La sagesse du Petit Prince – 14° dimanche, Année A

 «Ce que Tu as caché aux sages et aux savants, Tu l’as révélé aux tout-petits». (Matthieu 11, 25-30)

Si « le Petit Prince » de Saint-Exupéry est un tel succès littéraire mondial, c’est parce que ce petit livre touche du doigt une réalité fondamentale : « les grandes personnes », soit les humains qui se prennent trop au sérieux, passent à côté de l’essentiel de la vie. Dans le monde de la spiritualité chrétienne, sainte Thérèse de Lisieux a rappelé la même chose. Il ne s’agit nullement d’un éloge de l’infantilisme, mais bien d’un plaidoyer pour l’enfance spirituelle. Seul l’adulte libre et responsable peut comprendre que face au Mystère ultime (« Dieu » pour le croyant, « la Réalité » pour les autres), il est comme un enfant – appelé à se recevoir avec gratitude et confiance. Alors seulement, nous sentons-nous un peu moins écrasé par le poids de nos vies – parfois pourtant pétries de souffrance – à commencer par le poids de notre propre ego. « Venez à Moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et Moi, Je vous procurerai le repos. »      

42 pensées sur “La sagesse du Petit Prince – 14° dimanche, Année A”

  1. Si Dieu ne s’était pas révélé en son Fils, que pourrions-nous savoir de Lui? Oui, comme l’écrit Eric (si je comprends bien) nous sommes appelés à recevoir avec confiance ce que Celui qui est la réalité ultime dit de Lui-même. En dehors de cela, tout n’est que suppositions humaines, élitistes.

    1. Rien de ce que vous écrivez ici ne se retrouve dans le texte d’EDB.

      EDB recommande une attitude d’humilité et d’ouverture philosophique.
      Rien de plus, rien de moins.

      1. Pourtant je retiens le mot « elitiste  » . Elitisme, snobisme, assertivité péremptoire sont partout et nous font perdre le don d’enfance ….

        1. Ben oui, justement…le terme « élitiste » , c’est JP Snyers qui a choisi de l’employer, vous ne le voyez pas dans le texte dEDB.

          Quant à « l’assertivité péremptoire » …

      2. A Kees Scholtès ,
        Quand vous dites  » Rien de plus, rien de moins « , je n’ose plus rien ajouter ….
        Quand vous dites qu’  » EDB recommande une attitude d’humilité et d’ouverture philosophique …. »
        je ne sais même pas de quelle philosophie il s’ agit ….
        Reste, le silence des petits enfants ……

        1. Muriel,

          Ouverture philosophique….je n’étais pas entièrement satisfait de cette formulation, lorsque je l’ai écrite.
          « attitude de contemplation » était plus approprié.

    2. Ne vous en faites pas, JP Snyers, la semaine passée c’ était moi qui me faisais prier- très gentiment d’ailleurs mais quand même -d ‘ abandonner le thème  » Précarités des Fraternités bruxelloises  » et  » de m’en tenir au thème de la semaine . La loi du genre voudrait que je fasse le même genre de remarques lorsque d’autres  » sortent du sujet  » .
      Je ne jouerai pas ce jeu là , soyez tous rassurés.

  2. Pourtant je retiens le mot  » elitiste ». Elitisme, snobisme, assertivité péremptoire sont partout et nous font perdre le don d’enfance …..

    1. « …nous font perdre le don d’enfance » et par là la capacité d’accueillir le mystère divin? Juste avant les paroles de cet évangile, le Christ reprochait sévèrement à différentes villes de ne pas s’être converties suite aux miracles qui y ont eu lieu. Trop « fou » de croire aux miracles et de reconnaître à travers eux la Présence de Dieu? Mais, que cela plaise ou non, la « sagesse » des hommes (snobs, élitistes…) ne correspond pas avec celle de Dieu. Pire: d’après St Paul, ce que l’homme appelle « sage », Dieu l’appelle fou., tandis qu’Il appelle « sage » ce qu’ils appellent « fou ».

  3. Je ne sais pas si j’ai déjà partagé cette expérience; quoi qu’il en soit …
    Nous visitions l’église paroissiale avec ma petite-fille ! elle demande ce que sont les petits tableaux (le chemin de croix) ! le moment est arrivé de lui dire toute l’histoire et de lui expliquer la vie de Jésus. Elle est choquée, c’est « trop pas juste ». Puis nous prenons une bougie (elle peut glisser les sous dans la tirelire ;-) ) et on lui demande « pour qui veux tu allumer cette bougie ? Alors, elle désigne le Christ du maître-autel et elle dit « pour lui » !

    tout est dit et une fois de plus, la vérité sort de la bouche des enfants !

    1. chère Marie-Madeleine, j ‘ai déjà pu placer la « fioretti  » de votre petite- fille deux fois en deux jours . J’ai été très touchéé par les réactions. Merci ….

  4. en vous lisant Kees, je me suis dit que
    J.P. posait une bonne question : » Si Dieu ne s’était pas révélé en son Fils, que pourrions-nous savoir de Lui? »
    la réponse donnée par la citation d’Eric ne dit pas exactement la même chose : «Ce que Tu as caché aux sages et aux savants, Tu l’as révélé aux tout-petits»
    tu as révélé que moi Jésus, je suis un prophète, un inspiré
    Comme si Jésus ne se révélait qu’à nous les humains surmenés, fatigués, « ceux qui peinent sous le poids d’un fardeau, . Il ne se révèle pas à celui qui sait,il se révèle à celui qui ne sait pas… à celui qui laisse en lui un vide, une béance, une porte par laquelle entrer
    Mais ceux-là se trouvent parmi les élites comme parmi ceux qui n’en sont pas.
    Les élites forment comme une pyramide : des parents pour leurs enfants à l’institutrice pour sa classe, la directrice pour l’institutrice les ministres pour les directrices …en simplifiant à outrance… bref des pyramides de pouvoirs d’une extraordinaire complexité dans nos sociétés
    A tous les niveaux Jésus se rencontre : il me semble que cela se lit fort bien dans les Évangiles : Jésus rencontre des hommes, des femmes, des enfants parmi toutes les classes sociales de son temps . Un des signes en est « l’autre disciple qui était connu du grand-prêtre » alors que Pierre ne l’était pas.
    En parcourant les évangiles, le lecteur ne peut manquer de s’étonner de la diversité de ceux qui écoutent Jésus.
    Se pourrait-il que nous ayons perdu cette capacité de nous faire entendre en tant que Chrétiens par beaucoup de non-croyants? quelque chose cependant est, me semble-t-il, en train de changer…
    D’autre part Jésus nous révèle le Dieu de ses Pères,
    Jésus est héritier d’une révélation plus ancienne, qui déjà a muri comme le raisin murit sur le coteau où il est planté,
    révélation du Dieu d’ Abraham, du Dieu d’Isaac, du Dieu de Jacob , révélation qui touche une famille, puis révélation qui frappe un peuple, celui que conduit Moise hors d’Égypte
    Jésus est l’ héritier de l’ancienne révélation de son peuple, c’est en passant par elle qu’il a construit et révélé sa relation au Père d’abord à son peuple, ensuite à nous ….( pour parler comme Paul)

  5.  » Si Dieu ne s’était pas révélé en son Fils, que pourrions-nous savoir de lui? »

    la question est importante, cruciale même.
    Et pourtant, elle comporte un élément d’agressivité pour tous ceux que la vie peut avoir placés sur d’autres chemins que celui du Christ, chemins qui peuvent être empreints de grande spiritualité.

    Je sais, dans l’univers binaire de l ‘intégrisme catholique tout est tellement plus simple…

    1. « De toutes les nations, faites des disciples. Baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit », « Je suis le chemin, la vérité et la vie. Nul ne va au Père que par Moi »… Ces paroles du Christ sont-elles agressives?…

    2. Relisons nos classiques ;-)
       » La liberté de l’homme peut faire échec au plan de salut de Dieu. Si un homme placé dans la pleine lumière du Christ persévère dans le refus de l’amour crucifié, personne ne pourra le forcer, pas même Dieu.
      Quelqu’un serait -il assez fou pour aller jusque- là ? Il faut espérer que non, mais ne pas non plus se laisser bercer par une spiritualité guimauve : notre coeur est capable du meilleur comme du pire. Un homme qui aurait passé sa vie terrestre à crucifier ses semblables, pourrait bien à la fin de celle- ci,
      refuser d’embrasser le Dieu crucifié  » .
      in  » Lettre ouverte aux déçus du christianisme  » Eric de Beukelaer Mediapaul

      Et donc , au risque de me faire traiter d’intégriste , si j’ ai l ‘ opportunité de parler de  » Dieu crucifié pour le pardon de nos péchés  » , je le fais . L’idée que quelqu’un puisse penser jusqu’à la fin que là haut tout le monde devient bon, tout le monde devient gentil sans passer par l’ Amour crucifié qui là haut continuera de nous tendre les bras …. est une idée qui me bouleverse .
      Je m’exprime moins bien que le Père de Beukelaer, bien sûr et il faudrait le citer en entier …mais ma conviction profonde est que je dois parler des fins dernières . De toute manière on est toujours l’intégriste de quelqu’un . Et il y a des intégristes dans tous les domaines . Même l’intégrisme scientifique a droit de cité .
      La prochaine fois qu’on me traitera d’intégriste , je répondrai :  » Oui, sans doute, un petit peu, comme tous ceux qui ne sont pas relativistes « .
       » Un petit peu  » est une réponse d’enfant .

      1.  » un petit peu  » est une réponse d’enfant sage, soumis …..
        Moins sage, la réponse serait :  » Et vous en êtes un autre  » ou  » C’est celui qui le dit qui l’est  » . Variantes enfantines de  » la paille et la poutre « .
        Mais Jesus fait aussi allusion aux enfants dont parle le P. Zanotti , ceux qui  » courent dans les bras de leur mère quand ils ont fait un mauvais rêve » ou qui appellent leur père quand ils voient un ours ou un loup . ( je cite de mémoire ) .

    3. Parmi ceux qui ne connaissent pas l’intégrisme (mais que signifie vraiment ce mot?), il devient malaisé de s’exprimer autrement que par des litotes et des euphémismes, tant ils ont peur des mots. Je ne vois pas en quoi la question posée « contient un élément d’agressivité « . Des personnes « d’une grande spiritualité  » faisant preuve « d’humilité et d’ouverture philosophique » ne devraient rien ressentir de la sorte.
      Quant à l’univers binaire, il n’est pas celui de l’intégrisme catholique, mais celui de la révélation judéo-chrétienne telle qu’elle s’exprime tout au long de l’Ecriture que je persiste à appeler « sainte ». Relisons à cet effet le psaume 1 qui expose les deux voies et toutes les paroles binaires de Jésus qui nous placent devant des choix cruciaux. Tâchons que Jésus n’ait pas à nous dire : « Engeance incrédule et pervertie, jusques à quand serai-je parmi vous et devrai-je vous supporter? » (Lc 9, 41). Âmes sensibles, s’abstenir…

  6. @Libert

    Intéressante, la référence que vous faites à la « révélation judeo-chrétienne ».

    En effet, elle n’est – et ne peut être –  » judeo-chrétienne » qu’aux yeux des chrétiens.
    Vous faites une lecture chrétienne de l’Ancien Testament.
    Quand je parle d’ « aggressivité » d’un genre de proselytisme que je vois sur ce blog ( certains participants, pas son auteur) , je réfère à un manque de sensibilité que je perçois vis-à-vis de ceux qui suivent un autre chemin que le vôtre et à qui vous venez dire  » vous êtes à côté de la plaque, tous vos efforts sont vains ».

  7. Je rencontre beaucoup de personnes qui font une lecture relativiste de l’ Ancien et du Nouveau Testament .( au final, Jesus serait un sage dont on fêterait l’ anniversaire le 25 décembre et dont l’ âme aurait survécu comme toutes les âmes après sa mort, par crucifixion. Du péché on ne parle pas ou alors en affichant un certain mépris ou même un mépris certain pour la morale judeo- chrétienne . ( à propos, ce mépris, c’est de l’antijudaïsme ou de la christianophobie ? ;-) ).
    Chez qui à votre avis trouve t-on le plus d’agressivité : chez les relativistes ou chez les cathos ?Chez ceux qui considèrent la critique historique comme une science quasi exacte ou chez ceux qui écoutent la Parole de toute leur intelligence, de toute leur âme, de tout leur coeur en se laissant guider par l’ Esprit Saint ?
    (évidemment, je ne parle pas ici de ceux qui veulent être loyaux vis à vis de la religion de leurs parents. En leur âme et conscience.)

    1. chère Muriel

      Si déjà ceux qui ne croient pas en Dieu pouvaient penser comme vous dites que « Jesus serait un sage dont on fêterait l’ anniversaire le 25 décembre et dont l’ âme aurait survécu comme toutes les âmes après sa mort, par crucifixion », ce serait déjà un fameux progrès permettant une meilleure entente avec les croyants…
      :-)

      1. chère Marie – Madeleine,
        Vous nous donnez des idées pour être diplomate au plus haut niveau dans nos relations avec ceux qui ne croient pas en Dieu. Merci et bonne journée dans la même bonne humeur ….:-)

  8. Muriel,

    Il ne s’agit pas , comme vous dites, d’un quelconque mépris vis-a-vis d’une tradition  » judeo-chrétienne ». C’est une expression assez récente, et maintenant promue par des gens comme Steve Bannon et compagnie.
    Souvent dans un contexte de discors identitaires du genre  » défense contre l’Islam » etc.
    Les juisfs trouvent l’expression curieuse et l’évitent, ils y voient une forme de récupération.

    Il ne s’agit pas non plus d’avoir un discours relativiste, en ce qui me concerne.

    Mais dès le moment où j’entends un discours du type  » Le Christ ou la damnation éternelle !  » celà me révolte.

    Et je sais que nous nous comprenons sur ce point, parce que votre dernière phrase  » je ne parle pas de ceux qui veulent être fidèles à la religion de leurs parents, En âme et conscience »…. cette phrase réflète entièrement mon sentiment.

    1. merci de m’avoir comprise. En marchant sur des oeufs ( mais bon, c’est la semaine de l’esprit d’enfance) j ‘ aime bien rappeller ces paroles intérieures données par Marie à Jelena ( Medjugorje )
       » Chacun doit approfondir la religion dans laquelle il est né  » et aussi  » Les athées sont ceux qui n’ont pas fait l’ expérience de l’ amour de Dieu « .

      1. « Chacun doit approfondir la religion dans laquelle il est né »… Pour moi, si la Vierge a dit cela, c’est qu’elle s’est convertie au New Age. Non seulement cette parole relativiste et syncrétiste va à l’encontre de ce que dit l’Ecriture, mais elle n’aurait jamais permis à la foi chrétienne d’arriver jusqu’à nous. Il est clair que si les apôtres avaient tenu ce langage à la place de prêcher la conversion en vue du salut éternel, le christianisme serait mort dès le premier siècle. Dans ces conditions, dit le père Manaranche, « Je ne serais pas aujourd’hui un prêtre de Jésus-Christ mais un druide amélioré ». Cela dit, merci à vous, Muriel, de prier quotidiennement pour les âmes du Purgatoire. Les aides que nous pouvons apporter à nos semblables ne se limitant pas à ce monde, je crois comme vous que nous avons un devoir à leur égard et qu’ils attendent nos prières.

        1. Bien sûr, nous devons annoncer la Bonne Nouvelle, parler de Celui qui est toute notre vie , si l’opportunité ( par l’ Esprit Saint ) se présente . Mais c’est Dieu seul qui convertit. Et j’ ai eu tort d’isoler la phrase de Jelena de son contexte . Sans doute, Marie veut elle surtout dire qu’il faut PRIER selon la religion dans laquelle on est né . Par, dans, cette prière Dieu peut agir . Peut- être certains musulmans doivent ils rester musulmans pour servir de lien entre les deux religions ?
          Olivier Clement était depuis très longtemps un grand ami d ‘ André Frossard lorsqu’un beau jour, après des années de recherche spirituelles, il lui dit :  » C’est la religion orthodoxe que j’ ai choisie « . A quoi, André , laconique comme à son habitude, répondit :  » C’est que Dieu avait besoin d’un orthodoxe « .

  9. Une nuance cependant dans un domaine où je suis aussi souvent mal comprise : J’aime bien prier quotidiennement pour les âmes du Purgatoire . Sutotut pour celles pour qui personne ne prie.

  10. Cette sclérose de la pensée calcifiante, qui consiste à répéter comme un perroquet les paroles du Christ est signalée charitablement à la réflexion par M.Scholtes- je m’excuse par ailleurs de ne vous avoir pas répondu l’autre jour c’était très impoli, mais je dois dire que tenir le débat passait mes forces.

    Je lisais la semaine dernière des textes écrits peu après la colonisation « au nom du Christ ». Edifiant, bien écrit, effrayant… plus récemment, il y a eu le génocide au Rwanda.
    Il me semble qu’en baptisant à tour de bras, et en ruinant la culture ancienne des peuples, les pères blancs ont sapé l’ancrage moral profond des gens, et détruit les structures sociales, ce qui bien loin de « civiliser », et de « christifier », a au contraire provoqué une régression qui in fine contribué à cela.
    Même si cela paraît hors sujet, c’est au contraire en plein dans le sujet de ce qui arrive quand on répète les paroles du Christ sans sagesse.

    Qui le reconnaît ?

    Qui admet publiquement « nous avons été des scribes rigides d’appliquer à la lettre les paroles du Christ sans sagesse, et nous demandons pardon aux victimes du génocide pour notre responsabilité dans cette abomination? »

    Personne, à ma connaissance, et en plus les gens continuer de ne tirer aucune leçon, et de croire qu’il faut appliquer à la lettre sans sagesse les paroles du Christ…

    Je ne sais pas qui s’exprime à Medjugorge, mais cette personne quelle qu’elle soit, voyante humaine ou la Vierge, a très bien vu tout le mal que l’application des paroles du Christ a pu faire, elle essaye de tempérer cela en disant ce qu’il faut pour cela, selon une Sainte « oikonomia » qui relève de ses prérogatives les plus strictes et les plus compatissantes si il s’agit de la Vierge, ou avec la plus grande charité compatissante et la plus grande lucidité si ce ne sont que les paroles d’une voyante, mais elle se heurte à l’intempérance des hommes.

    1. Bonne nouvelle pour vous, Paxomin: le pape François semble bien partager vos idées. A l’inverse de tous ses prédécesseurs, il a abandonné l’Evangile et l’a remplacé par la politique. La rectitude doctrinale et le salut des âmes ne l’intéresse pas. La défense des racines chrétienne de l’occident (qu’il n’aime pas) non plus… Ce n’est pas n’importe qui qui dit cela. C’est Marcello Pera (un philosophe ami de Benoît XVI et ancien Président du sénat italien). L’entretien très instructif qu’il a accordé se trouve sur les sites « Benoît et moi » et « Belgicatho ». Mais, indépendamment d’un pape qui ruine l’Eglise de l’intérieur et qui risque de provoquer un schisme, votre phrase: « une voyante humaine ou LA VIERGE! a très bien vu tout le mal que l’application des paroles du Christ a pu faire » est sidérante! Et moi qui croyais naïvement que la Vierge déplorait la NON-application des paroles du Christ et que les apôtres ont eu raison de les appliquer! Pauvre saint Paul, pauvres martyrs et pauvres saints qui décidément n’ont rien compris! Car c’est évidemment seulement maintenant que l’homme peut voir clair! Enfin, nous savons qu’il convient de jeter par dessus-bord toutes les paroles du Christ qui ne correspondent pas à la mentalité d’aujourd’hui! Le christianisme a fait son temps et Celui qui s’est présenté comme LA vérité et le seul chemin qui conduit à son Père aussi. Rédemption, salut des âmes, miracles, paradis, enfer, purgatoire, vieilleries que tout cela. Place maintenant à une religion mondiale aux vérités plurielles qui conduira à l’avènement d’un Grand Soir. Tant pis pour ceux qui sont déjà morts et qui n’auront pas la chance de vivre ce paradis sur terre. Eh bien, appelez cela comme vous voulez mais pour moi, cet « autre Evangile » (Galates 1: 8-9) n’a qu’un nom: apostasie.

      1. A JPSnyers,
        J’ ai souvent longuement répondu à André Gigot quand il voulait à tout prix que  » neo libéralisme et evangile s’embrassent  » pour paraphraser un psaume. J’avais à l’ époque fait beaucoup de recherches tant dans les écritures que chez des auteurs comme Peguy, Bernanos…..
        Relisez moi ( je rends grâce à Dieu que le Père Eric ne jette rien ….) si vous le désirez, je n’oblige personne.
        Bonne journée…..

      2. Ce qui est déplorable, c’est l’application AVEUGLE des paroles du Christ qui a directement contribué au génocide rwandais, qui n’est pas quelque chose si loin de de nous.
        (je mets le mots « aveugle » en majuscule, car il est vrai qu’il manquait à ma phrase, et qu’il faut tout préciser de nos jours, tant il est rare qu’on soit compris dans l’esprit, surtout avec les scribes)

        Je peux comprendre à la rigueur qu’on n’ai pas trop envie d’en parler, mais celui qui étouffe cela dans le secret de son coeur se juge lui-même, et témoigne contre lui.

        Cdt

  11. Jelena n’est pas ce qu’on appelle une  » voyante  » mais une toute jeune fille ( 11 ans ) qui après les apparitions données aux 6 voyants en 1981 avait demandé à Marie de pouvoir la voir . Marie lui avait répondu qu’elle ne la verrait pas mais qu’elle recevrait des messages intérieurs dans son coeur et dans sa conscience . Jelena et Marija ( même âge, même charisme ) notèrent plusieurs messages dont un ensemble de règles, de conseils pour débuter un groupe de prière .( La sagesse qui émane de ces textes me stupéfie) . Mais la principale raison pour laquelle j’ai confiance en Jelena , tient dans une prière pour les malades que je traduis ici du nl ( je ne connais pas exactement la filière des traductions : serbo-croate… italien… français…..anglais ….nl ? excusez mes maladresses et
    négligences habituelles)

    PRIERE POUR UN MALADE

    O mon Dieu, le malade qui se trouve ici devant Vous, est venu Vous prier pour ce qui lui parait le plus important.
    Ce qu’il souhaite semble pour lui extrêmement important .
    Mais toi, Seigneur, donne lui ses paroles dans le coeur :  » L’essentiel c’est la santé de l’âme « . Seigneur, que Ta Sainte Volonté s’accomplisse en lui pour tout !
    Si Tu veux qu’il retrouve la santé, il guérira, mais si Tu veux qu’il continue de porter sa croix il la portera.
    Je Te prie aussi pour nous qui prions pour lui : purifie nos coeurs pour que nous soyions digne de recevoir et transmettre tes Saintes Grâces.
    Allège sa souffrance et veille sur elle !
    Que Ta Sainte Volonté s’accomplisse en lui. Que Ton Divin Amour se révèle à lui.
    Aide -le à porter courageusement sa croix .
    Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Au Dieu qui est, qui était et qui vient pour les siècles des siècles. Amen ….( 3 fois ) .

    Ce qui me touche dans cette prière c’est qu’ on y retrouve, sous une forme tout à fait accessible , le texte de Pascal :  » Prière pour demander à Dieu le bon usage des maladies « . Texte difficile tant à comprendre qu’à mettre en pratique. Pascal lui même connut la maladie dès ses 18 ans …….La manière dont il supporta les traitements de l’ époque ( douceur, obéissance, souci des plus pauvres et des plus atteints que lui …………………………….comptera sans doute pour beaucoup dans son procès en béattification ).
    PS : les paroles intérieures ou locutions sont très fréquentes dans l’histoire de l’ Eglise. Même des prêtres ayant bien les pieds sur terre comme le Père Gaston Courtois, fils de la charité, nous en ont laissé un témoignage lumineux (  » Quand le Seigneur parle au coeur  » ). (mediaspaul)

  12. Je demande pardon à Blaise Pascal : son texte n’est difficile que pour le siècle où nous sommes . Et pour s’y atteler il faut être  » in the mood  » . Personnellement il m’ a beaucoup aidé à supporter mes longues années d’ hepatite C.

  13. Parfois, en lisant toutes ces choses, il m’arrive de me demander ce que je fais encore ici…. dans l’église catholique, je veux dire !

    1. Chère Marie- Madeleine, nous avons besoin de vous . Nous avons besoin de votre sagesse de votre foi, de votre vécu de tout ce que vous êtes . Mais je dois avouer que si on me demandait de réagir, dans l’immédiat au commentaire de JPSnyers ou à l’interview de Marcello Pera , j’ assurerais d’abord ma propre défense pour ne pas devoir le faire …

      1. Chère Muriel, je me demande pourquoi nous nous « combattons » pour des éléments de texte ou pour des apparitions vues ou non vues ? Ce faisant, nous donnons des éléments de contestation à tous ceux qui veulent faire disparaître de nos sociétés occidentales l’amour et la paix que nous propose le message du Christ…

        Je me souviens de cette phrase des apôtres : « à qui irions-nous Seigneur, tu as les paroles de la Vie éternelle » ! et moi, simple croyante, profondément attachée à celui qui m’apporte la promesse de la « vie éternelle » (dont j’ignore tout !) , je n’ai pas envie de me disputer pour savoir si cette vie existe et en quoi elle consiste. Ni s’il y eut des apparitions ici ou là, sachant qu’une « vision » se passe dans les yeux de celui qui « voit » …

        N’est-ce pas là l’explication de la FOI ? Croire sans preuve ni explication mais du fond de son coeur ? Si nous devons nous « disputer » pour des versets ou pour leur sens profond et si c’est pour dire qui est « dans le bon » et qui n’y est pas, alors que reste-t-il de la parole « aimez-vous les uns les autres comme je vous aimés » ? Qui nous permet, nous catholiques, de croire que nous avons une place réservée à la droite de Dieu et pas nos frères en Christ qui pratiquent une autre religion ? Ou même ceux qui, ne croyant en rien, oeuvrent pour établir dans ce monde la paix et l’harmonie, donnant ainsi, spontanément, naissance au Royaume de Dieu ?

        Je suis un peu fatiguée de tout cela, me disant qu’il me faudrait une vie de communauté et constatant chaque jour à quel point il est difficile de la trouver ? Mais « voici Dieu qui vient à mon secours; je te chante toi qui me relèves »…

    1. Merci Marie-Madeleine, amitiés à vous aussi .
      Evidemment, je dois avouer que J’aime défendre ceux qui voient, entendent ce que d’autres dont moi même ,ne voient pas ,n’entendent pas .Parce que ces voyants ,ces entendants et ces prohètes sont souvent méchemment attaqués ( voyez les petits bergers de Fatima ).Et scientifiquement que sait on du réel,de l’ hallucination de toute cette sorte de choses ? Il faudrait peut être redécouvrir Berkeley ?
      Mais moi aussi , je suis fatiguée de tout ça sauf que quand je prie pour un malade comme ci dessus , je me sens renaître moi même et j’ ai le sentiment d’avoir repris mon chemin à la suite de Jesus .
      Traduire la prière fut pour moi un grand bonheur que j’ aimerais partager ne fut ce qu’ avec une seule âme …..

      1. Chère Muriel, Je revis lors d’un séjour à Taizé ! Là, pas de questions sur la doctrine mais un échange de coeur à coeur et une prière commune d’une grande sérénité, pleine de moments de méditation et de moments où le chant explose de ferveur !

        J’aimerais retrouver cela ici mais, apparemment, ce n’est pas possible !

        J’étais à la basilique de Koekelberg pour une soirée de prières et Mgr De Kesel a fait l’éloge de Taizé et de son impact sur les jeunes …

        Je me demandais « mais s’il s’en rend compte, pourquoi ne pas changer la pastorale ici et maintenant » ? Que veut-on que tous les jeunes s’en aillent, après les aînés ?

        Les jeunes ne sont-ils pas l’avenir du monde ?

        1. Pour la messe du dimanche en Flandre, on peut toujours demander un petit  » ubi caritas » ou un  » Evenou shalom aleichem  » pendant le baiser de paix ….mais …. il n’y a pas de jeunes ! Je n’ ai été à Gistel ( Moeder ven Vrede ) qu’une seule fois et là moines et moniales sont simples , chaleureux mais gagnent à être connus individuellement .La langue est un obstacle .
          La foi est très très clair semée en Flandre . Et on attend le printemps….Il y a t-il des charismatiques près de chez vous ? Récemment nous étions 4 flamands qui avions pris le train pour  » soutenir  » les fraternités monastiques de Jerusalem en partance . Mon amie flamande était étonnée de l’ accueil simple chaleureux, de la beauté des chants, du surnaturel palpable :  » Je me crois en France … » me dit elle .

  14. a Marie- Madeleine ,
    J’ai oublié de vous dire qu’on trouve beaucoup de foi sincère, chaleureuse, joyeuse en assistant aux messes de semaine . Mais, évidemment , ce cont des messes basses.

    1. A Marie -Madeleine,
      Le printemps flamand s’ annonce . J’ ai oublié de vous parler de Tibériade (fl ) qui germe près de Zottegem, de l’ Emmanuel à Kraainem et de Sant’ Egidio qui fleurit et grandit depuis longtemps à Anvers…
      Un avant -printemps ….
      Je continue de m’informer ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *