Démission d’un jeune évêque…

Plusieurs m’ont demandé ce que je pense de la démission du jeune évêque d’Aire et Dax. La réponse n’est pas aisée, car j’ai croisé la route d’Hervé Gaschignard. D’abord dans le scoutisme et puis par les études à Rome. Il est mon aîné de quatre ans et nous n’étions pas spécialement proches, mais il m’impressionnait par son sourire, son assurance et son dynamisme. Extérieurement, c’était tout le contraire de l’ecclésiastique trop coincé ou pas assez structuré. Dès lors, je n’ai pas été surpris de le voir accéder à l’épiscopat. Il semblait destiné à devenir un des ténors de l’Eglise de France. ‘Flabbergasted’ (éberlué) est donc le mot qui me vient pour décrire mon état d’esprit face à sa subite démission.

Quant au fond du dossier – pas plus que la presse – je n’en sais suffisamment pour me prononcer. A la lecture de « l’Obs » (de gauche), ou du « Figaro » (de droite), voire même de « La Croix » (catho), il n’est pas possible de conclure. Au pire, les faits sont punissables et ce sera à la justice de se prononcer. Au mieux, il s’agit de maladresses pastorales mal interprétées. Dans ce cas – la clarté devra se faire. Entre les deux, il pourrait être question d’un défaut de respect de l’intimité de jeunes gens, de par une affectivité en souffrance. Alors, un accompagnement adéquat sera requis.

En tous les cas, cette triste histoire me renforce dans ma méfiance envers la « starification ecclésiale ». Comme tout être humain, j’apprécie un remerciement ou un encouragement. Mais chaque fois que j’entends dire (chez les progressistes, comme chez les conservateurs) « voilà un prêtre formidable » ou « enfin un évêque comme il faut », je sens comme une violence. Chacun a ses charismes et se doit de les développer. Il n’est, en effet, guère malin de se vouloir pasteur avec une gueule de croquemitaine et une odeur de bouc. Mais au-delà, tout n’est que projection de nos narcissismes. Personne n’est taillé dans le roc. Chaque baptisé et, à fortiori, chaque clerc porte « un trésor dans un vase d’argile » (2 Cor 4,7). Sa vraie force lui vient d’En-Haut. Le pape François le rappelle assez souvent à son propre sujet.

Pour en revenir à l’affaire qui nous occupe, la décision ferme et rapide de Rome d’accepter la démission de l’évêque d’Aire et Dax, souligne que la protection des mineurs est devenue une priorité, qui l’emporte sur l’image de l’institution. Il est heureux qu’il en soit ainsi. Pour le surplus, j’invite à porter dans la prière toutes les personnes que ces troubles événements laissent en souffrance. Les jeunes concernés, ainsi que leurs parents et familles – bien entendu. Les chrétiens déboussolés – ensuite. Sans oublier mon frère Hervé. Puissent les lueurs de Pâques les rejoindre et guider chacun vers la paix du Christ, dans le respect de la vérité.

  

 

 

 

 

8 pensées sur “Démission d’un jeune évêque…”

  1. J’ai apprécié le passage où tu cites le fait de  » ne jamais avoir été curé  » Ou autre chose mais à la base d’abord avant de grimper à l’échelle ! Hélas, on a tous souffert de bureaucrates – même ouverts et accueillants – qui sont passés du Séminaire au … Séminaire, donc de vie à part en vie à part ! Ces gens-là parfois bien intentionnés expliquent à des curés ou autres prêtres de base comment ils doivent faire, alors qu’eux-mêmes n’ont jamais été dans le cas …
    Danger aussi de béatifier à l’avance des prêtre certes  » sympas  » ou tellement »priants  » (etc) de sorte que les voilà lancés sur orbite trop tôt … et que nul ne peut les critiquer vu qu’ils sont par avance et à-priori  » tellement bien  »
    La carrière n’est pas loin ! et çà peut monter à la tête des plus humbles !!!

    1. Dear Kees, you’re intelligent enough to realize that it is but Grace that saves us. Not the human ministers of it. ‘Peter, before the hen cries, you’ll have denied me thrice’…

      1. Eric,

        Je ne me pose pas la question de la Grace, mais celle de la foi des autres.

        Comment certains ont pu mener une double vie, tout en célébrant la messe, donnant les sacrements, annonçant l’évangile…
        Quelle a bien pu être LEUR foi?

