Fête nationale flamande.

L’édito de Bernard Demonty dans « le Soir » de ce jour est, comme d’habitude, bien pensé.
Qu’il me soit cependant permis un contre-chant. Je vais bientôt partir en vacances. C’est le moment où je cherche à acquérir des livres qui berceront mon temps de repos. Ma préférence, quand je le puis, est de lire un ouvrage dans sa langue d’origine. Je souhaitais donc acquérir cette semaine deux livres, bien connus, en néerlandais, mais… introuvables sur Liège.
Savez-vous combien de livres en néerlandais sont disponibles dans les principales librairies de la Cité ardente ? Aucun dans deux d’entre elles et une vingtaine dans la troisième. « Parce que personne ne les achète », me répondra-t-on. OK. Mais n’est-ce pas là, justement le problème ? Pareille ignorance à quelques kilomètres de l’autre grande communauté du pays…
Tout comme le fait qu’aucune chanson en flamand n’est jamais diffusées sur nos ondes, même publiques… (Le contraire se faisant régulièrement sur les ondes flamandes).

Bref – tout ceci pour conclure que le fond de la question communautaire est loin d’être vidée dans ce pays. A un sentiment de supériorité économique flamand répond un sentiment de supériorité culturelle francophone.
Il ne revient pas au « zinneke communautaire » que je suis, de faire la leçon à qui que ce soit. Mais je ne puis que constater que – sans un vrai intérêt et une réelle connaissance de l’autre – toute cohabitation demeure douloureuse.

6 pensées sur “Fête nationale flamande.”

  1. Monsieur l’Abbé, en Flandre où je vis depuis 18 mois, dans une ville très touristique et très fréquentée, il est impossible de trouver un livre en français à part quelques magazines sans intérêt; il est manifeste que la culture française intéresse peu de monde ici …

    1. C’est vrai, la  » kleinkunst  » flamande gagne à être connue . Leurs écrivains, chanteurs et poètes qu’ils qualifient eux mêmes de  » mineurs  » aussi . ( Felix Timmermans, Alice Nahon et tous les nouveaux dont je n’ ai pas retenu le nom, à ma grande honte . Je parle sérieusement ).
      Mais j’ habite Gand , depuis plus de 30 ans maintenant , et la situation des librairies est la même , sinon pire qu’ à Liège . …….. Dans l’ autre sens évidemment ……
      Enfin , depuis que la NVA imprègne la paroisse , y compris pour les questions éthiques ( euthanasie des enfants ….) , j’ ai appris à séparer les personnes de leurs opinions, à laisser mes grilles de lecture communautaire, identitaire etc…. dans l’ armoire . Et il y a parfois des retournements de situation ……savoureux . Je pense aussi que c’est une question de génération : au risque de généraliser , les jeunes flamands lisent peu, sont politiquement assez indiférents, découragés plutôt , mais ouverts à d’ autres cultures , d’autres musiques … Et les cathos flamands, sincères, recommençants , convertis, de conviction ( ccomment dire? ) …. aiment beaucoup aller à Banneux . Pour eux la gare de Liège est déjà un peu une cathédrale… Ils aiment aussi prier à Koekelgerg avec les chrétiens d’ Orient ….Ils sont plein d’admiration ( un peu jalouse , mais il faut les comprendre ) pour les communautés nouvelles de Bruxelles et de Wallonie…..
      C’ étaient quelques impressions , en vrac …

    2. L’ Eglise pourrait donner l’exemple. Elle le fait déjà à Strasbourg où , dans la cathédrale, le dimanche, une des deux lectures se fait ….. en allemand. ( nous y étions de passage ).
      Certains chants flamands ont une belle mélodie ( geen lastige oorworm – pas un pénible ver d’oreille) et pourraient s’exporter.
       » Gij komt tot ons, gans onverwacht …..
       » Heer, laat ons naar uw altaar komen  » ( le refrain est gnan gnan mais les strophes et le texte sont magnifiques).
      « Liefelijk lokt mij zijn wenkende stem, God is mijn Herder , ‘k ben veilig bij hem ….( refrain de  » God is de Herder « .
       » Joseph, stille timmerman …  »
      ( à suivre si quelqu’un me le demande )
      Certains chants de Taizé sont déjà traduits .
      Dans les groupes de prière en Flandre, on chante parfois des chants bilingues, trilingues….
      Il y a quelques années, on put entendre un prêtre montfortain, venu tout droit de Saint Laurent sur Sèvre, discourir à la fête annuelle de  » Onze Lieve Vrouw van Vlaanderen » .
       » Tirez les premiers, messieurs les Anglais ….. »

  2. J’ ai devant les yeux le gros livre à spirale du Mouvement Charismatique :  » Zing een nieuw lied « . Plus de 500 titres de chansons aux origines très diverses. Ce serait chouette ( wijs, tof , leuk ….) si de temps en temps une chanson traversait la frontière linguistique et si la politesse nous était rendue….

  3. Eric,

    C’est vrai que flâner dans une librairie est une des petits plaisirs de la vie et j’espère qu’elles survivront.
    Mais lorsque je veux lire Couperus, Huizinga ou Mulisch en néerlandais ici à Londres…Amazon ne m’a jamais failli. Le fournisseur digital hollandais « bol.com » livre en Belgique.

    Quant au débat de « supériorité culturelle », je le laisse aux Belges…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *