famille obligée de loger dans une étable car Noël, si ce n’est pas le partage , c’est quoi ?

    1. Tout ce que vous dites est très juste chère Marie Madeleine et j’ ajouterai qu ‘en Flandre nous ironisons par un jeu de mots :  » vrede op aarde  » is  » vreten op aarde  » geworden (  » Paix sur la terre  » est devenu  » bâfrer sur la terre ) .
      Pourtant j’ espère que le Ciel vous fera un clin d’oeil ce soir là, cette nuit là .
      Je me souviens d’un Noël où j’ étais seule avec ma maman déjà gravement atteinte d’ Alzheimer. A minuit ,j’ entendis quelqu’un jouer « Stille nacht, Heilige Nacht  » à la trompette . J’ouvris les fenêtres et devinai que celà venait d’un balcon.
      Un autre Noël , tout aussi solitaire, la concierge est montée nous offrir une rose de Noël . (On trouve toujours plus seul que soi pour partager). Je le raconte ici et c’est comme si ça s’était passé hier.

      Depuis j ‘aime bien, le soir de Noël, vers les minuit, marcher une centaine de m., seule ou acompagnée, pour humer l’ évènement cosmique. ( si on vit dans un quartier à risque, mieux vaut se contenter d’ouvrir une fenêtre , évidemment )
      Ce soir là, certains qui n’avaient jamais rien écrit de leur vie , ont écrit un conte, un poème , une lettre ….
      Ce soir là , l’ inspiration est dans l’air …. il suffit de s’asseoir à une table et d’écrire . Ou de soulever son telephone et de composer un numero.

  2. Excusez-moi mais le texte de cet évangile ne parle que d’une seule chose qui est: le retour glorieux de Jésus-Christ. Extraits: « Il y aura des signes dans le soleil, la lune et les étoiles. Et sur la terre, il y aura de l’angoisse chez les nations qui ne sauront que faire, les hommes rendant l’âme de terreur dans l’attente de ce qui surviendra sur la terre; car les puissances des cieux seront ébranlées. Alors on verra le Fils de l’homme venant d’une nuée avec puissance et une grande gloire… Quand vous verrez ces choses arriver, sachez que le Royaume de Dieu est proche… Veillez et prier en tout temps avec que vous ayez la force de d’échapper à toutes ces choses qui arriveront et de paraître debout devant le Fils de l’homme ». Avec beaucoup d’autres, le texte de l’évangile de ce dimanche confirme le caractère dramatique de l’état du monde lorsque le Christ reviendra dans sa gloire. D’après les très nombreux textes que l’on trouve à ce sujet dans l’Ecriture, aucun « grand soir » venant de l’humanité n’est à attendre sur cette terre qui passera elle aussi. C’est le moins qu’on puisse dire! Désespérant? Pas pour un chrétien puisse que son espérance n’étant pas de ce monde, ce qu’il attend au-delà des ténèbres est l’avènement glorieux de son Seigneur. Seul Dieu demeure.

    1. Avant  » veillez et priez en tout temps  » ,il y a ….  » …. de peur que votre coeur ne s’alourdisse dans les excès , les ivresses et les soucis de la vie « .
      Tout un programme de sobriété heureuse, respectueuse de notre terre et de son climat. Respectueuse de ceux qui voient nos excès, nos ivresses, nos soucis matérialistes alors qu’ils manquent du nécessaire.
      L’ Avent est le temps où nous demandons chaque matin de  » vivre en ce monde avec mesure, justice et piété  » ( Liturgie des Heures, Prière du temps présent , prié dans tous les monastères catholiques du monde et aussi par de simples laïcs).
      Beau temps de l’ Avent à tous.

  3. oui, Jean-Pierre, il y aura des signes , beaucoup de peur lorsque le Christ reviendra… nous savons aussi que la terre et le temps tel que nous le connaissons sur la terre ne dureront pas toujours
    parfois je me dis que ces paroles décrivent ce qui pourrait arriver à l’heure de notre mort à chacun,
    mais en attendant , il s’agit de vivre ici et maintenant
    « redressez-vous et relevez la tête,…..
    Restez éveillés et priez en tout temps :
    ainsi vous aurez la force
    d’échapper à tout ce qui doit arriver,
    et de vous tenir debout devant le Fils de l’homme »
    c’est exactement ce que 75.000 Belges ont fait dimanche en marchant à Brx. pour le climat : « Save our planet » « on n’a qu’une planète, ne la réduisez pas en miettes  » « climate justice now »
    Là vraiment, je suis fière d’être belge, fière de la maturité dont ont fait preuve les gens de mon pays, consciente aussi que l’absence de trouble-fêtes, de violents, de casseurs, est significatif de quelque chose d’important pour tous

    1. Votre commentaire est tout à fait pertinent: l‘humanité est confrontée à un défi environnemental sans précédent.
      Nous avons un devoir devant Dieu de prendre soin d‘une création où Il veut que l‘homme joue une part active.
      Se réfuger dans une attitude du genre „ seul le Royaume de l‘au-delà importe“ témoigne d‘une irresponsabilité maladive vis-à-vis des génerations futures.

      Lorsque ce message est en plus propagé par quelqu‘un qui a crié une joie sans pudeur à l‘élection d‘un Trump et d‘un Bolsanaro au Brézil….on voit comment un certain fondamentalisme chrétien peut réfleter une „ Weltanschauung“ plus que dangereuse.

      1. KS: Qui est ce « quelqu’un » qui a crié une joie sans pudeur à l’élection d’un Trump et d’un Bolsanaro? Serais-je à vos yeux celui-là? Dans ce cas, puis-je vous demander deux choses? 1) De me citer une seule phrase où j’ai manifesté une joie sans pudeur (sur ce blog ou ailleurs) au sujet de l’élection de Bolsanaro? Soit vous le pouvez (mais comme c’est la première fois à travers ce commentaire que j’écris son nom, cela vous sera impossible), soit vous ne le pouvez pas et votre affirmation gratuite relève (une fois de plus) de la calomnie. 2) Au sujet de Trump, qu’ai-je écrit? Qu’il a raison sur toute la ligne? Qu’il est le meilleur Président de la terre? Encore raté! Mais plutôt que d’adopter votre vision binaire (d’un côté les « bons », de l’autre les « méchants »), mon esprit plus nuancé que le vôtre m’oblige à reconnaître qu’il n’est pas le diable en personne, que malgré ses déclarations intempestives et parfois scandaleuses (voire grossières ou débiles), il réussit à la fois sur le plan économique et international. De même, pourquoi devrais-je déplorer qu’il ne soit pas du tout hostile au christianisme et qu’il veuille mettre un frein aux meurtres des enfants à naître? On avait dit que les élections à mi-mandat serait un test pour lui, et on a vu que sa popularité est bien loin d’atteindre les bas-fonds de celle d’un Macron… d’un Macron qui souhaiterait, je présume, avoir auprès de son peuple l’approbation d’un Viktor Orban (élu pour la troisième fois avec un taux record de participation et de sympathie). Si vous croyez encore en la démocratie, écoutez au moins ceux qui parlent en connaissance de cause (C’est à dire les peuples des pays concernés) et pas seulement ce que la RTBF vous dit. Quant au climat, permettez-moi de m’étonner de voir une Eglise qui se dit chrétienne se préoccuper davantage de la montée des océans que de la descente de la foi en Dieu, de la pollution produite par le CO2 plutôt que de celle produite pas l’hérésie. Et permettez-moi aussi de déplorer avec tristesse le désintérêt des chrétiens quant au retour glorieux de leur Seigneur Jésus- Christ et de m’inquiéter face aux interprétations purement allégoriques (toujours dans l’esprit du monde) que l’on fait à ce sujet, et cela, alors que St Pierre écrit: « Aucune prophétie de l’Ecriture ne peut être l’objet d’une interprétation particulière, car ce n’est pas par une volonté d’homme qu’une prophétie a jamais été rapportée, mais c’est poussés par le Saint Esprit que les hommes ont parlé de la part de Dieu » (2 Pierre: 20-21).

        1. Heureux de voir, JPS , que vous vous soyez reconnu.
          Il est intéressant de voir que vous ne reconnaissez pas le nom de Bolsanaro, car effectivement, le soir des élections présidentielles au Brézil, votre cri de coeur s’est limité à dire qu’au moins le peuple brézilien avait barré le chemin à un candidat « marxiste » (Je vous laisse le soin de remonter le calendrier sur ce blog, vous vous retrouverez).
          La seule chose que vous semblez avoir retenu de ces élections est que ce candidat représentait était de l’extrême droite (jusqu’à ne pas connaître son nom)… Or, ce Bolsanaro représente une catastrophe environnementale à lui tout seul: loin de freiner le défraîchissement de la forêt amazonienne, il l’encourage. Les conséquences seront dramatiques. A côté de cela, une marche de 75000 Belges ne représente rien, mais alors rien…malheureusement!

          Pour ce qui est de vos sympathies pro-Trump: vos commentaires sur ce blog lors de son élection en 2016 en disaient long. (Je sais: c’est dur à avaler aujourd’hui, maintenant que nous savons à qui nous avons affaire…) Or, là aussi, nous avons affaire à un désastre climatologique: la plus grande puissance économique mondiale qui se retire de l’Accord de Paris, parce que son Président nie ce que toute la communauté scientifique mondiale a établi depuis longtemps.

          Bien sûr, vous avez des alliés en Europe: ainsi le Fidesz en Hongrie, le Pis en Pologne pour ne citer que ceux-là…
          Orban, que vous admirez tant, n’y va d’ailleurs pas avec le dos de la cuillère : toute la civilisation européenne est sur le point d’être minée par une immigration massive de l’Islam, le tout encouragé et financé par ….Soros. Bref, on renoue avec les démons d’antan…
          Mais vous, vous applaudissez!

          1. Une nouvelle fois, je vous demande de citer les propos que j’ai tenus, mais vous êtes incapable de le faire. Quant à la Hongrie, de quel droit imposez-vous vos diktats? De quel droit vous permettez-vous de stigmatiser tout un peuple qui, pour la troisième fois a choisi d’élire quelqu’un qui ne vous plaît pas? Vous n’aimez pas la démocratie quand celle-ci ne va pas dans le sens de vos idées? Ne vous en déplaise, le peuple est souverain et les hongrois (qui ont choisi pour la troisième fois Viktor Orban) ont jugé sur pièce. Les français aussi jugent sur pièce et ils ne sont plus qu’une poignée à approuver leur Président. Reste qu’en vous lisant, je ne puis que me dire que je suis heureux de ne pas être en 1789 car avec des gens comme vous, je ne donnerais pas cher de ma peau.

          2. A JPS 4 dec 20.33

            Mais bien sûr que non, JPS.
            Il n‘est pas question de ne pas tourner le dos à la paupérisation, corruption ou au marxisme, dont je serai le premier à souligner l‘échec tant moral qu‘économique.

            Mais voici le nerf de la guerre: comme j‘ai souligné ailleurs déjà, ce terme d‘une soit-disante „ menace marxiste“ réapparaît aujourd‘hui pour inciter un public docile et impressionnable à voter pour des candidats ultra-conservateurs, voire d‘extrême droite.
            La „ menace marxiste“ , la globalisation, Soros…autant de cris de ralliement. Autant d‘attrapes-nigaud.

            Ce-ci étant dit: les attrapes- nigaud ont du succès, j‘en conviens.
            Les Hongrois sont persuadés en suffisamment grand nombre , surtout à la campagne, que Soros veut la perte de la civilisation chrétienne et qu‘Orban est leur dernier salut.

            Même son de cloche dans les campagnes polonaises…

            Et j‘en conviens: chaque fois, il s‘agit de gouvernements démocratiquement élus.
            Chaque fois aussi, il s‘agit de gouvernements qui s‘empressent de „ réformer“ ( comme ils prétendent) les institutions formelles ou informelles des démocraties quils dirigent, telles que le pouvoir judiciaire, la police, les medias dans un sens…anti-démocratique!
            Et celà, en pleine Union Européenne!

            Mais ce-ci est un blog à caractère religieux et certains se demanderont peut-être si ce-ci est un lieu approprié pour ce genre de discussion politique.
            A ceux-là j‘adresse un avertissement: l‘extrême droite joue avec vos craintes, la religion sous toutes ses formes est leur terrain de prédilection. Ne vous laissez pas berner.

        2. Le 29 Octobre 15.28 h vous écrivez:

          Que faire? Quel homme providentiel pourra correspondre à une vision chrétienne du monde? En attendant, je note seulement que le peuple brésilien a voulu tourner le dos à la corruption, à la terrible insécurité et à la paupérisation qui minent ce pays qui mérite beaucoup mieux qu’une conception marxiste de l’existence. Qui pourrait lui jeter la pierre?