        Sans doute, faute de pouvoir plonger le regard dans ce que le coeur humain peut avoir de plus sombre, il n’y a pas de réponse possible.
        N’empêche qu’il y a un effet de « ricochet » sur les communs des croyants qui n’arriveront pas à comprendre…

        Graham Greene, dans « The Power and the Glory », nous fait entrevoir la puissance de la grace – et de la foi – en présence du péché. Et c’est un ouvrage qui m’a beaucoup influencé.

        Mais ici nous sommes confrontés, depuis des années et à une échelle effrayante, à un problème de comportement choquant.
        L’étendue du problème et sa récurrence change la donne…d’où un effet de « ricochet » sur la façon dont j’évalue ma foi.

        Une chose est sûre cependant: la clarté et la transparence avec laquelle tu analyses et prends position sur cette réalité est d’une très grande valeur. Infiniment, en fait!
        Et je t’en remercie.

        1. la difficulté née de comportements choquants est très ancienne : du temps de Charles Quint son musicien préféré fut condamné aux galères pour avoir abusé d’un jeune chantre. Il y est resté 3 ans , a fait parvenir des partitions (comment?) à Charles Quint alors il fut renvoyé dans son pays d’origine- c’était un franco-flamand- je raconte de mémoire- aucun cantor et compositeur n’émouvait l’empereur comme lui… dans les villages, la vie n’était pas du tout celle que connaissaient les familles bourgeoises et bien pensantes à l’abri de leurs belles maisons de ville…la convoitise y avait beaucoup de place, et pas rien que dans les villages…
          …Il me semble qu’aujourd’hui en Occident malgré les apparences, nous et les clercs aussi, maitrisons mieux nos pulsions, et c’est tant mieux…le 0 faute n’existe pas cependant

  2. il s’agit bien de fléaux et donc de mise à l’épreuve de nous-mêmes et de nos réactions. Mais pourquoi être ébranlé dans sa Foi dans les hommes d’Église ? nous sommes des êtres humains, un seul peut exiger d’être intègre et/ou parfait, pas nous….
    Ne serait-il pas absurde de penser qu’aujourd’hui n’est pas la conséquence de ce que fut hier…et hier c’était bien pire parce que l’on se dressait plus rarement en face de qui détenait un pouvoir, beaucoup ignoraient, beaucoup ignorent encore aujourd’hui la force d’un regard innocent et déterminé à la fois : aujourd’hui vive Dieu nous commençons à parler résolument, à demander des comptes, si pas à regarder avec ce regard-là : merci au pape François de parler en disciple de Jésus , c’est exactement ce dont j’ai besoin

  3. Bonjour mon père,

    Habitat le 16eme, nous vous écrivons car nous désespérons de trouver un prêtre qui puisse venir bénir notre union cet été ( le 15 juillet) sur l’île de Sifnos dans les Cyclades où nous possédons une petite maison.

    En effet, nous sommes tous les deux catholiques et nous sommes très attachés au fait de témoigner de notre union dans la foi catholique
    Bérengère et moi nous sommes rencontré, il y a 8 ans et nous venons juste d’avoir une petite fille qui s’appelle Cordélia.

    Plusieurs petits obstacles se présentent cependant à nous et c’est la raison pour laquelle nous vous écrivons aujourd’hui.

    Tout d’abord l’ile étant de confession orthodoxe, nous avons reçu une fin de non recevoir pour une éventuelle célébration dans l’enceinte de l’un des 300 monastères présents sur l’île.
    Nous avons donc choisi de célébrer cet instant à l’extérieur dans une crique sauvage et très belle.

    Ensuite, j’ai pour ma part été marrer une fois il y a 25ans , sans enfant et cette célébration ne peut donc être qu’une bénédiction ou moment de prière.

    Nous avons contacté le diocese de Syros mais il semble difficile au prêtre catholique de ce diocese d’effectuer une célébration en extérieur…

    ayant moi même sillonné le monde comme reporter durant près de 20ans , je suis asses surpris de rencontrer ici ce genre de difficultés…

    Notre démarche est sincère et profonde et nous faisons donc appel à vous…

    Peut être vous serait il possible de venir bénir notre union ou connaissez vous un prêtre qui pourrait….

    Nous sommes bien entendu à votre disposition pour vous rencontrer..

    En espérant que vous accorderez une suite bienveillante à notre requête,

    Bien cordialement,

    Sébastien et Bérengère

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *