Quand une candidate évoque Mère Teresa…

Celles et ceux qui me connaissent un petit peu, savent que j’ai des amis dans tous les partis politiques démocratiques. Celles et ceux qui connaissent la politique belge, savent cependant que – pour toute une série de raisons liées à l’histoire – plusieurs partis politiques gardent une forte tradition laïque. En privé, je partage bien des choses avec certains responsables de ces partis de culture « laïque », mais – en public – les marqueurs sociaux soulignent  que « nous ne sommes pas du même bord »…(Je n’ai jamais totalement compris ce que cela signifiait, mais en Belgique il semble encore important d’avoir un « bord »).
Contrairement à ce qui se voit chez les Français, Britanniques ou Italiens, il reste ainsi exceptionnel de rencontrer un mandataire socialiste qui s’affiche comme catholique convaincu et pratiquant. Théoriquement parfaitement possible – bien sûr – mais en pratique…
—–
Sans doute que cela changera un jour, mais pour le moment, c’est ainsi en Belgique francophone. Sauf… quand les mandataires PS sont de cultures musulmanes. Alors, ils me saluent en public en soulignant qu’il est important que l’Eglise catholique poursuive sa mission et parle haut et fort dans la société.
J’en ai reçu une nouvelle preuve dans les journaux du groupe ‘Sudpresse’ de ce jour, avec l’interview de Loubna Jabakh. Cette juriste de 37 ans est propulsée sixième sur la liste PS de la commune de Saint-Josse.
Voilà une jeune femme belle et intelligente, qui ne cache pas d’avoir été élève dans l’école catholique bruxelloise pour filles par excellence : la Vierge Fidèle. Et quand le journaliste lui demande: «  Avez-vous des modèles, en politique ? », elle répond tout de go : «  Pas vraiment, non. J’ai beaucoup d’admiration pour Mère Teresa, qui a su faire preuve de l’abnégation la plus totale, tout laisser pour les autres. » 

Soyons francs… A quelques exceptions près (qui font froncer des sourcils), imaginons-nous beaucoup de mandataires de souche chrétienne (de quelque «  bord » qu’ils soient, croyants ou pas, pratiquants ou non) de n’importe quel parti politique, oser déclarer pareille chose aujourd’hui dans la presse? La réponse à cette question nous invite à creuser le rapport de déni adolescent que notre société entretient par rapport à son héritage judéo-chrétien…

2 réflexions sur « Quand une candidate évoque Mère Teresa… »

  1. Cette réponse de la part de la candidate est tout simplement soufflante… je ne peux que me réjouir avec toi, cher Eric : si Loubna Jabakh met autant de cœur dans son action politique que Mere Teresa dans son action caritative, ses concitoyens seront gâtés !
    Une autre chose m’a frappée dans son interview : elle rend hommage à ses parents pour l’excellente éducation qu’elle a reçue, dont elle fera désormais profiter, non plus seulement ses clients, mais toute sa commune.
    Bravo à ces courageux qui osent 1) affirmer leurs convictions (surtout quand elles ne sont guère dans l’air du temps) – 2) s’engager en politique !
    Merci pour ton partage !

  2. C’est peut-être ce qui nous perd : le manque de courage pour déclarer simplement qui nous sommes et quelles sont nos références. Ou alors, tout cela est tellement ancré en nous et depuis si longtemps que nous ne voyons pas pourquoi nous devrions le redire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.