          1. Ai-je tort de souhaiter qu’un peuple tourne le dos à la corruption, à l’insécurité, à la paupérisation et au marxisme (une idéologique qui est responsable de plus de 100 millions de morts)? Si vous trouvez que oui, libre à vous mais je ne puis que vous inviter à relire Soljénitsyne.

          2. A KS 4 dec 21h18
            Rassurez-vous, ce n’est pas l’épouvantail du marxisme qu’on agite sans cesse mais bien celui des années 30. Et cela, à jets continus. L’année 2017 a été celle du centième anniversaire de la naissance du communisme, c’est à dire d’un totalitarisme responsable de plus de 100 millions de morts. Pratiquement pas un seul mot dans les médias. Rien pour nous mettre en garde contre un régime si bien décrit par Soljénitsyne (écrivain dont on célèbre cette année le centième anniversaire de sa naissance et qu’on se garde bien d’inviter à relire dans les écoles ). Vous trouvez cela normal? Pourquoi ces deux poids, deux mesures? Hitler et Staline étant deux monstres sanguinaires, pourquoi ne parler que du premier et jamais du deuxième? Pour ne pas nuire à la gauche? Pour ne pas mettre des bâtons dans les roues de la pensée unique, du politiquement et du médiatiquement corrects? Un crime n’est-il pas un crime et cela d’où qu’il vienne? Où sont encore l’impartialité et l’objectivité? Pourquoi ceux qui, avec des propos binaires et enfantins, associent aussi bêtement que faussement Trump, Orban ou Salvini à Hitler n’associent-ils pas tout aussi bêtement Mélanchon à Staline? J’avais en son temps sur ce blog (et dans les journaux) soutenu François Fillon. Comme il n’est plus là, ma préférence aujourd’hui va à des hommes comme Laurent Wauquiez ou Bruno Retailleau qui tous deux, défendent nos racines. Quant au Brésil, sachant qu’entre deux maux il faut choisir le moindre, je ne peux que comprendre, je l’avoue, que le peuple ait refusé de continuer à soutenir un régime complètement corrompu.

  4. Avant  » veillez et priez en tout temps  » ,il y a ….  » …. de peur que votre coeur ne s’alourdisse dans les excès , les ivresses et les soucis de la vie « .
    Tout un programme de sobriété heureuse, respectueuse de notre terre et de son climat. Respectueuse de ceux qui voient nos excès, nos ivresses, nos soucis matérialistes alors qu’ils manquent du nécessaire.
    L’ Avent est le temps où nous demandons chaque matin de  » vivre en ce monde avec mesure, justice et piété  » ( Liturgie des Heures, Prière du temps présent , prié dans tous les monastères catholiques du monde et aussi par de simples laïcs).
    Beau temps de l’ Avent à tous.

  5. Dans  » Magnicat « , inspiré du Livre des Heures, je lis pour l’ Avent :
    ….. » Seigneur Jésus, devenu l’un de nous,
    Rends nous solidaires de tout homme « . …..

  6. Pourquoi stigmatiser ( par deux fois ! ) les gens de la campagne, Kees ?
    Parce qu’ils préfèrent fêter Noël plutôt que  » les plaisirs d’hiver  » ?
    Eux qui aimeraient peut être bien vendre leurs produits, localement, à des prix normaux (et personellement je n’aime pas humilier les paysans en payant un prix ridicule qui ne respecte pas leur sueur, leurs journées de 17h en saison, leur savoir faire …..un prix qui ne tient pas compte des années de mauvaise récolte).
    Eux qui cachent leur humiliation quand nous exigeons des fraises à Noël et des asperges (asiatiques ) toute l’ année.
    Qui , en Bretagne par ex, durent passer à la monoculture ( choux fleurs, artichauts… ) alors qu’ avant ils pouvaient vivre en autarcie.
    Eux qu’on persuada de troquer leurs beaux bahuts pour des meubles en formica ( formaldehyde : cancérigène).
    Ils n’aiment pas trop que leurs légumes voyagent et doivent être traités chimiquement en prévision.
    Ni surtout que leurs animaux voyagent dans des conditions atroces avant d’être abattus dans des conditions tout aussi atroces…
    Vous parlez des polonais. Avez vous déjà parlé avec des ouvriers polonais travaillant sur nos chantiers? Ils sont moins bien payés que les nôtres ,ne rentrent dans leur famille, en Pologne, que toutes le six semaines .Ils ont souvent laissé là bas de jeunes enfants , des adolescents qui auraient bien besoin de voir leur père un peu plus souvent. Ils ne sont pas convaincus de la justesse de notre nouveau
    dogme : un père = une mère.

    On parle des paysans sans jamais avoir été attentifs à eux , à leur vie , à ce qu’elle est devenue.

    Le vieux complexe de supériorité du rat des villes sur le rat des champs.

    1. Je ne stigmatise personne.
      Faites votre devoir ( au sens de homework )
      Vous verrez que Fidesz a sa base dans la campagne Hongroise, Pis dans la campagne polonaise. Tout comme les Républicains US se trouvent en majorité en province, les Démocrates dans les centres urbains.
      J‘ai moi- même des racines familiales dans la campagne Hollandaise: le Westland et l‘Ile de Kaag, alors de grâce ne me faites pas la leçon, thank you!

      J‘ai également des amis de très longue date en Hongrie et cette année j‘ai passé l‘été en Pologne: Posnan, Gdansk, Solzstyn, Warsovie entre autres.
      Et pas en logeant à l‘hôtel, mais chez des amis, ou amis d‘d‘amis
      C‘était ma deuxième visite.

      Alors, vous voyez, je connais assez bien la Pologne et les Polonais, et pas seulement ceux que j‘ai rencontrés en Angleterre.

      Sorry not to comply with your prejudices

  7. A Kees,
    J’essayais simplement de comprendre pourquoi les campagnes polonaises et hongroises votent
    davantage pour l’ extrème droite. Car si l’ Europe n’essaie pas de les comprendre, ils voteront encore plus pour l’ extrème droite. Et je les comparerais davantage à la France profonde qui vote Marine Le Pen qu’aux protestants et evangelicals républicains qui , actuellement, semblent très divisés .Mais bon …

  8. A Kees,
    J’essayais simplement de comprendre pourquoi les campagnes polonaises et hongroises se situent
    plus à l’ extrème droite que les villes. Car si l’ Europe n’essaie pas de les comprendre, ils voteront encore plus pour l’ extrème droite. Et je les comparerais davantage à la France profonde qui vote Marine Le Pen qu’aux protestants et evangelicals républicains qui , actuellement, semblent très divisés .Mais bon …

        1. Oui, moi aussi, je tiens à vous souhaiter un très bon anniversaire. Et ce n’est pas de l’hypocrisie. Vous dites franchement (et sans gant) ce que vous pensez et je crois que sur ce point, nous pouvons nous retrouver. Tous les deux, nous avons notre franc-parler. Mais, au risque d’aggraver mon cas, si je vous dis que je soutiens le Président égyptien Sissi et son premier ministre, ainsi que Bacher El Assad contre les rebelles, cela va t-il vous choquer? Quoiqu’il en soit, que le Seigneur vous garde et vous donne le meilleur dans le présent et le futur. jpsnyers.blogspot.com

  9. Je ne sais pas si je fais bien mais avec l’ âge j’ ai pris l’habitude de séparer la personne en face de moi de ses opinions politiques. L’opinion politique dépendant de tellement de facteurs ( identification familiale ou au contraire révolte contre la famille, type d’enseignement, charisme de certains professeurs, qualité et quantité d’infos disponibles, temps libre pour s’informer , expériences traumatisantes , etc…. ….
    J’essaie , derrière l’ étiquette politique, de retrouver la personne humaine, unique, irremplaçable, avec son passé pardonné ou pas encore pardonné …
    L’ étiquette politique m’ apparait comme un mur inutile.

    1. Vous avez bien raison, Muriel! Autant on peut souhaiter le malheur à certaines idées, autant jamais, non jamais, nous ne pouvons souhaiter le malheur à quelqu’un et ce, quelles que soient ses opinions. Le faire serait ignoble. Nous sommes tous pauvres, fragiles et mortels. L’amour de Dieu et des autres prime sur tout le reste. Tel est l’Evangile!

  10. quelques nuages gris , les toitures humides, un feu ronflant dans la cheminée, un gâteau aux bougies allumées, que cette année donnée vous apporte ses gerbes, ses semences Kees, : oui que tout pleur et inquiétude d’exil deviennent rire et jubilation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.