5 pensées sur “« Collez-les contre le mur ! » – La Libre 7 juin p.45”

  1. Le souci c’est que le discours de l’Eglise lorsque des actes homophobes sont commis – elle prône la tolérance, le respect des homosexuels, etc. – est en contradiction avec ce qu’elle enseigne habituellement à ses fidèles. S’opposer au mariage pour tous, à l’adoption d’enfants par des couples gays, considérer les relations homosexuelles comme des péchés, sont des prises de position homophobes. Certes, elles sont justifiées par des présupposés théologiques et philosophiques de type naturaliste, mais ce n’est là qu’un vernis intellectuel qui masque une peur de l’autre.

    1. Oui, la GPA fait peur . Que des femmes soient tellement pauvres que pour survivre un an ou deux avec leur famille, elles choisissent de devoir abandonner leur bébé ( signer un acte d’abandon) , le vendre ( après avoir touché une avance qui les empêche de changer d’avis ) à deux hommes dont elles ne savent pas grand chose à part leurs pratiques homosexuelles et ce qu’ils veulent bien raconter …… Expliquer celà à leurs autres enfants, affronter le regard des voisins ( cfr le conte de Maupassant sur une famille qui vend un de ses enfants ) et tout ça après avoir distillé pendant neuf mois des hormones de soin,de couvage,de nourrissage, d’empathie pour faire s’ épanouir cet enfant …..
      Et je ne parle même pas de remords…
      Oui , la GPA me fait peur . Et j’ai le droit d’ avoir peur…..Et je n’ai besoin d’aucun vernis intellectuel
      pour masquer ma peur.

      1. De même qu’un enfant doive parler de son père comme d’un donneur de sperme ( je passe les détails triviaux, les 300 euros pour frais de déplacement etc… ) dont les données ont été volontairement jetées à la poubelle…..
        Oui, ça me fait peur, j’ai peur pour l’ avenir de cet enfant ….

      2. J’ai peur aussi Muriel ! Peur d’un monde qui se déshumanise et où chacun affirme avoir « le droit de … ». Ce n’est pas de l’homophobie (qui signifierait littéralement « avoir peur des homosexuels ») mais une peur de voir l’enfant considéré comme l’accomplissement de ce « droit de… ».

        Ce que je dis et pense est partagé par un grand nombre de personnes au sein desquelles il y a au moins autant d’athées que de croyants, ceci pour répondre au commentaire de « Lecteur » !

  2. Par contre, quand gays ou lesbiennes se confiaient à moi de personne à personne,laissant de côté toute idéologie, j’ étais touchée par leur sensibilité particulière, leur art de vivre, leur secret tendrement porté .Et leurs écrivains aussi m’ont révélé tout un univers en ouvrant leur coeur …..
    Au fond, j’ai toujours préféré l’ expression  » amitié particulière  » à toute autre …..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *