Blues Marine et blanc Macron

Lors du duel télévisé, la redoutable politicienne qu’est la présidente du FN, a montré ses limites face à son challenger. Perdue dans son paquet de fiches, elle semblait se noyer, telle une étudiante en examen oral, qui bat le beurre et bluffe pour tenter de faire illusion. Sa violence verbale et ses ricanements sonnaient comme des appels à l’aide. Malgré la distance qui me sépare de tout ce qu’elle représente, je n’arrive cependant pas à trouver Marine Le Pen antipathique. Si elle n’était pas la fille de son père, elle aurait pu devenir une dynamique chef d’entreprise. Mais voilà – elle a assumé l’héritage et est devenue le porte-drapeaux de la France qui a le blues. La France de ceux qui ne se sentent plus chez eux dans la mondialisation et qui se replient. La carte du vote FN est frappante. C’est celle d’une certaine France profonde, éloignée des centres urbains cosmopolites. Eloignée aussi de l’Atlantique – cet horizon sur le monde.

Face à elle, le nouveau président se présente comme une page blanche. Le blanc est la couleur qui apparaît quand on fait tourner toutes les couleurs. Comme son maître Ricoeur, l’homme a une puissante capacité de synthèse des couleurs politiques, en se déclarant tout à la fois de droite, de gauche et du centre. Je ne me considère pas un idiot, mais je sais reconnaître mon maître. La personnalité de ce « même pas » quadragénaire est hors du commun. Il a l’intelligence d’un Giscard, le pragmatisme d’un Blair et l’allant d’un Obama. Mais tout cela ne suffira pas pour convaincre ses compatriotes en souffrance. Le blanc est aussi la couleur de tous ceux qui n’ont pas voté pour un des deux candidats au deuxième tour de la présidentielle. S’il ne trouve pas le ton juste et le geste qui rejoint, Macron représentera à leurs yeux, l’arrogance des premiers de classe allié au cynisme de l’argent apatride. A cet égard, son discours présidentiel inaugural – grave et solennel – est de bonne augure. Je souhaite bonne chance au nouveau président de la République française. Puisse-t-il inscrire une France forte au cœur d’une Europe forte. Pour conclure, je trouve impressionnante la culture religieuse de celui qui demanda le baptême à 12 ans, pour ensuite devenir agnostique. Ainsi, il n’est pas anodin d’entendre un homme de 39 ans parler d’ « antienne » et de « in petto ». Ce qu’il fera de cet héritage, reste à écrire.

 

18 pensées sur “Blues Marine et blanc Macron”

  1. Une campagne unique en son genre dans l’histoire de la Cinquième République.
    Pourtant les visions qui se sont si violemment opposées, Charles Maurras les aurait immédiatement reconnues: le « pays légal » de E Macron, contre le « pays réel » de M Le Pen.

    Plus ca change, plus….

  2. Bel exposé de vos sentiments sur le résultat des élections présidentielles, monsieur l’abbé. Le Français lambda a dû, à mon avis, voter au second tour entre la peste et le choléra. On a évité le choléra en France, mais pas la peste, car Macron devra tellement composer pour avoir une majorité derrière les points de son programme, que son quinquennat risque de tourner en eau de boudin… Ce au risque que …. plus ça change, plus cela restera la même chose…

  3. Cher pere,

    Je suis un peu etonne mon pere que vous ne preniez pas en compte les positions plus que questionables que le nouveau president a sur de nombreux sujets chers aux chrétiens : il s’inscrit dans la droite ligne de hollande sur la gpa, la pma et l’euthanasie. Il ne connait pas de culture francaise…mais je pense que c’est connaitre sa culture qui permet de s’enrichir de celle des autres. De plus inconnu il y a deux ans il a trouve les parrains necessaires pour financer sa campagne et ne souhaite pas divulguer leur noms: pierre berger, alain minck, attali. L’europe qu’il defend est économique et ne repose pas sur un projet de societe et de defenses de valeurs. Je ne supporte pas marine lepen et sa politique de repli mais je trouve que votre bienveillance pour m. Macron est peut etre un peu rapide…

    1. La bienveillance, il faut toujours en avoir. Mais si vous m’avez lu, j’exprime surtout le fait qu’il a une personnalité hors du commun. Ce qui est un fait objectif. Pour le reste, je dis clairement que tout est « blanc », c’est-à-dire ouvert à l’inconnu. Personnellement, je suis surtout dans l’attente…

      1. J ‘ai déjà remercié le bienheureux Titus Brandsma et Saint Maximilien Kolbe dont j’ avais demandé l’ intercession. Et j ‘ai souri en lisant les deux portraits , TOUS DEUX très bienveillants . (j’aime beaucoup ce genre littéraire où ons ‘attendrit devant les défauts de l’autre et où  » comprendre n’est pas excuser « .) Personnellement je pensais être seulement capable de bienveillance envers chaque électeur, quelqu ‘ait été son choix . Séparer les personnes de leur opinion politique .Mais surtout, je me suis mise à sourire d’aise, hier soir, en pensant à tous ces français pas vraiment de souche qui dormiraient enfin tranquille . Le sommeil, ça n’a pas de prix qu’on soit de souche ou non . ….
        Le programme d’ Emmanuel Macron présenté dans la libre d’hier est très succint . Impossible d’ émettre un jugement surout quand on est nul en économie .Et je n’ai pas non plus vu le débat . Mais, quelque chose dans ce programme me laisse rêveuse : les lunettes, prothèses auditives et dentaires ne seront rembourséesà 100 % qu’en 2022. Est ce une moritification sancitifainte qui est demandée aux pauvres jusque là ? Ou devront ils s’entraîner ( la fonction créant l’organe ) à manger sans dents, à voir et entendre moins bien pendant 4 ans et demi ? Est ce un premier pas vers la médecine gratuite ? La date fut elle calculée d’après le calendrier maya ? A moins – soyons simple – qu’il ne s’agisse d’une faute de frappe de la libre.
        Je voulais simplement finir en souriant.

        1. Monsieur Hollande s’était déjà occupé des « sans-dents », les constituant en catégorie sociale. Pour eux, comme pour les mal-voyants et les mal-entendants (sacrifions à la mode des euphémismes) Monsieur Macron est très prudent: pourquoi payer des prothèses s’il n’y à rien à se mettre sous la dent, à voir ou à entendre durant son quinquennat? Qu’ils attendent 2022 pour retrouver un beau sourire à l’occasion d’une interview, une bonne vue pour mettre le bon bulletin dans l’urne et une fine ouïe pour goûter les délicieux débats électoraux!

          1. Monsieur Hollande avec ses  » sans-dents  » ne faisait que suivre Karl Marx qui lui non plus n’ était pas tendre avec le  » lumpenproletariiat  » , les prolétaires en haillons en qui il voyait des profiteurs du système capitaliste , prêts à suivre le fascisme.
            Difficile, sinon impossible, de trouver un parti qui considère que chaque personne humaine est sacrée.
            ça doit faire plus de 40 ans maintenant,en europe, que les parents espèrent que leurs enfants trouvent un travail qui ait du sens et qui devrait leur permettre de fonder une famille . Quelques uns sont exaucés , beaucoup craignent que leurs enfants ne tombent en chômage, en burn out, en dépression , ….

        2. Chez nous, ni les frais dentaires, ni les lunettes ne sont remboursés, en tout cas, pas dans une mesure suffisante pour pouvoir se soigner…
          Alors, on postpose les soins et lorsque les dents tomberont quasiment d’elles-mêmes, alors on aura droit à un dentier pas cher :-( ! Pour les lunettes, les verres simples bénéficient d’une petite intervention mais les montures sont hors de prix… Qui peut imaginer qu’on vive sans manger et sans voir ? Sont-ce des dépenses luxueuses ou simplement indispensables ….

          1. chère Marie- Madeleine , tout à fait d’accord avec vous, pour beaucoup de choses la Belgique est pire . Pour d’autres, la France est pire . Mais j’ étais de bonne humeur à cause des  » étrangers  » qui pourraient dormir sur leurs deux oreilles, des portraits bienveillants que le Père Eric avait réussi à brosser et j’ ai cherché dans le programme de Macron sur lalibre.be quelque chose pour les petits, les obscurs, les sans grade . Ne trouvant pas grand’ chose ,( et en écologie, non plus) cette date m’ a fait rire . J’ imaginais déjà les CPAS débordés ( comme chez nous ), proposant d’attendre 2022….
            Avec Marine le Pen je n’aurais pas ri, j’ aurais ressenti un grand malaise…..

          2. En Belgique, avec le prix d’ un quart seulement de F16 engagé dans la guerre de Lybie ( qui allait durer une semaine mais a duré 6 mois ) on aurait pu débloquer pas mal d’argent pour les sans dents, mal entendants, mal voyants ….

          3. @ Muriel

            « Lumpenproletariat » , dans l’esprit de Marx une classe de « profiteurs du capitalisme » ?

            Hmm…je ne pense pas Muriel.
            Il s’agirait plutôt d’une  » underclass »… la classe des « social outcasts »… et qui dans son esprit n’avait pas l’épine dorsale qu’il fallait pour faire avancer son projet révolutionnaire.

      2. Ce qui m’a frappé depuis toujours, dans la vie politique française, c’est à quel point les Français voient l’avenir de leur pays à travers le prisme de la personalité de leurs nouveaux Présidents. Un peu comme s’il avait un don surnaturel pour influencer les choses et dont tout devrait dépendre.

        Or, le « nerf de la guerre » pour les prochaines années sera dans la façon dont la France reconnaîtra ( ou non) la réalité économique de se trouver dans une union monétaire à côté d’un voisin beaucoup plus performant et flexible qu’elle. Celà demandera des sacrifices et une  » mise des yeux en face des trous » dont les Français n’ont pas l’habitude.
        En fait, on a souvent le sentiment qu’en France la démocratie fonctionne à deux étages: les institutions et …la rue.

        Et lorsque les choses tournent mal….le Président sert de bouc émissaire.

        Alors, Dieu merci nous avons évité la catastrophe Le Péniste…
        Mais, Macron n’est pas un magicien pour autant….

        1. A Kees,
          Le mot profiteur est, en effet, malheureux . Disons que les  » Lumpen  » n’ ayant pas de revenu régulier, ramassaient les miettes du système . Ils avaient réussi à échapper à l’usine par divers petits boulots, et leur grand péché était de ne pas avoir de  » conscience de classe « , de ne pas avoir de conscience politique . Ils n ‘étaient pas embrigadables dans le Parti . On les accusa de grossir les rangs des chemises noires de Mussolini, des contre – révolutionnaires de la Révolution de Naples de 1848 . ……
          Actuellement ,ils grossissent plutôt les rangs de  » Sobriété heureuse  » ( potagers collectifs, repair café , recyclages divers, troc …) et ne sont pas prêt à se battre pour augmenter le pouvoir d’ achat . Et ils ramassent toujours les miettes du système qui- notre société étant très gaspilleuse – sont devenues très intéressantes ….
          C’ étaient quelques réflexions en passant, inspirées par votre remarque judicieuse …

          1.  » Vivre sans argent  » …..suite
            Heidemarie Schwermer, Benjamin Lesage, Marc Boyle …ont déjà réussi à vivre sans argent pendant plusieurs années . S’inspirant de l’économiste Charles Eisenstein pour qui l’ économie de marché doit devenir l’économie du partage avant de devenir l’ économie du don ……suite logique pour l’être humain.
            ;-)

  4. Lors du débat, je finissais par avoir pitié de MLP, tant ses discours étaient creux, mal conçus, mal argumentés. J’ai même eu l’impression qu’elle a senti que c’était fini pour elle… En même temps, pour la France et pour l’Europe (qu’on voudrait bien meilleure), MLP aurait été une catastrophe, je crois ! Monsieur Macron n’a pas de programme dit-on mais, puisque le choix se limitait à ces deux-là … Tout ce qu’on peut espérer c’est qu’il ne soit pas pire que son prédécesseur !

    1. guerre de Lybie, guerre particulièrement injuste . Ayons pitié des peuples dont le sous sol contient des matières premières utiles à notre société de surconsommation .

  5.  » Mais tout cela ne suffira pas pour convaincre ses compatriotes en souffrance. »
    oui, c’est cela , en outre convaincre, c’est encore vaincre et nous n’aimons pas ceux qui ont raison trop souvent
    or tous les points de vue doivent être entendus, n’est-ce pas?pour décider ensuite résolument , la société française saura-t-elle accepter cela du président Macron
    Marine L P est suivie par des millions de Français…et bien souvent par une France où il fait bon vivre, qui n’entend pas ses contradictions, ses approximations, son programme économique rétrograde, sa fermeture des frontières et ce franc dont elle n’a pas parlé pendant le débat, ni comment elle aurait financé son programme …
    Beaucoup ont soif d’une société différente de la notre , d’une société où les différences ne sont pas aussi grandes entre privilégiés et peuple et classe moyenne , les chiffres de ce que gagnent les uns et les autres, publiés éveillent des mauvais sentiments, de rancœur, d’à quoi bon, pourtant, c’est à nous tous à vouloir et à changer cette société
    une société dont de trop nombreux agriculteurs, ce socle, cette base vivante , se suicident est en péril
    et pourtant je regarde autour de moi et je me dis jamais au cours de l’histoire des hommes, nous n’avons aussi bien vécu, en mème temps, j’entends que les contrôles omniprésents rendent les métiers de la terre et d’autres encore, insupportables à exercer
    nous cheminons au milieu de contradictions fortes / cela a-t-il toujours été le cas? je ne sais
    qu’un homme ait voulu présider la France avec force, avec volonté , sans se glorifier lui-même, se mettant au service de ses concitoyens, qu’il ait été élu me réjouit profondément, mais bien sur rien n’est gagné encore

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *