« Sans bruit, pousse la semence »– 11° dimanche, Année B

«Nuit et jour, qu’il dorme ou qu’il se lève, la semence germe et grandit». (Marc 4, 26-34)

Il y a 25 ans naissait le mouvement punk. Un quart de siècle après l’optimisme hippie de mai ’68, des jeunes en révolte criaient de rage contre la société. Leur credo était : « no future ». La plupart sont aujourd’hui mariés et parents. Quelques-uns sont cependant morts d’overdose ou de suicide. Aujourd’hui, le « no future »est plus diffus et généralisé. Des enquêtes nous l’enseignent : 8% des sondés belges entre 18 et 75 ans auraient déjà tenté de se suicider, 10% souffrirait d’angoisse ou de dépression, 57% sont inquiets pour l’avenir de leurs enfants et le même % aurait besoin d’un accompagnement psychologique. Face à la crise et à la précarité, la foi chrétienne n’a pas de solution magique à proposer. Le christianisme n’est pas un opiumqui sert à oublier et accepter. Cependant, la vie avec Christ nous construit intérieurement dans la confiance. Si une dose de stress fait partie de toute vie, l’Esprit du Ressuscité nous rappelle que rien – même pas la mort – ne peut vaincre la puissance de l’Amour. Celle-ci est croissance sans bruit – telle la petite graine de moutarde, qui devient un géant de la forêt. Alors, malgré les épreuves, abordons l’avenir avec confiance: «Nuit et jour, que le semeur dorme ou qu’il se lève, la semence germe et grandit».

14 réflexions sur « « Sans bruit, pousse la semence »– 11° dimanche, Année B »

  1. Abordons l‘avenir avec confiance?
    Oui, mais alors les yeux ouverts!

    L‘avenir qui s‘ouvre devant nous aujourd‘hui est celui d‘une gigantesque rupture, au niveau mondial, avec les principes fondamentaux qui ont construit le monde occidental. Celui de l‘apparition „d‘hommes forts“ élus par des laissés-pour-compte avec des campagnes de désinformation turbo-chargées par des technologies de communication qui auraient fait rêver un Goebbels.

    L‘avenir est celui-là
    Une gigantesque rupture en comparaison avec laquelle Mai 68 ou le mouvement Punk font figure de crises d‘adolescent.
    La comparaison avec la montée du fascisme Européen dans les années 30 s‘impose, aussi mal à l‘aise que cela puisse nous mettre.
    Mêmes retours aux nationalismes, mêmes velléités identitaires, mêmes diffusions de „réalités alternatives“…. absolument effrayant!

    Alors la Foi dans tout cela?
    Pour le chretien que je suis le spectacle le plus repugnant fut donné , il y a deux jours par l‘Attorney General des Etats-Unis lorsqu‘il disait : „The Bible says the Lord wants us to uphold the law“ , se basant sur, je crois un texte de St Paul.
    La loi dont il parlait était celle qui lui permettait de refouler par tous les moyens des familles d‘immigrants sans- papier, notamment en séparant les jeunes enfants de leurs parents en cas d‘arrestation.

    Le message était destiné pour les 50 millions d‘Evangelical Christians aux Etats-Unis, le terreau principal du phénomène Trump.
    Que l‘on puisse à ce point pervertir leur foi pour faire valoir un principe de dualité cher à Luther au dépens de l‘article premier de la foi chrétienne, celui de l‘amour du prochain….montre que même la foi peut être manipulée pour les fins les plus basses.
    Malheureusement: rien de nouveau sous le soleil, là non plus.

    Alors, la Prière dans tout cela?
    Le plus grand danger qui nous guête à ce stade est la tentation de retrait du monde, un retour sur nous-mêmes et un rapport individuel avec le Christ sans autre engagement…
    Devant le tsunami populiste qui déferle sur le monde occidental la meilleure prière est celle nous savoir droits dans nos bottes, prêts à engager le dialogue, désamorçer les bombes de „fake news“.

    C‘est en cela que je vois l‘avenir avec confiance: cette crise nous permet de nous engager pleinement…fighting the good fight.

  2. Oui, ce personnage évoque St paul Romains 13

    Il oublie toutes les phrases qui sont en contradiction flagrante avec sa citation

    – rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu
    – j’étais un étranger et vous m’avez accueilli
    – si quelqu’un veut plaider contre toi, et prendre ta tunique, laisse-lui encore ton manteau
    La liste est longue …
    cela fait mal de voir un politicien utiliser ainsi la Bible au service de théories fort peu chrétiennes … !

    1. Pendant la Deuxième Guerre Mondiale il y eu des communautés protestantes aux Pays Bas qui avaient un réel problème de conscience à s‘opposer aux lois et décrets de l‘occupant. Tout cela au nom du principe que ce pouvoir était, en fin de compte, voulu par Dieu.

      Je m‘empresse d‘ajouter, par ailleurs, que ces mêmes protestants ont été, plus tard dans la guerre, des exemples de grand courage en sauvant beaucoup d‘enfants juifs.

      1. De l’importance – selon moi – d’avoir et d’exercer, en toute conscience, un droit à l’analyse des textes bibliques afin d’en dégager le sens profond.

        Par rapport au protestantisme, je pense au pasteur D. Boenhoffer, mort en déportation pour avoir attaqué le nazisme dans ses écrits et je pense à une de ses citations qui rejoint le sujet du jour : « Ce serait un outrage à Dieu et au prochain que laisser l’affamé avoir faim sous prétexte que Dieu est proche de sa misère. »

        1. Et bien moi par rapport au prostestantisme, je pense aux écrit de Luther sur les juifs, qui ont déterminé l’attitude inconsciente des millions de protestants sur des siècles.

          Ce n’est pas un ou deux protestants courageux qui y changent quoi que ce soit, le protestantisme et le poison que les écrits de Luther, ont instillé dans l’esprit des gens à une énorme responsabilité dans la Shoah.

          1. Malheureusement, Paxomin, l‘histoire de L‘Eglise est pavée d‘épisodes anti-sémites, depuis le Moyen-Age jusqu‘à nos jours.

            Et pour ce qui est des protestants, s‘en tenir uniquement a ces écrits de Luther c‘est ne pas leur faire justice.
            Ces écrits ont été bannis de la foi protestante de la manière la plus absolue.

            Et pour ce qui est de leur courage: loin, très loin d‘avoir été une minorité, ils ont été un refuge pour les persécutés, en Hollande, en France….

    1. « Et pour ce qui est des protestants, s‘en tenir uniquement a ces écrits de Luther c‘est ne pas leur faire justice. »
      Bien entendu.

      Mais cette intoxication par Luther a quand-même été un facteur très significatif dans la formation des mentalités des peuples qui ont été les instruments de la Shoah, et ce n’est pas les justes qui ont fleuri qui ont changé cette impulsion initiale, qui a été à son terme, même si comme vous dites, tout le monde a fait pareil…

      « Sans bruit pousse la semence »…

      Pour l’anecdote, à une réunion de protestants, car certains semblant quand-même conscient quelque part de leur part de responsabilité, j’ai rencontré le grand rabbin de France.
      Il avait rappelé et commenté l’histoire du sacre de Clovis et l’intervention de l’évêque Rémy.

      Cela avait été une réunion comme je les aime : des protestant, et un juif évoquant un Saint catholique : de la religion qui rapproche.

    1. Que je sache, la commission d‘enquête a dû arrêter ses travaux il y a de longues années dejà, par décision unilatérale du Vatican.
      Dès lors, dire que Pie XII ait été blanchi….c‘est aller vite en besogne.
      Le moins que l‘on puisse dire est qu‘en la matière l‘Eglise n‘a pas fait exemple de transparence.

    2. Pie XII certainement; Yad Vashem a d’ailleurs modifié ses publications à son sujet.
      – – –
      Il n’en reste pas moins vrai que l’antisémitisme a sévi chez nous parmi un monde qui  » faisait l’église » selon un catholicisme mal compris selon moi (mais les faits sont là).

      Ces personnes – et j’en ai connu – qui disaient que le nazisme était nocif mais que le communisme était pire encore et qui tenaient des discours profondément antisémites dans des termes que je j’aurais honte de reproduire ici.

      A la fin de la guerre, ils ont eu des comptes à rendre …
      Il ne faut pas se voiler la face à ce sujet …

      Mais heureusement, à côté de ces gens-là, il y eut les « justes », ceux qui ont risqué leur vie pour sauver des gens ou leur fournir des papiers. J’ai connu de près également une personne qui reçut une décoration pour ce fait mais qui ne la portait pas, disant qu’il n’avait rien fait de plus que son devoir …

      Je crois que c’est le moment ou jamais de se souvenir de notre histoire, par certains côtés peu glorieuse ! les temps changent mais certains faits semblent cycliques …

      1. Bien sûr!
        Et c‘est profondément vrai que ces familles de „ Justes parmi les Nations“ sont souvent d‘une humilité incroyable!
        J‘en connais deux en Belgique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.